Magazine Hydrogen+

Filière hydrogène : le cadre propice

Pro­gram­ma­tion pluri­an­nuelle de l’énergie (PPE) et loi d’orientation des mobil­ités, le cadre lég­is­latif s’éclaircit en 2019 en faveur du développe­ment de la fil­ière hydrogène. En par­al­lèle, l’Agence inter­na­tionale de l’énergie a étudié le poten­tiel au niveau mon­di­al de l’hydrogène dans le cadre de la tran­si­tion énergé­tique. Tout con­court à accélér­er le développe­ment de cette fil­ière. Un mou­ve­ment en France, mais aus­si dans de nom­breux pays comme la Chine. Retour sur les per­spec­tives à court et moyen terme de l’énergie hydrogène, inscrite en filigrane.

Dix pour cent en 2023, de 20 à 40 % à hori­zon 2028 : tels sont les objec­tifs de taux d’hydrogène décar­boné inscrits dans la PPE. Cette même PPE prévoit, dans son volet mobil­ité, la mise en ser­vice de 5 000 véhicules légers pour 2023 et de 20 000 à 50 000 en 2028 et celle de 200 poids lourds en 2023 et de 800 à 2 000 en 2028 ; mais la fil­ière table, elle, sur 800 000 véhicules à l’horizon 2030.
 
La PPE ori­ente les mesures
 
En plus des objec­tifs quan­ti­tat­ifs, la PPE pro­pose plusieurs ori­en­ta­tions pour pro­mou­voir l’hydrogène :
 
• met­tre en place un sou­tien au développe­ment de l’hydrogène à hau­teur de 100 mil­lions d’euros et lancer des appels à pro­jets sur la mobil­ité et la pro­duc­tion d’hydrogène à l’aide d’électrolyseurs ;
 
• met­tre en place d’ici à 2020 d’un sys­tème de traça­bil­ité de l’hydrogène décarboné ;
 
• pro­longer la mesure de suramor­tisse­ment à l’achat de véhicules hydrogène, au min­i­mum dans les mêmes con­di­tions que pour le GNV (poids lourds de plus de 3,5 t) ;
 
• mobilis­er les insti­tu­tions finan­cières (finance­ments privés et publics, dont CDC, BPI) et stan­dard­is­er les mod­èles de cofi­nance­ment pour les pro­jets de déploiement d’écosystèmes dans les territoires ;
 
• men­er avec tous les acteurs con­cernés une réflex­ion sur la sim­pli­fi­ca­tion et l’harmonisation des procé­dures d’autorisation et d’homologation des bateaux et des solu­tions d’avitaillement en hydrogène associées.
 
Par ailleurs, la PPE pré­cise la manière dont devra être effec­tué le déploiement de la fil­ière, avec tra­jec­toire de coûts et de vol­umes à terme. Tous les détails dans les pages suiv­antes : « l’hydrogène dans la PPE ».
 
Hydrogène vecteur énergétique
 
Tou­jours selon la PPE, l’hydrogène et le pow­er-to-gas con­stituent des solu­tions de décar­bon­a­tion à moyen ou long terme. En tant que vecteur énergé­tique, l’hydrogène pro­duit par élec­trol­yse d’électricité décar­bonée est à long terme une solu­tion struc­turante de décar­bon­a­tion. Il peut immé­di­ate­ment rem­plac­er l’hydrogène fos­sile util­isé dans l’industrie. À moyen terme, il peut être un des vecteurs de décar­bon­a­tion du secteur des trans­ports. Au-delà de 2030 ou 2035, il pour­ra con­tribuer à l’intégration des éner­gies renou­ve­lables au sys­tème élec­trique : il est actuelle­ment le moyen le plus promet­teur de stock­age mas­sif inter­saison­nier des éner­gies renou­ve­lables élec­triques intermittentes.
 
Objec­tifs coûts et mobilité
 
Comme il est indiqué dans la syn­thèse de la PPE, à l’horizon 2030, grâce notam­ment aux pro­grès espérés en ter­mes de coût de l’électrolyse, l’hydrogène décar­boné dis­tribué en sta­tion devrait être à un niveau de prix com­pat­i­ble (moins de 7 €/kg, soit moins de 7 € pour 100 km) avec les besoins de la mobil­ité hydrogène. Ces avan­tages se retrou­vent surtout dans cer­tains trans­ports lourds (routi­er, fer­rovi­aire et flu­vial), pour lesquels le poids, l’encombrement et l’énergie embar­quée des bat­ter­ies restent pénal­isants à ce jour. Ces trans­ports lourds sont un levi­er majeur pour assur­er des vol­umes d’hydrogène impor­tants et engen­dr­er un écosys­tème autonome par des économies d’échelle en per­me­t­tant de déploy­er plus rapi­de­ment des sta­tions de taille impor­tante. C’est un point clé du mod­èle économique des sta­tions de recharge. Pour dévelop­per la mobil­ité à par­tir d’hydrogène, l’objectif est d’inciter au développe­ment d’une gamme de véhicules lourds non seule­ment routiers, mais aus­si pour d’autres modes (bateaux, trains, aéro­nau­tique) et de pour­suiv­re la logique de flottes ter­ri­to­ri­ales. À ce titre, le rôle des col­lec­tiv­ités pour agréger les usages au sein de pro­jets ter­ri­to­ri­aux est primordial. 

À propos de l'auteur

Hydrogen+

Créée fin 2015 sous la forme d’un supplément thématique de Green Innovation, la revue Hydrogen+ est la plus ancienne et la seule publication internationale en langue française consacrée au marché de l’hydrogène, à son actualité et aux innovations de la filière. Diffusé sur les principaux salons professionnels, sur support numérique et par abonnement, Hydrogen+ constitue un outil d’information et d’influence unique de la filière hydrogène. Déploiement de la filière, mobilité, transport lourd ou encore industrie, Hydrogen+ couvre l’ensemble des sujets qui occupent la filière et se veut être un outil dédié à son développement. Hydrogen+ est par ailleurs partenaire des principaux événements professionnels en France et en Europe, ainsi que des principaux acteurs associatifs du secteur.

Bienvenue sur Innovation24.news,
le portail d'information dédié à l'innovation et au développement durable des publications de Consilde Media Group. Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions environnementales et publiés dans nos différents magazines.

.