Magazine Green Innovation

Vingt mille espions sous les mers

L’armée améri­caine vient de pass­er un autre cap. La faune sous-marine pour­rait l’aider à sur­veiller ses enne­mis dans les océans. Les sci­en­tifiques améri­cains veu­lent en effet utilis­er les capac­ités sen­sorielles des pois­sons pour relever les sig­naux qui échap­pent aux méth­odes de sur­veil­lance tra­di­tion­nelles. Cela irait d’espèces comme le bar du Japon, très présent en mer de Chine mérid­ionale, à cer­tains microbes qui réagis­sent aux sig­na­tures acous­tiques des sous-marins.
 
Tel est l’objectif du pro­gramme imag­iné par le Per­sis­tent Aquat­ic Liv­ing Sen­sors (PALS) du Départe­ment de la Défense améri­cain qui souhaite utilis­er les infor­ma­tions ain­si trans­mis­es et trans­former ces espèces sous-marines en espi­ons. « Si nous pou­vons utilis­er les capac­ités sen­sorielles innées des organ­ismes vivants qui sont omniprésents dans les océans, nous éten­drons notre capac­ité à repér­er les activ­ités enne­mies en toute dis­cré­tion, avec assez de pré­ci­sion pour déter­min­er la taille et le type de matériel adverse », indique le Dr Lori Ador­na­to, du Bio­log­i­cal Tech­nolo­gies Office (Defense Advanced Resarch Pro­jets Agency) et ini­ti­atrice du projet.
 
Le bud­get de ce pro­gramme s’élève déjà à 45 mil­lions de dol­lars. L’une des cinq équipes tra­vaille notam­ment sur les sons pro­duits par les mérous goliath qui pour­raient fournir des infor­ma­tions sur des sous-marins ou des drones. Un autre pro­jet vise à créer des plantes géné­tique­ment mod­i­fiées sus­cep­ti­bles de jouer le rôle de cap­teurs envi­ron­nemen­taux. Mais de nom­breux sci­en­tifiques améri­cains protes­tent con­tre ces pro­jets qui, indiquent-ils, finiront par créer de nou­velles armes biologiques.
 
Pho­to ci-dessus : Un mérou géant dans les eaux indonési­ennes. Cette espèce, l’une des plus gross­es au monde, intéresse les chercheurs de l’US Navy qui veu­lent en faire des espi­ons capa­bles de capter les sons émis par des sous-marins ou des drones sous-marins. L’Union inter­na­tionale pour la con­ser­va­tion de la nature le classe dans la caté­gorie « vulnérable ».

 

Texte : Boris Lau­rent • Pho­togra­phie : Shutterstock

À propos de l'auteur

Green Innovation

Green Innovation

Créé en 2013, le magazine GREEN INNOVATION est réalisé par des professionnels passionnés, issus d’horizons variés mais tous spécialistes des questions scientifiques, technologiques et environnementales, et animés du même désir : faire partager un savoir souvent maltraité par les grands médias généralistes, tout en insufflant une vision positive du progrès et de la société.

Bienvenue sur Innovation24.news,
le portail d'information dédié à l'innovation et au développement durable des publications de Consilde Media Group. Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions environnementales et publiés dans nos différents magazines.