Hydrogène Magazine Hydrogen+ Territoires & Stratégies

Projets de territoire : des ports et des hommes

Les ports et les aéro­ports sont des lieux où se côtoient la mobil­ité et l’industrie. C’est donc naturelle­ment dans ces secteurs d’activités économiques intens­es que se sont dévelop­pés dif­férents pro­jets autour de l’hydrogène. Les autres pro­jets de déploiements vien­nent bien sou­vent d’une volon­té d’élus ter­ri­to­ri­aux croisant les com­pé­tences de sociétés à la pointe. Quelques exem­ples par­mi d’autres que vous pour­rez retrou­ver dans les cartes Vig’hy de l’AFHYPAC.

Les pro­jets de ter­ri­toire, qui asso­cient bien sou­vent pro­duc­tion et usage indus­triel ou mobil­ité de l’hydrogène, se mul­ti­plient. Ils sont présen­tés, ain­si que les réal­i­sa­tions effec­tives, sur le site Vig’hy. Ain­si la SEM (société d’économie mixte) Eveer’hy’pôle d’Albi, créée il y a 10 ans, accom­pa­gne les pro­jets lancés par la Région Occ­i­tanie dans le cadre de son « plan hydrogène vert ». Doté de 150 mil­lions d’euros pour la péri­ode 2019–2030, il com­prend des mesures tournées vers l’accompagnement et l’incitation à inve­stir. S’il fonc­tionne, l’Occitanie devrait compter d’ici à 2030 deux usines de pro­duc­tion, 55 sta­tions de pro­duc­tion et de dis­tri­b­u­tion, 10 élec­trol­y­seurs et met­tre en ser­vice 3 250 véhicules à hydrogène.

Lau­réate de l’appel à pro­jets nation­al « Ter­ri­toires d’hydrogène », la société Hyport créée par Engie Cofe­ly et la Région Occ­i­tanie a pour voca­tion de dévelop­per l’hydrogène vert avec la mise en place sur le site des aéro­ports de Tarbes et de Toulouse d’une chaîne com­plète de pro­duc­tion et de dis­tri­b­u­tion d’hydrogène vert pour une grande par­tie des véhicules (5 bus, 80 taxis et 50 util­i­taires au moins) qui cir­cu­lent sur la plate-forme aéro­por­tu­aire. Trois sta­tions sont prévues à Toulouse.

Con­tre la pol­lu­tion à quai

La région Provence-Alpes-Côte d’Azur a la volon­té de lut­ter con­tre la pol­lu­tion que représen­tent les émis­sions à quais des bateaux de croisière, tout en préser­vant l’activité économique. En effet, ces derniers n’arrêtent pas leurs moteurs en escale, car ils doivent assure cli­ma­ti­sa­tion éclairage, réfrigéra­tion. De ce fait, ils rejet­tent en con­tinu des par­tic­ules nocives, notam­ment de soufre, pol­lu­ant les villes de Mar­seille, Nice ou Toulouse en permanence.

C’est pourquoi la région a lancé le plan « Escales zéro fumée », avec notam­ment l’électrification des quais. Des moyens impor­tants vont être con­sacrés à ce plan, mais la région souhaite que les arma­teurs réalisent des efforts de leur côté. Les teneurs en soufre des fiouls autorisés devraient être revues à la baisse.

Par­mi les ini­tia­tives pour l’électrification des quais, retenons le « con­teneur hydrogène », doté d’une pile à com­bustible, présen­té par Helion Hydro­gen Pow­er (anci­en­nement Are­va) lors des Journées hydrogène à Mar­seille. L’activité stock­age d’énergie d’Areva passe sous la mar­que Helion Hydro­gen Pow­er, afin de tir­er par­ti de l’expérience et des savoir-faire recon­nus dans le domaine de l’hydrogène et de la pile à com­bustible. Helion va donc com­mer­cialis­er plusieurs pro­duits des­tinés aux appli­ca­tions sta­tion­naires (généra­teurs élec­triques, groupes de sec­ours, bat­ter­ies hydrogène) et de mobil­ité lourde (mar­itime, flu­viale et fer­rovi­aire) comme ce con­teneur mobile.

Sta­tions, réser­voirs et piles

Les trois clés de la mobil­ité hydrogène sont le déploiement des sta­tions d’avitaillement, les piles à com­bustible et les réser­voirs, l’hydrogène fonc­tion­nant sous haute pres­sion. Dans tous ces secteurs, recherch­es et réal­i­sa­tions se mul­ti­plient. Les sta­tions hydrogène en ser­vice ou en pro­jet se mul­ti­plient, grâce aux ini­tia­tives ter­ri­to­ri­ales accom­pa­g­nées d’entreprises privées. Par exem­ple, la région Auvergne vient d’inaugurer une pre­mière sta­tion hydrogène à Cler­mont-Fer­rand sur un site… Miche­lin. L’implantation de 20 sta­tions d’ici à 2023 est prévue par la société mixte Hym­pul­sion. La région prévoit d’octroyer aux entre­pris­es et admin­is­tra­tions des aides pour l’achat de véhicules à hydrogène, ceux-ci étant plus coûteux.

Le pro­jet européen H2ME, accom­pa­g­né par la plu­part des sociétés phares de l’hydrogène, a pour voca­tion depuis 2015 de déploy­er un véri­ta­ble réseau de sta­tions d’avitaillement en hydrogène. Financé à hau­teur de 170 mil­lions d’euros, dont 67 mil­lions d’euros par le pro­gramme européen Hori­zon 2020, à tra­vers le parte­nar­i­at européen pub­lic-privé FCH JU (Fuel Cells and Hydro­gen Joint Under­tak­ing), H2ME ambi­tionne d’atteindre un total de 49 sta­tions et 1 400 VP et VUL d’ici à 2022. Par­mi celles-ci fig­urent des sta­tions du pont de l’Alam, d’Orly et de Loges-en-Josas util­isées par la flotte de taxis Hype.

Fondée en 2012 et posi­tion­née à l’époque sur les sites isolés, Atawey a pris le virage des sta­tions d’avitaillement en hydrogène et devrait avoir fait sor­tir de son ate­lier, à la fin de l’année, 18 sta­tions autonomes de pro­duc­tion d’hydrogène (voir la carte). Cette société savo­yarde prévoit le développe­ment de 33 sta­tions en France entre 2020 et 2023 (à Paris, Bor­deaux, Lyon et Mar­seille) dans le cadre d’un parte­nar­i­at avec Akuo Ener­gy, pro­duc­teur indépen­dant français d’énergie renou­ve­lable. Elles ali­menteront 400 véhicules à hydrogène de JC Decaux, des Galeries Lafayette et d’autres utilisateurs.

Pile à com­bustible : l’alliance

L’alliance de Miche­lin, via sa fil­iale Sym­bio, et de Fau­re­cia dans une coen­tre­prise per­met aux parte­naires d’être lead­ers sur le secteur des piles à com­bustible. La com­plé­men­tar­ité de ces acteurs per­me­t­tra à l’entreprise de pro­pos­er une large gamme de piles à hydrogène pou­vant équiper des véhicules légers, des poids lourds ou des bateaux. Les deux parte­naires ont pour ambi­tion de détenir 25 % d’un marché estimé à 15 mil­liards d’euros en 2030 et tra­vailleront pour amélior­er les per­for­mances du cœur de la mobil­ité hydrogène que sont les piles à com­bustible. Pour ce qui est des réser­voirs, notons que l’équipementier auto­mo­bile français Fau­re­cia va inve­stir 25 mil­lions d’euros pour ouvrir son cen­tre d’expertise mon­di­al sur les réser­voirs à hydrogène à Bavans (Doubs). La région Bour­gogne-Franche-Comté est depuis fin 2016 label­lisée « Ter­ri­toire Hydrogène ». Dans ce cen­tre de recherche et développe­ment de Bavans, Fau­re­cia va aus­si tra­vailler avec le CEA de Greno­ble et le FCLab de Belfort sur des sys­tèmes de piles à com­bustible pour l’automobile.

À propos de l'auteur

Hydrogen+

Hydrogen+

Créée fin 2015 sous la forme d’un supplément thématique de Green Innovation, la revue Hydrogen+ est la plus ancienne et la seule publication internationale en langue française consacrée au marché de l’hydrogène, à son actualité et aux innovations de la filière. Diffusé sur les principaux salons professionnels, sur support numérique et par abonnement, Hydrogen+ constitue un outil d’information et d’influence unique de la filière hydrogène. Déploiement de la filière, mobilité, transport lourd ou encore industrie, Hydrogen+ couvre l’ensemble des sujets qui occupent la filière et se veut être un outil dédié à son développement. Hydrogen+ est par ailleurs partenaire des principaux événements professionnels en France et en Europe, ainsi que des principaux acteurs associatifs du secteur.

Bienvenue sur Innovation24.news,
le portail d'information dédié à l'innovation et au développement durable des publications de Consilde Media Group. Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions environnementales et publiés dans nos différents magazines.