Magazine Green Innovation Photovoltaïque / Solaire / Eolien

Futur de l’énergie : quels scénarios possibles ?

La pres­sion sur le sys­tème énergé­tique glob­al est inédite. La demande, qui explose, est due à une pop­u­la­tion mon­di­ale qui ne cesse de croître et à l’essor de l’économie à l’échelle de la planète. Or l’alimentation en énergie dépend encore du fos­sile, respon­s­able des deux tiers des émis­sions mondiales.

À l’horizon 2050, les émis­sions dues aux activ­ités humaines devront attein­dre la quan­tité de… zéro afin de lim­iter les effets du réchauf­fe­ment cli­ma­tique. Cet objec­tif a été fixé par l’International pan­el of cli­mate change (IPCC). Or, en 2018, les émis­sions de CO2 ont atteint un niveau record. Par­al­lèle­ment, la tran­si­tion vers un sys­tème d’énergie inclusif, durable et abor­d­able s’est con­sid­érable­ment ralentie.

Le rap­port « Fos­ter­ing Effec­tive Ener­gy Tran­si­tion 2019 » pub­lié par le World Eco­nom­ic Forum indi­quait que, trois ans après les Accords de Paris, l’absence de pro­grès met­tait en échec les efforts promis. Dans ce con­texte, la revue sci­en­tifique Nature a établi qua­tre scé­nar­ios pos­si­bles pour le futur de l’énergie.

Green deal et per­cées technologiques

Dans le pre­mier scé­nario, les poli­tiques, les fonds d’investissement et la coopéra­tion per­me­t­tent d’atteindre une décar­bon­a­tion rapi­de. Un accord glob­al sur la néces­sité d’agir rapi­de­ment pour lut­ter con­tre le change­ment cli­ma­tique est signé. Un « Fonds vert pour le cli­mat » doit per­me­t­tre d’aider le monde à quit­ter les éner­gies fos­siles et à adopter des éner­gies alter­na­tives faible­ment car­bonées. À par­tir de 2030, les entre­pris­es spé­cial­isées dans la tech­nolo­gie verte (green tech) tien­nent une place prépondérante dans l’économie mondiale.

Par ailleurs, les ten­sions géopoli­tiques dimin­u­ent, car l’ensemble des pays tire les béné­fices de la décar­bon­a­tion. Par­al­lèle­ment, les États qui dis­posent encore de grandes indus­tries dans le gaz et le pét­role enta­ment une tran­si­tion énergé­tique flu­ide vers les éner­gies durables.

Ce scé­nario n’est pas idéal­iste. D’ailleurs, aujourd’hui, de nom­breux pays sont prêts pour la tran­si­tion énergé­tique et parta­gent déjà leurs éner­gies renou­ve­lables. En revanche, le rythme est encore trop lent pour attein­dre les objec­tifs fixés lors des Accords de Paris.

Selon l’index de la tran­si­tion énergé­tique 2019, la Suède, la Suisse et la Norvège occu­pent les trois pre­mières places. La France se classe 8e. Notons que ce Top 10 n’est con­sti­tué que de pays européens.

Le deux­ième scé­nario table sur un monde tra­ver­sé par de vives ten­sions poli­tiques. Ce monde se scinde alors en deux blocs antag­o­nistes et entre dans une nou­velle ère de guerre froide mar­quée par des tech­nolo­gies pro­pres acquis­es après des per­cées tech­nologiques majeures.

La com­péti­tion entre les nations atteint un pic dans la course pour les éner­gies renou­ve­lables. Pre­mières con­séquences, le change­ment cli­ma­tique s’atténue et les éner­gies fos­siles sont rem­placées. Les pro­grès de la recherche sci­en­tifique poussent à une com­péti­tion acharnée pour la décou­verte et la maîtrise de nou­velles tech­nolo­gies. Mais cer­taines régions du monde sont les grandes per­dantes de cette course tech­nologique que seuls les pays les plus rich­es peu­vent men­er. En out­re, con­traire­ment au pre­mier scé­nario, les États les plus rich­es ne souhait­ent pas coopér­er ni partager leurs décou­vertes sci­en­tifiques et tech­nologiques. De ce fait, les États les plus pau­vres sont totale­ment exclus de cette per­cée technologique.

Nation­al­isme et tri­om­phe du fossile
Les deux scé­nar­ios suiv­ants mar­quent les futurs les plus som­bres. L’égoïsme est la règle et devient un out­il de poli­tique étrangère. Les pays dépen­dent de leurs pro­pres pro­duc­tions d’énergie, inclu­ant bien sûr les éner­gies fos­siles. D’ailleurs, les indus­tries liées à ces éner­gies, dont les indus­tries pétrolières, sont pro­tégées. De ce fait, les pro­grès vers la décar­bon­a­tion sont con­sid­érable­ment ralen­tis, voire, dans le pire scé­nario, à l’arrêt complet.

Le rôle des organ­i­sa­tions inter­na­tionales est réduit au min­i­mum, presque à de la fig­u­ra­tion, alors que, par­al­lèle­ment, les ten­sions entre les nations ne cessent de s’accroître et de gag­n­er en inten­sité. Les Accords de Paris sur le change­ment cli­ma­tique sont com­plète­ment enter­rés ! Le réchauf­fe­ment cli­ma­tique con­tin­ue. Con­séquence, dans un con­texte ten­du, le partage des ressources devient source de con­flits entre les pays.

Dans le dernier scé­nario – cat­a­stro­phe –, les éner­gies fos­siles domi­nent large­ment le marché et, con­séquem­ment, la tran­si­tion énergé­tique est à l’arrêt ; le change­ment cli­ma­tique se poursuit.

Andreas Goldthau et Kris­ten West­pha, auteurs de l’article paru dans Nature, indiquent : « Pour réduire les risques de con­flits et accroître l’équité, les États doivent faire des choix au-delà de la prochaine décen­nie. Ces choix seront cru­ci­aux. Les chercheurs et les décideurs poli­tiques doivent absol­u­ment exam­in­er ce qu’impliquent de telles alter­na­tives menant à la décar­bon­a­tion. Il ne s’agit plus sim­ple­ment de tech­nolo­gie. Il s’agit d’accords mul­ti­latéraux, de fonds d’investissement généraux et bien sûr de coopéra­tion entre les nations. »

À propos de l'auteur

Green Innovation

Green Innovation

Créé en 2013, le magazine GREEN INNOVATION est réalisé par des professionnels passionnés, issus d’horizons variés mais tous spécialistes des questions scientifiques, technologiques et environnementales, et animés du même désir : faire partager un savoir souvent maltraité par les grands médias généralistes, tout en insufflant une vision positive du progrès et de la société.

Bienvenue sur Innovation24.news,
le portail d'information dédié à l'innovation et au développement durable des publications de Consilde Media Group. Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions environnementales et publiés dans nos différents magazines.