Biogaz Magazine Biogaz

Une filière en plein développement : emploi et économie locale

En pas­sant de 4 000 emplois directs et indi­rects fin 2018 à près de 8 000 atten­dus fin 2020, la fil­ière biogaz, en plein développe­ment, va offrir de fortes per­spec­tives de recrute­ment. Selon les dif­férents scé­nar­ios, cette fil­ière devrait génér­er de 17 000 à 53 000 emplois à l’horizon 2030. Des offres de métiers aus­si bien dans la con­struc­tion des unités que dans leur maintenance.

Avec plus de 100 sites en injec­tion et plus de 700 sites en cogénéra­tion, la fil­ière biogaz con­naît une pro­gres­sion très impor­tante, avec un poten­tiel de créa­tion d’emploi durable à tra­vers tous les ter­ri­toires. Une pro­duc­tion d’énergie locale qui va être une néces­sité après la réces­sion de 2020. En effet, le prix des éner­gies fos­siles pour­rait bien explos­er et nous faire aller vers le scé­nario le plus haut et le recen­trage devrait se faire sur une pro­duc­tion locale. Comme nous le mon­tre l’Étude d’impact de la fil­ière biogaz sur l’emploi en France de 2018 à 2030 réal­isée par Tran­si­tions en juil­let 2019, In Numeri et Philippe Quiri­on, pour GRDF, le nom­bre d’emplois générés par la fil­ière entre 2018 et 2030 pour­rait être mul­ti­plié par qua­tre, par huit ou par treize selon les objec­tifs retenus par la pro­gram­ma­tion pluri­an­nuelle de l’énergie (PPE).

De 17 000 à 53 000 emplois à pourvoir !

Selon le scé­nario de la PPE établi par le gou­verne­ment qui prévoit une pro­duc­tion de 28,7 TWh de biogaz en 2030, le poten­tiel de créa­tion serait de plus de 10 000 emplois à temps plein directs et de près de 7 000 emplois indi­rects à l’horizon 2030.

Le scé­nario pré­con­isé par la fil­ière gaz, avec une pro­duc­tion de 48,5 TWh de biogaz en 2030, per­me­t­trait quant à lui la créa­tion de 20 000 emplois directs et de 12 000 emplois indi­rects (voir schéma).

Enfin, le scé­nario d’optimisation des poten­tiels, qui per­me­t­trait une pro­duc­tion de 60,5 TWh en 2030 et qui est cal­culé par rap­port à la mobil­i­sa­tion max­i­mum du gise­ment de déchets, pour­rait génér­er plus de 31 000 emplois directs et plus de 12 000 emplois indi­rects. Ces pro­jec­tions, réal­isées en équiv­a­lents temps plein (ETP), com­pren­nent en réal­ité aus­si les temps par­tiels, ce qui représen­tera finale­ment plus de per­son­nes à for­mer. Ce chiffrage con­cerne les emplois directe­ment liés aux investisse­ments et au fonc­tion­nement des instal­la­tions, donc spé­ci­fiques à la fil­ière biogaz. En revanche, les emplois indi­rects liés aux con­som­ma­tions inter­mé­di­aires engen­drées par les investisse­ments et le fonc­tion­nement, et ne con­cer­nant donc pas la fil­ière biogaz en elle-même, mais plutôt d’autres branch­es de l’économie française, ne sont pas compt­abil­isés ici.

Exploita­tion et main­te­nance en tête

Ces emplois prévus cou­vrent toutes les grandes étapes de la chaîne de valeur : études et ingénierie, génie civ­il et VRD, équipements et pose des équipements, ges­tion des intrants et CIVE, exploita­tion et main­te­nance. On s’aperçoit que l’exploitation et la main­te­nance des unités de pro­duc­tion de biogaz représen­tent env­i­ron la moitié des emplois directs de la fil­ière à l’échelle nationale, soit à l’horizon 2030 entre 5 600 et 12 450 ETP, con­tre 500 à 2 000 en ingénierie. La ges­tion des CIVE ne représente que peu d’emplois à l’heure actuelle (env­i­ron 150), car elles ne con­cer­nent qu’une faible part des intrants pour les exploita­tions exis­tantes, mais devrait se développer.

Le nom­bre de per­son­nes à for­mer sera fonc­tion de l’ampleur du développe­ment de la pro­duc­tion de biogaz en France, mais, quel que soit le scé­nario de développe­ment à venir, il sera néces­saire de for­mer plusieurs cen­taines de per­son­nes sup­plé­men­taires à la réal­i­sa­tion d’études (postes qual­i­fiés) et à la pose des équipements (postes tech­niques, moins qual­i­fiés). Cette fil­ière d’énergie renou­ve­lable pro­duite à par­tir de déchets, dont les per­spec­tives de développe­ment seront à la hau­teur des enjeux envi­ron­nemen­taux futurs, va donc recruter fortement.

Qui recrute ?

Le secteur du biogaz va de la con­cep­tion du pro­jet à son exploita­tion. Il touche donc des métiers et des entre­pris­es très var­iées. Les secteurs agri­cole et des déchets pour le gise­ment, les bureaux d’études en ingénierie et les équipemen­tiers et assis­tants à maîtrise d’œuvre pour la con­cep­tion, les entre­pris­es de travaux publics pour la mise en œuvre, les spé­cial­istes de l’énergie et des réseaux de gaz, les motoristes pour la cogénéra­tion, mais aus­si les financiers, assureurs et prestataires de ser­vices var­iés comme les sociétés de main­te­nance et bien sûr les exploitants, tous vont avoir besoin de per­son­nes qual­i­fiées. De ce fait, les entre­pris­es qui recru­tent vont des PME, bureau d’études ou sociétés spé­cial­isées de quelques per­son­nes, aux grands groupes comme GRDF, GRTgaz ou Engie (pour ne citer qu’eux), en pas­sant par les col­lec­tiv­ités qui sou­ti­en­nent la méthani­sa­tion et les exploitants.

Une per­spec­tive d’évolution impor­tante pour ceux qui s’engagent dans cette voie, avec de grandes sociétés qui entraî­nent la filière.

À propos de l'auteur

Biogaz Magazine

Biogaz Magazine

Par la rédaction de Biogaz Magazine.
Créé en 2018, le média professionnel Biogaz Magazine est rapidement devenu un support d’information et de communication de référence, consacré à l’innovation technologique et au développement de la filière biogaz, mais aussi de l’ensemble des valorisations énergétiques : pyrogazéification, méthanation, power to gas

À destination des acteurs économiques et industriels du secteur, du monde agricole et des pouvoirs publics (ministères, collectivités territoriales, etc.) Biogaz Magazine, membre du cluster Biogaz Vallée, est partenaire des principaux événements professionnels en France et en Europe, ainsi que des principales fédérations et organisations du secteur. La revue permet ainsi à ses annonceurs de bénéficier d'une surface de diffusion large et unique auprès d’un public cible constitué d’acteurs et de décideurs de la filière, mais également du relais nécessaire auprès des décideurs politiques, économiques et des ministères concernés.

Bienvenue sur Innovation24.news,
le portail d'information dédié à l'innovation et au développement durable des publications de Consilde Media Group. Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions environnementales et publiés dans nos différents magazines.