Environnement Magazine Green Innovation Mers & Océans

Les satellites traquent la pollution aux hydrocarbures dans les mers

Les bâti­ments de la Marine nationale ne sont plus seuls dans la traque aux bateaux pol­lueurs. Un réseau de satel­lites européens sur­veille les eaux de l’Union. Depuis 2009, ces satel­lites ont per­mis de faire dimin­uer de moitié la pol­lu­tion par hydro­car­bu­res des côtes.

Le nord-est du Brésil vient de con­naître une marée noire qui s’est répan­due sur près de 2 000 kilo­mètres de lit­toral. Des traces d’hydrocarbures ont même été retrou­vées sur la plage de Grus­sai, à Sao Joao de Bar­ra, à plus de 300 kilo­mètres au nord de Rio de Janeiro.
 
Cette cat­a­stro­phe écologique n’aurait prob­a­ble­ment pas pu avoir lieu en Europe. En effet, l’espace mar­itime européen est en per­ma­nence sur­veil­lé par six satellites.
 
Grâce à des radars, ces satel­lites sont capa­bles de repér­er des traces de pol­lu­tion aux hydro­car­bu­res même à tra­vers une épaisse couche nuageuse. Le pro­to­cole est sim­ple, mais très effi­cace : des pho­tos sont pris­es par les satel­lites qui les envoient sur Terre où elles sont analysées par la société Col­lecte, local­i­sa­tion, satel­lites (CLS), fil­iale du Cen­tre nation­al d’études spa­tiales (CNES), d’Ardian et de l’Institut français pour l’exploitation de la mer (IFREMER). Si des traces de pol­lu­tion sont con­statées, CLS prévient rapi­de­ment l’autorité européenne de sécu­rité mar­itime. Depuis 2009, 6 374 nappes d’hydrocarbures de toutes tailles ont été repérées.
 
L’effet est aus­si dis­suasif qu’un bâti­ment de la Royale, car les arma­teurs et les marins se savent con­stam­ment sous sur­veil­lance. Les amendes étant par­ti­c­ulière­ment élevées, ils réfléchissent à deux fois avant de procéder au fameux dégazage, ou de net­toy­er leurs cuves en pleine mer (débal­lastage) qui sert dès lors de vide-ordures. En novem­bre 2010, une trace de pol­lu­tion aux hydro­car­bu­res de 12 kilo­mètres de long avait été repérée dans le sil­lage du Tian-Du-Feng par un avion des douanes français­es, au sud-ouest de l’île d’Ouessant. Lors du procès, la relaxe avait été pronon­cée au motif qu’il s’agissait d’eau char­bon­neuse issue d’un débal­lastage et non de rejet d’hydrocarbures. Qua­tre ans plus tard, lors du procès en appel, le cap­i­taine et l’armateur ont été recon­nus coupables de pol­lu­tion par hydro­car­bu­res : 800 000 euros d’amende. Il faut savoir que les dégaza­ges, sur une base quo­ti­di­enne, pol­lu­ent dix fois plus que les marées noires.
 
Des mis­sions élar­gies grâce aux satellites
 
La société CLS est inter­na­tionale et four­nit des solu­tions d’observation et de sur­veil­lance de la Terre depuis 1986. Elle évolue dans six domaines : la ges­tion durable de la pêche, la sur­veil­lance envi­ron­nemen­tale, la sécu­rité mar­itime, la ges­tion de flottes, les éner­gies et les mines, et l’espace et les sys­tèmes sols. Ses ser­vices satel­li­taires per­me­t­tent de col­lecter des don­nées envi­ron­nemen­tales, d’observer les océans et les eaux con­ti­nen­tales et de sur­veiller les activ­ités maritimes.
 
CLS peut détecter les pol­lu­tions mar­itimes (hydro­car­bu­res, oxy­des d’azote ou de soufre), iden­ti­fi­er les pol­lueurs, prévoir la dérive des nappes grâce à l’utilisation de drones et de cap­teurs embar­qués des­tinés à la détec­tion de pol­lu­tions atmo­sphériques et à l’analyse d’images radar. Celle-ci est effec­tuée par VIGISAT, prin­ci­pale sta­tion française de récep­tion directe et d’analyse d’images satel­lites radar haute déf­i­ni­tion en temps qua­si réel.
 
VIGISAT a célébré ses 10 ans d’existence en novem­bre 2019. Grâce à ses capac­ités opéra­tionnelles, VIGISAT a per­mis de divis­er par deux les pol­lu­tions d’hydrocarbures dans les eaux européennes, mais aus­si de lut­ter con­tre la pêche illé­gale et les trafics clan­des­tins. Christophe Vas­sal, prési­dent du direc­toire de CLS, explique : « VIGISAT est aujourd’hui un des prin­ci­paux cen­tres opéra­tionnels de sur­veil­lance mar­itime de référence européenne en sup­port des mis­sions de l’action de l’État en mer. Nous comp­tons par­mi nos clients : l’Agence européenne de sécu­rité mar­itime, les affaires mar­itimes de nom­breux pays, les direc­tions des plus grandes cours­es au large, mais égale­ment les plus grands opéra­teurs d’énergie off­shore. Nos mis­sions con­tribuent, chaque jour, à com­pren­dre notre planète, à gér­er durable­ment ses ressources et à garan­tir la paix et la sou­veraineté des États. Toutes ces réus­sites n’auraient pas pu voir le jour sans le sou­tien et le tra­vail col­lab­o­ratif que nous avons mené avec IMT Atlan­tique asso­cié à l’appui de la région Bre­tagne, de Brest métro­pole et de l’Europe ! Nous sommes très heureux d’évoluer au sein de cette com­mu­nauté gag­nante, et très fiers d’être l’un des acteurs qui font que notre planète, mal­gré tout ce qu’on peut lui faire subir, se porte par cer­tains aspects un peu mieux chaque jour. »
 
Il faut savoir que la pol­lu­tion de l’air générée par les navires serait la cause de 50 000 décès pré­maturés par an. L’Union européenne a donc fixé des lim­ites pour la teneur en soufre des com­bustibles de soute util­isés dans les bâti­ments nav­iguant dans les mers européennes. Cette valeur passe  de 3,5 % à 0,5 % au 1er jan­vi­er 2020, con­for­mé­ment aux lim­ites fixées par l’Organisation mar­itime inter­na­tionale. En mer Bal­tique, en mer du Nord et en mer Blanche, la norme est encore plus stricte (0,1 %) et s’applique depuis 2015.

À propos de l'auteur

Green Innovation

Green Innovation

Créé en 2013, le magazine GREEN INNOVATION est réalisé par des professionnels passionnés, issus d’horizons variés mais tous spécialistes des questions scientifiques, technologiques et environnementales, et animés du même désir : faire partager un savoir souvent maltraité par les grands médias généralistes, tout en insufflant une vision positive du progrès et de la société.

Bienvenue sur Innovation24.news,
le portail d'information dédié à l'innovation et au développement durable des publications de Consilde Media Group. Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions environnementales et publiés dans nos différents magazines.