Magazine Green Innovation Photovoltaïque / Solaire / Eolien Science

Chine : la course au soleil artificiel

La Chine est sur le point de ter­min­er un mod­èle réduit de soleil arti­fi­ciel. Les essais devraient débuter fin 2020. L’objectif : réalis­er des fusions nucléaires et attein­dre les 200 mil­lions de degrés Cel­sius, treize fois plus qu’au cen­tre du Soleil.

Les sci­en­tifiques chi­nois espèrent créer un soleil arti­fi­ciel aux promess­es infinies et sans dan­ger grâce à la fusion nucléaire.

L’objectif est d’apporter à l’humanité une source d’énergie pro­pre et sans lim­ite en repro­duisant les réac­tions naturelles du Soleil.

La con­struc­tion de ce soleil arti­fi­ciel a débuté en 2009, mais des résul­tats con­clu­ants ont été annon­cés par les chercheurs chi­nois en novem­bre 2019 lors de la con­férence Chi­na Fusion Ener­gy 2019. En effet, si le cen­tre de notre véri­ta­ble Soleil atteint des tem­péra­tures avoisi­nant les 15 mil­lions de degrés Cel­sius, le plas­ma du soleil arti­fi­ciel, appelé HL-2M et con­stru­it par la Chi­na Nation­al Nuclear Cor­po­ra­tion et le South­west­ern Inti­tute of Physics, a, lui, atteint les 100 mil­lions de degrés et devrait être capa­ble de dou­bler ce résultat.

Ce pro­jet ambitieux vient de franchir une nou­velle étape impor­tante. L’un des sci­en­tifiques, Duan Xuzhu, a d’ailleurs indiqué que la con­struc­tion avançait selon les plans et que l’appareil devrait être opéra­tionnel à Leshan d’ici à la fin de l’année 2020. La presse a récem­ment indiqué que les derniers essais ont per­mis aux chercheurs d’atteindre de très hautes températures.

Le proces­sus fait inter­venir la force des atom­es : en les fusion­nant, les chercheurs libèrent de la chaleur qui peut être util­isée en énergie. C’est dif­férent de la fis­sion nucléaire qui sépare les atom­es, habituelle­ment ceux de l’uranium.

Pour cela, les chercheurs utilisent un dis­posi­tif appelé « toka­mak » (en fait, Exper­i­men­tal Advanced Super­con­duct­ing Toka­mak ou EAST) qui cap­ture du plas­ma chaud grâce à un champ mag­né­tique très puis­sant. HL-2M utilise l’hydrogène et le deutéri­um comme carburant.

Lorsqu’elles sont chauf­fées par l’appareil, les par­tic­ules fusion­nent sous forme d’hélium en plasma.

Si le proces­sus réus­sit, cette fusion nucléaire sera la plus pro­pre et la moins chère au monde. La prochaine étape sera de garder le plas­ma très chaud con­finé et sta­ble assez longtemps pour per­me­t­tre la fusion.

Selon Duan Xuzhu, « le plas­ma de ce soleil arti­fi­ciel est prin­ci­pale­ment com­posé d’électrons et d’ions. Les appareils Toka­mak du pays ont atteint une tem­péra­ture d’électrons de plus de 100 mil­lions de degrés Cel­sius au cœur du plas­ma, et une tem­péra­ture ion­ique de 50 mil­lions de degrés Cel­sius. C’est l’ion qui génère l’énergie du dis­posi­tif. C’est l’un des trois chal­lenges à relever avant d’atteindre le but ultime : maîtris­er la fusion nucléaire ».

À propos de l'auteur

Green Innovation

Green Innovation

Créé en 2013, le magazine GREEN INNOVATION est réalisé par des professionnels passionnés, issus d’horizons variés mais tous spécialistes des questions scientifiques, technologiques et environnementales, et animés du même désir : faire partager un savoir souvent maltraité par les grands médias généralistes, tout en insufflant une vision positive du progrès et de la société.

Bienvenue sur Innovation24.news,
le portail d'information dédié à l'innovation et au développement durable des publications de Consilde Media Group. Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions environnementales et publiés dans nos différents magazines.