Bois Energie Magazine Green Innovation

Filière bois : la performance énergétique

D’un côté, la fil­ière bois réclame une util­i­sa­tion accrue de bois énergie et, de l’autre, les pro­fes­sion­nels ont dévelop­pé des appareils de chauffage, des chaudières et des chauf­feries au bois per­for­mants, allant jusqu’à la récupéra­tion de la chaleur des fumées pour aug­menter le ren­de­ment énergé­tique glob­al. Tout est donc en place pour une fil­ière bois énergie qui s’est organ­isée aus­si en aval.

La bio­masse solide con­stitue la pre­mière énergie renou­ve­lable en France : en 2016 elle représen­tait 80 % de la pro­duc­tion de chaleur renou­ve­lable. Cette fil­ière com­prend en pre­mier lieu le bois util­isé par les ménages (appareils indépen­dants de chauffage de type inserts, poêles ain­si que les chaudières), dont les pro­fes­sion­nels sont représen­tés entre autres par le Syn­di­cat français des chaudiéristes bio­masse (SFCB) ; ensuite, les chauf­feries bio­masse dans l’industrie, le col­lec­tif et le ter­ti­aire, ain­si que la chaleur renou­ve­lable pro­duite par les cogénéra­tions bio­masse et enfin la part renou­ve­lable de la chaleur pro­duite par les unités de val­ori­sa­tion énergé­tique des déchets urbains, dont les acteurs se sont regroupés dans le Comité inter­pro­fes­sion­nel du bois-énergie (CIBE).
 
On comp­tait en 2016 entre 7,3 et 7,8 mil­lions de ménages con­som­mant du bois (la con­som­ma­tion finale de bois domes­tique s’élevait en 2016 à 80 TWh). Par ailleurs, le Fonds chaleur a financé entre 2009 et 2016 près de 1 100 chauf­feries bio­masse, dont plus de 160 dans l’industrie et le reste dans le col­lec­tif. L’objectif de la Pro­gram­ma­tion pluri­an­nuelle de l’énergie (PPE) est de pass­er de 139 TWh en 2018 à 151, voire 163 TWh en 2023, en favorisant la val­ori­sa­tion de la chaleur de la bio­masse avant la cogénéra­tion haut ren­de­ment. D’après le pro­jet de PPE, la fil­ière bio­masse affiche un retard plus mar­qué par rap­port à l’objectif 2023. Ce retard est observé notam­ment dans les secteurs col­lec­tif et indus­triel où la bio­masse n’a pas pro­gressé comme atten­du du fait de la baisse du prix du gaz. Dans le cadre de l’appel à pro­jets BCIAT (Bois col­lec­tif indus­trie-agri­cul­ture-ter­ti­aire) géré par l’ADEME, on con­state que les indus­triels se tour­nent vers des solu­tions de val­ori­sa­tion des sous-pro­duits de leur activ­ité (déchets de bois…).
 
Une fil­ière organisée
 
Le CIBE est né en 2006 avec la mon­tée en puis­sance de l’utilisation indus­trielle et col­lec­tive du bois-énergie. Il a pour champ d’intervention le chauffage col­lec­tif et indus­triel au bois (et aux autres bio­mass­es lig­no­cel­lu­losiques), y com­pris la pro­duc­tion com­binée de chaleur et d’électricité, dans l’habitat et le ter­ti­aire, les réseaux de chaleur et les entre­pris­es indus­trielles. Il coor­donne et accom­pa­gne les acteurs de cette fil­ière, de la pépinière à la cen­dre, pour pro­fes­sion­nalis­er les pra­tiques, établir les règles de l’art, for­mer les pro­fes­sion­nels et pro­mou­voir les chauf­feries de fortes et faibles puis­sances auprès des décideurs publics et privés. Son action, tournée vers l’appui tech­nique appro­fon­di aux pro­fes­sion­nels du bois énergie col­lec­tif et indus­triel, est com­plé­men­taire à celle des syn­di­cats, fédéra­tions et autres asso­ci­a­tions non spé­ci­fiques au bois énergie. Le SFCB a pour objec­tif de pro­mou­voir le chauffage cen­tral au bois, en regroupant fab­ri­cants et impor­ta­teurs de chaudières, alors que le marché a reculé récem­ment pour revenir aux chiffres de 2004. Le SFCB prône par exem­ple des mesures inci­ta­tives, une meilleure prise en compte de cette énergie dans les cal­culs régle­men­taires (pour les aides ANAH, RT…), une prime à la casse pour renou­vel­er les anciens sys­tèmes par de nou­veaux appareils très per­for­mants et l’augmentation du Fonds chaleur. Selon le SFCB, les chaudières au bois pour l’habitat indi­vidu­el per­me­t­tent aux util­isa­teurs de gag­n­er en pou­voir d’achat grâce à une énergie bon marché, de créer de l’emploi local et d’économiser pen­dant les 20 prochaines années 1,2 mil­lion de tonnes de CO2 par an, en rap­pelant que ce mode de chauffage val­orise la fil­ière bois.
 
Salon Bois énergie : la fil­ière réunie
 
Le salon Bois énergie — Indus­trie et col­lec­tiv­ités est l’événement de référence du secteur bois énergie pour l’industrie et les col­lec­tiv­ités en France et il représente le plus grand rassem­ble­ment d’acteurs de la fil­ière bois énergie, avec plus de 150 exposants et sociétés représen­tés venant de 10 pays européens, et 3 000 vis­i­teurs. Con­férences inter­na­tionales avec tra­duc­tion simul­tanée, ren­dez-vous d’affaires inter­na­tionaux, vis­ites tech­niques, con­cours de l’Innovation sont au pro­gramme de l’édition 2020 qui se tien­dra au parc des expo­si­tions Euro Nantes les 29 et 30 jan­vi­er. Le Salon s’étend sur plusieurs secteurs d’activité prin­ci­paux : matériels et sys­tèmes de pro­duc­tion de com­bustibles bois pour bio­com­bustibles solides, liq­uides ou gazeux (bois déchi­queté, gran­ulés, syn­gaz, métha­na­tion, hydrogène…) ; pro­duc­tion et dis­tri­b­u­tion de com­bustibles bois (solide, liq­uide, gazeux) à par­tir de résidus forestiers, de bois en fin de vie ou de déchets de bois issus de proces­sus indus­triels ; val­ori­sa­tion énergé­tique : chaudières, réseau de chaleur, cogénéra­tion et unités de trigénéra­tion ; insti­tu­tions, média et ser­vices tertiaires. 
 
Eurobois : for­ma­tion et numérique à l’honneur
 
Le salon Eurobois se tien­dra du 4 au 7 févri­er à Eur­ex­po Lyon.
Seul salon français label­lisé EUMABOIS (Fédéra­tion européenne des fab­ri­cants de machines à bois), le salon Eurobois offre aux vis­i­teurs un pan­el de machines pour la trans­for­ma­tion du bois, des four­ni­tures pour l’agencement et l’ameublement, des solu­tion robo­t­iques et d’automatisation, de l’outillage… Par­mi les vis­i­teurs sont atten­dus des agenceurs, des char­p­en­tiers, des ébénistes, des menuisiers, des menuis­eries indus­trielles, des exploitants forestiers… À l’heure de la robo­t­i­sa­tion, de la main­te­nance pré­dic­tive et de la flex­i­bil­ité de pro­duc­tion, les solu­tions 4.0 seront à l’honneur sur toute la chaîne de valeur avec un ate­lier du futur. La for­ma­tion, au cœur de l’avenir de la fil­ière, ne sera pas oubliée. À not­er égale­ment l’atelier mai­son à ossa­t­ure bois.
 

[mks_accordion] [mks_accordion_item title=“Faire feu de tout bois ”]
Le bois énergie se présente sous dif­férentes formes. Pour ce qui con­cerne les par­ti­c­uliers, la bûche est des­tinée aux poêles, inserts ou petites chaudières. Il existe égale­ment des bûch­es de bois den­si­fié, fab­riquées à par­tir de sci­ure et de copeaux de bois non traités, présen­tant un faible taux d’humidité, ain­si que des gran­ulés de bois, aus­si issus du com­pactage de sci­ures. Les chaudières de plus grande taille des col­lec­tiv­ités ou indus­tries utilisent la pla­que­tte forestière issue du déchi­que­tage de bois brut. Les appareils de chauffage équipés de traite­ment de fumées peu­vent égale­ment utilis­er des bois de classe B (pan­neaux, bois d’ameublement, de démo­li­tion…), ce qui per­met un recy­clage com­plet de 800 000 tonnes de bois traités en fin de vie, évi­tant ain­si leur rejet en déchet­terie. Les autres pro­duits ligneux sont égale­ment de plus en plus util­isés dans ces chaudières : écorces, coques de fruits, rafles de maïs, noy­aux d’olives…[/mks_accordion_item] [/mks_accordion]

À propos de l'auteur

Green Innovation

Green Innovation

Créé en 2013, le magazine GREEN INNOVATION est réalisé par des professionnels passionnés, issus d’horizons variés mais tous spécialistes des questions scientifiques, technologiques et environnementales, et animés du même désir : faire partager un savoir souvent maltraité par les grands médias généralistes, tout en insufflant une vision positive du progrès et de la société.

Bienvenue sur Innovation24.news,
le portail d'information dédié à l'innovation et au développement durable des publications de Consilde Media Group. Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions environnementales et publiés dans nos différents magazines.