Biogaz Magazine Green Innovation

Biogaz Vallée : professionnaliser la filière

Pour Biogaz Val­lée, le réseau des pro­fes­sion­nels de la méthani­sa­tion en France, parte­naire de ce guide emplois-for­ma­tions, la for­ma­tion est une des clés prin­ci­pales de la pro­fes­sion­nal­i­sa­tion de la fil­ière. Son prési­dent, Jean-Philippe Burtin, et son directeur, Gré­go­ry Lan­nou, nous en expliquent les enjeux et nous rap­pel­lent les actions menées.

Fin 2021, la fil­ière biogaz c’est plus de 1 200 sites, plus de 500 entre­pris­es et 10 000 emplois », indique Jean-Philippe Burtin, nou­veau prési­dent de Biogaz Val­lée et fon­da­teur de borea, un cab­i­net de recrute­ment spé­cial­isé dans le secteur. Devant l’extension de cette fil­ière, les entre­pris­es doivent recruter de nou­veaux tal­ents et leur don­ner la pos­si­bil­ité de suiv­re des for­ma­tions qual­i­fi­antes et opérationnelles.

Une fil­ière qui prend tout son sens

Pour cela, nous devons com­mu­ni­quer pour faire con­naître le biogaz. Il per­met le déploiement d’une véri­ta­ble économie cir­cu­laire et locale avec la pro­duc­tion d’énergie renou­ve­lable reposant sur une agri­cul­ture durable et, plus large­ment, sur un recy­clage des déchets organiques. Cette fil­ière est en adéqua­tion avec les valeurs actuelles et redonne notam­ment du sens à tous ceux qui y œuvrent. Grâce à la poly­va­lence des métiers qui la com­posent dans des secteurs aus­si var­iés que la biolo­gie, la mécanique, l’agronomie, l’énergie et des postes allant de la con­cep­tion de pro­jet à l’exploitation ou la main­te­nance, elle per­met en plus à tous les tal­ents de s’épanouir, dans des métiers non délo­cal­is­ables et durables. Par ailleurs, la fil­ière offre des postes disponibles sur tout le ter­ri­toire, sou­vent en milieu rur­al ou dans de petites villes, ce qui peut aus­si être recher­ché aujourd’hui.

Devant la forte crois­sance du secteur, le recrute­ment de tal­ents est impor­tant. Pour cela, les entre­pris­es vont chercher dans les domaines autour de la méthani­sa­tion, comme l’agriculture ou la ges­tion de l’eau et des déchets. Les majors de l’énergie comme Engie ou Total­En­er­gies por­tent un intérêt crois­sant pour la fil­ière du biogaz. C’est un sig­nal fort et très posi­tif de la part de ces grandes struc­tures qui amè­nent leur process et leur démarche qual­ité. De nom­breuses entre­pris­es français­es par­ticipent aujourd’hui au développe­ment de la chaîne de valeur du biogaz. La fil­ière régionale – par exem­ple en Auvergne-Rhône-Alpes – s’est prise en main pour dévelop­per une for­ma­tion nationale de tech­ni­cien de main­te­nance biogaz. En pra­tique, il faut arriv­er à crois­er les out­ils et à faire se ren­con­tr­er la rigueur du monde indus­triel et l’esprit prag­ma­tique du monde agri­cole, le tout en ratio­nal­isant l’ensemble. « Les ren­dez-vous des con­ven­tions d’affaires de Biogaz Val­lée sont faits aus­si pour cela », rap­pelait Xavier Joly, prési­dent de Biogaz Val­lée de 2018 à 2021. En ce qui con­cerne la for­ma­tion, les spé­cial­i­sa­tions agri­coles et biologiques croisent les for­ma­tions plus indus­trielles de la main­te­nance, des automa­tismes, du numérique. L’économie cir­cu­laire, l’énergie renou­ve­lable, le développe­ment de process par la biolo­gie liés au numérique for­meront prob­a­ble­ment le paysage économique à l’avenir. Toutes les for­ma­tions ne sont pas à créer, mais il faut don­ner une couleur « méthani­sa­tion » à nom­bre d’entre elles. Les for­ma­tions en méthani­sa­tion, à la croisée de nom­breuses com­pé­tences entre indus­trie et biolo­gie, per­me­t­tent aus­si aux futurs diplômés de tra­vailler dans de nom­breux secteurs d’activité. La méthani­sa­tion, c’est en fait un pan­el de métiers dif­férents. « Avec 10 ans d’existence, 103 mem­bres parte­naires des fil­ières indus­trielle, agri­cole et sci­en­tifique, Biogaz Val­lée est un pili­er pour con­tribuer à la néces­saire pro­fes­sion­nal­i­sa­tion de notre filière. »

Un vivi­er de recrutement

« Biogaz Val­lée a pour mis­sion de fédér­er, d’animer et de soutenir les appor­teurs de solu­tions, d’équipements et de ser­vices afin d’accélérer le développe­ment de la fil­ière méthani­sa­tion et biogaz en France, nous rap­pelle Gré­go­ry Lan­nou, son directeur. La pro­fes­sion­nal­i­sa­tion est une pri­or­ité des acteurs de la fil­ière. Or il y a un nom­bre crois­sant d’acteurs sur le marché, de tous corps de métiers, par­fois nou­veaux, pour une fil­ière qui requiert des com­pé­tences divers­es. Le développe­ment de for­ma­tions spé­cial­isées est donc une néces­sité pour que la fil­ière se con­stru­ise har­monieuse­ment dans les règles de l’art et baisse ses coûts de pro­duc­tion. À côté du label Qual­imétha dévelop­pé par l’ATEE, la for­ma­tion est au cœur de nos actions.

Ain­si, nous par­ticipons active­ment au groupe de tra­vail “for­ma­tions biogaz” du Comité stratégique de fil­ière Nou­veaux Sys­tèmes énergé­tiques (CSF NSE) qui est copi­loté par Engie et le CTBM. Après l’élaboration de fich­es métiers, nous tra­vail­lons actuelle­ment sur un guide qui pré­cis­era le cadre de référence des for­ma­tions exigées par les évo­lu­tions récentes de la régle­men­ta­tion ICPE. Nous organ­isons égale­ment des for­ma­tions sur la sécu­rité et la préven­tion des risques, en col­lab­o­ra­tion avec des pro­fes­sion­nels mem­bres de Biogaz Val­lée comme l’INERIS. Notre présence active sur les évène­ments et salons spé­cial­isés fait aus­si par­tie de notre mis­sion pour faire con­naître les oppor­tu­nités de la fil­ière. Nous util­isons ces salons, comme Pol­lutec, Expo­biogaz, Bio360, pour ren­con­tr­er les tal­ents actuels et en devenir et leur faire con­naître les dif­férents métiers et for­ma­tions, accom­pa­g­nés des organ­ismes qui les dis­pensent. Sur le Forum des tal­ents, qui va se tenir pour la qua­trième année con­séc­u­tive en juin 2022 à Expo­biogaz, nous exposons par exem­ple un mur d’offres d’emploi. Les mul­ti­ples facettes de nos métiers dans la con­cep­tion, le finance­ment, la ges­tion du biogaz y sont présen­tées. Les vis­i­teurs peu­vent aus­si y ren­con­tr­er les organ­ismes de for­ma­tion de la fil­ière (EPL, IRI, IREO, INERIS…). Dans le cadre du Forum des tal­ents, nous avons pris la tem­péra­ture et analysé les offres et le besoin des entre­pris­es. Sur les 73 offres fig­u­rant sur le mur de l’emploi en sep­tem­bre 2021, la moitié con­cer­nait le recrute­ment de tech­ni­ciens biogaz ou de respon­s­ables développe­ment. Ingénieur process, respon­s­able SAV main­te­nance, chef de pro­jet, respon­s­able chantier, tech­ni­cien d’exploitation étaient aus­si demandés par dif­férentes entre­pris­es : équipemen­tiers, développeurs, exploitants de site, con­struc­teurs ensem­bliers. Les niveaux req­uis sont prin­ci­pale­ment post-bac ou bac + 5 (ingénieurs) pour des postes essen­tielle­ment en CDI et un niveau d’expérience majori­taire­ment entre 1 et 3 ans, puis 3 à 5 ans. Ces postes sont répar­tis dans toutes les régions de France. Nous serons présents égale­ment à Nantes pour Bio360 fin mars 2022 et au parc flo­ral de Paris pour Tal­ents for the Plan­et, avec la sor­tie de ce guide emplois-for­ma­tions dont nous sommes les parte­naires et qui con­tribue à informer le plus de monde pos­si­ble sur notre filière ! »

À propos de l'auteur

Jean-Philippe Burtin

Président de Biogaz Vallée.

À propos de l'auteur

Grégory  Lannou

Directeur de Biogaz Vallée.

Bienvenue sur Innovation24.news,
le portail d'information dédié à l'innovation et au développement durable des publications de Consilde Media Group. Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions environnementales et publiés dans nos différents magazines.

.