Magazine Smart Mobility Smart Cities Villes & Habitat

Quand Singapour révolutionne la mobilité

Sin­gapour s’est imposée comme l’une des villes par­mi les plus con­nec­tées du monde. La cité-État est à la pointe en matière de trans­ports et de mobil­ité, avec seule­ment 20 % de ses citoyens pos­sé­dant une voiture indi­vidu­elle. En avance sur les véhicules autonomes et élec­triques, Sin­gapour a décidé d’investir un mil­liard de dol­lars dans divers pro­jets smart city pour 2019.

La cité-État est une smart city à la pointe de la tech­nolo­gie pour les ser­vices à ses citoyens. D’ailleurs, en novem­bre 2018, Sin­gapour a été récom­pen­sée par le City Award lors du célèbre Smart City Expo World Con­gress de Barcelone, qui a mis en avant les efforts de la ville dans les domaines de la mobil­ité, du trans­port et de l’urbanisme. Par ailleurs, l’IESE Busi­ness School de Barcelone l’a classée au six­ième rang mon­di­al des smart cities.

L’initiative Smart Nation

En 2014, Sin­gapour a créé l’initiative Smart Nation. Il s’agit d’un plan qui fixe les grands objec­tifs en matière de solu­tions numériques pour répon­dre aux nom­breux défis urbains, au sens large, que doit relever la ville. La pop­u­la­tion est d’ailleurs par­tie prenante dans ce projet.

La cité-État a une longueur d’avance dans la numéri­sa­tion des démarch­es admin­is­tra­tives, les appli­ca­tions de la vie quo­ti­di­enne et la tran­si­tion énergé­tique. Elle a en out­re mis en place un sys­tème de code QR unifié pour les ser­vices aux citoyens. Sin­gapour ne lésine pas sur le bud­get smart city, avec un mil­liard de dol­lars pour 2019, se clas­sant ain­si en tête des investisse­ments mon­di­aux, aux côtés de très grandes villes comme New York ou Tokyo. Sin­gapour a été classée ville la plus intel­li­gente du monde en 2016, d’après le classe­ment Smart city Juniper Research.

Une ville ultraconnectée

Sin­gapour est une ville ultra­con­nec­tée, dis­posant d’une mul­ti­tude de cap­teurs et de plates-formes d’échanges avec la pop­u­la­tion. Elle a été l’une des pre­mières villes du monde à ouvrir des plates-formes gou­verne­men­tales open data et à col­lecter mas­sive­ment des don­nées pour mieux répon­dre aux besoins de sa pop­u­la­tion. Cela a per­mis de dévelop­per plusieurs appli­ca­tions « publiques » : ser­vices publics numérisés, paiements mobiles, smart home, un hub san­té pour favoris­er et encour­ager des pra­tiques saines chez les habitants.

Plus de 100 000 lam­padaires ont été munis de cap­teurs et de caméras pour ren­forcer la sécu­rité des habi­tants, mieux gér­er le traf­ic routi­er et les éventuels acci­dents ou prob­lèmes, sur­veiller la qual­ité de l’air. Bien sûr, la ques­tion éthique du respect de la vie privée est au cœur des inter­ro­ga­tions et des débats entre citoyens et pou­voirs publics. La ville indique que la pro­tec­tion des don­nées per­son­nelles et de la vie privée « est au cœur des con­sid­éra­tions dans le déploiement tech­nique du pro­jet ». Les ser­vices publics ont d’ailleurs mis en ser­vice une plate-forme afin que les citoyens puis­sent accéder à leurs don­nées et con­trôler l’usage qui en est fait par la ville.

Dès 2014, neuf foy­ers sin­gapouriens sur dix avaient accès à l’Internet à haut débit. En out­re, à cette date, 85 % de la pop­u­la­tion pos­sé­dait un Smartphone.

Si Sin­gapour est une ville ultra­con­nec­tée, c’est aus­si une cité avec une réelle con­science écologique. Celle que l’on surnomme « la ville dans un jardin » pos­sède en effet des espaces verts qui occu­pent la moitié de son territoire.

Enfin, Sin­gapour dis­pose d’un bassin d’éco-entreprises très com­péti­tives réu­nies pour la plu­part dans le Clean Tech Park. Situé à côté de l’université, et con­sti­tué d’industries, de start-up et d’espaces rési­den­tiels, ce lieu est spé­cial­isé dans les tech­nolo­gies vertes.

La muta­tion de la mobilité

Si Sin­gapour excelle dans la numéri­sa­tion de son tis­su urbain, c’est bien dans les trans­ports que la ville a opéré une véri­ta­ble muta­tion. L’objectif affiché des autorités : lim­iter au max­i­mum l’utilisation de la voiture indi­vidu­elle. La ville a d’ailleurs fixé l’objectif de réduire de 36 % les émis­sions de CO2 d’ici à 2030. François Vienne, urban­iste français vivant à Sin­gapour, explique : « La pos­ses­sion d’une voiture oscille entre 15 et 20 % dans la cité-État. C’est peu. À tra­vers plusieurs mesures claire­ment inscrites dans la poli­tique du Land Trans­port Author­i­ty (LTA), le gou­verne­ment sin­gapourien essaie de lim­iter la pos­ses­sion d’un véhicule indi­vidu­el. Cette poli­tique s’explique par des raisons écologiques, mais aus­si économiques. » Il est vrai que l’Asie du Sud-Est béné­fi­cie glob­ale­ment d’une dynamique de crois­sance. La géo­gra­phie explique égale­ment le suc­cès d’une telle poli­tique. Sin­gapour ne fait que 700 kilo­mètres car­rés. La puis­sance publique con­trôle la ges­tion du sol et investit mas­sive­ment dans des solu­tions de mobil­ité basées sur les hautes tech­nolo­gies. La ville a égale­ment instau­ré la gra­tu­ité des trans­ports en com­mun pour ceux qui arrivent à leur des­ti­na­tion avant 7 h 45 du matin. Cela a très bien fonctionné.

De plus, beau­coup de livraisons s’effectuent par drones. Les habi­tants de l’île de Pulau Ubin font leurs achats en ligne, mais la livrai­son, au lieu d’être effec­tuée par camions puis par bateau, est réal­isée par des drones. Des couloirs de drones spé­ci­fiques ont même été définis.

Sin­gapour a dès lors com­plète­ment repen­sé son urban­isme. Elle a notam­ment lancé de vastes chantiers pour faire émerg­er de nou­veaux quartiers avec des loge­ments, des entre­pris­es, favorisant ain­si l’emploi, des loisirs, des écoles, des com­merces, des espaces dits « ouverts » avec des parcs et des jardins qui cou­vrent près de 20 % de la ville, ce qui est très impor­tant. L’État con­trôle le sol, sa ges­tion et peut décider de créer de nou­veaux quartiers. Il ne dépend pas d’investisseurs privés. L’objectif est de lim­iter les déplace­ments des habi­tants et, en même temps, de dévelop­per un mail­lage de trans­ports en com­mun très effi­cace pour favoris­er une mobil­ité plus pro­pre. Les Sin­gapouriens sont d’ailleurs 45 % à utilis­er les trans­ports en com­mun, un record. Le gou­verne­ment tra­vaille aus­si sur d’autres alter­na­tives, comme les voitures autonomes, les voitures partagées avec chauf­feurs, etc.

Sin­gapour s’illustre égale­ment dans le Tran­sit-Ori­ent­ed Devel­opp­ment (TDO). Ce con­cept, dévelop­pé en 1993 par Peter Calthor­pe (The Next Amer­i­can Metrop­o­lis), a pour objec­tif d’articuler au mieux l’urbanisation et les trans­ports col­lec­tifs en étab­lis­sant des col­lec­tiv­ités à par­tir desquelles les habi­tants et les tra­vailleurs peu­vent accéder rapi­de­ment à des com­merces et des ser­vices, dont les trans­ports (autres qu’automobiles).

En matière de mobil­ité, Sin­gapour s’est récem­ment illus­trée en pub­liant l’un des tout pre­miers règle­ments tech­niques qui régis­sent l’utilisation des véhicules autonomes. Par­al­lèle­ment, la cité-État a lancé un pro­gramme de scoot­ers élec­triques con­nec­tés aux télé­phones des usagers et aux sys­tèmes de con­trôle de la ville.

Un mod­èle exportable ?

Ce sys­tème de smart city ultra­con­nec­tée est-il envis­age­able en Europe, en France ? Peu prob­a­ble en réal­ité, car Sin­gapour a des spé­ci­ficités qui favorisent un tel mod­èle de ville intel­li­gente : un État riche, une den­sité impor­tante (5,6 mil­lions d’habitants pour 700 km²), une économie dynamique, per­for­mante. Surtout, le gou­verne­ment pos­sède le sol et peut donc men­er la poli­tique urbaine qu’il souhaite.

Si ce mod­èle n’est pas vrai­ment trans­pos­able en Europe ou en Amérique du Nord, il inspire néan­moins cer­taines villes, comme Stock­holm ou Wash­ing­ton, dont le Tran­sit-Ori­ent­ed Devel­op­ment est totale­ment inté­gré dans leurs réseaux de transport.

Mais c’est surtout en Asie que ce mod­èle essaime, notam­ment en Chine et en Inde. D’ailleurs, Sin­gapour et plusieurs sociétés chi­nois­es ont signé des accords de parte­nar­i­at dans le domaine des tech­nolo­gies numériques et de l’intelligence arti­fi­cielle dans l’éducation, l’industrie et les télé­com­mu­ni­ca­tions lors du Smart Chi­na Expo qui s’est tenu le 26 août 2019 à Chongqing.

Image ci-dessus : le célèbre parc Gar­dens by the Bay, à Sin­gapour, est situé dans le quarti­er de Mari­na Bay. Il est con­sti­tué d’immenses jardins futur­istes, de ser­res et de jardins rem­plis d’espèces de plantes du monde entier. Ce pro­jet inno­vant et durable a reçu plusieurs distinctions.

À propos de l'auteur

Smart Mobility

Smart Mobility

Par la rédaction de Smart Mobility.
Le nouveau média français de référence consacré au développement de la filière mobilité et des villes intelligentes (smart cities) à destination des acteurs économiques et industriels, des pouvoirs publics (ministères, collectivités territoriales…) et des grands relais d’opinion.

Son contenu aborde la mobilité dans toutes ses composantes (automobiles, deux-roues, transports collectifs, etc.) dans une approche résolument globale qui s’articule autour de 5 piliers :

· Technologie : actualité des dernières innovations de la filière et veille technologique, étude des nouveaux concepts et de leurs supports numériques (informatique embarquée, intelligence artificielle, 5G, etc.)

· Société : étude des nouvelles pratiques de mobilité urbaine et de leur environnement réglementaire, nouveaux modes d’utilisation et de consommation des équipements de transport (autopartage, covoiturage, développement des offres d’abonnement, nouvelles offres de mobilité géographique, etc.)

· RSE : problématique du transport de personnes à mobilité réduite (personnes âgées, en situation de handicap), mobilité au sein des entreprises, etc.

· Environnement : mise en avant des énergies de demain – hybride, électricité, hydrogène, GNV et bioGNV – dans une perspective d’économie circulaire et de développement durable

· Territoires : mise en lumière des nouvelles approches durables – transport urbain/rural –, mais également des filières et pratiques innovantes misant sur les nouvelles infrastructures (smart cities, smart villages…)

Smart Mobility est partenaire des principaux événements professionnels en France et en Europe, et bénéficie d’un accord de diffusion avec les plus importants salons professionnels du secteur.

Bienvenue sur Innovation24.news,
le portail d'information dédié à l'innovation et au développement durable des publications de Consilde Media Group. Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions environnementales et publiés dans nos différents magazines.