Biogaz Espace partenaires Magazine Biogaz

Arkolia Énergies : méthanisation à la carte

La société Arko­lia Éner­gies s’est lancée dès 2009 dans le déploiement de cen­trales solaires, en par­ti­c­uli­er sur les toi­tures agri­coles. Une volon­té de diver­si­fi­ca­tion dans les fil­ières EnR l’a con­duite à dévelop­per des unités de méthani­sa­tion dès 2012. Dotée d’un lab­o­ra­toire d’analyse biologique, Arko­lia a été en mesure dès l’origine de met­tre en œuvre des pilotes pour opti­miser et diver­si­fi­er les procédés et dévelop­per ceux les plus adap­tés aux sub­strats à traiter (liq­uides, pâteux…).

Nous croyons à la mix­ité énergé­tique », indique d’entrée de jeu Antoine Jacob, directeur développe­ment d’Arkolia. « Il n’y a pas une seule solu­tion, mais un pan­el d’énergies renou­ve­lables pour con­cili­er pro­duc­tion et stock­age. Une stratégie de tran­si­tion énergé­tique qui rejoint celle de notre région d’origine, l’Occitanie. Avec près de 120 per­son­nes, Arko­lia a con­nu une forte crois­sance et a pu inté­gr­er de nom­breux jeunes tal­ents, notam­ment des ingénieurs, attirés par nos valeurs d’innovation, de savoir-être et de ser­vice à l’environnement. La par­ité femmes-hommes est une de nos préoc­cu­pa­tions dans le cadre d’une poli­tique RSE et notre souhait est d’évoluer vers une société à mission. »

Une méthani­sa­tion adaptée

« La pro­duc­tion d’énergie est une réelle valeur ajoutée pour les agricul­teurs. La méthani­sa­tion per­met une ges­tion opti­mum de l’exploitation. Mais nous dévelop­pons aus­si des unités de méthani­sa­tion pour les col­lec­tiv­ités (boue de sta­tions d’épuration, déchets organiques). Depuis 2012, Arko­lia Éner­gies s’est posi­tion­née sur le marché de la méthani­sa­tion, avec la volon­té d’apporter une réelle plus-val­ue tech­nique sur les instal­la­tions. D’abord en répon­dant aux besoins du monde agri­cole, puis rapi­de­ment en dévelop­pant des solu­tions capa­bles d’équiper aus­si les col­lec­tiv­ités. Aujourd’hui, qu’il s’agisse d’une col­lec­tiv­ité, d’un agricul­teur ou d’un indus­triel, cha­cun affiche une volon­té forte de réduire son empreinte car­bone, et Arko­lia Éner­gies a la capac­ité de pro­pos­er une unité de méthani­sa­tion clés en main. Arko­lia Éner­gies est recon­nu pour sa capac­ité à dévelop­per deux types de technologies :

– infin­i­ment mélangé en voie liq­uide, adap­tée à une grande majorité de pro­jets agri­coles. Ce procédé de méthani­sa­tion voie liq­uide per­met une dilu­tion et une pré­pa­ra­tion des intrants dans une pré­fos­se suiv­ie de la diges­tion dans deux diges­teurs en série ;

– voix épaisse (pâteuse), une tech­nolo­gie française adap­tée aux enjeux des col­lec­tiv­ités ou à des por­teurs de pro­jets souhai­tant une con­som­ma­tion moin­dre en eau. »

« Par­tic­u­lar­ité de la voie pâteuse, il n’y a pas de pièces en mou­ve­ment, ce qui per­met d’éviter casse et main­te­nance. En fait, le sub­strat est mélangé grâce à l’injection sous pres­sion d’une par­tie du gaz pro­duit, à des endroits adéquats. L’intérêt de la voie pâteuse est de lim­iter l’apport d’eau, ce qui per­met de gér­er des ton­nages moins impor­tants. Elle a un léger sur­coût, mais cette tech­nique est plus fine en pilotage et per­met une pro­duc­tion de biogaz réelle­ment opti­misée. Elle est adap­tée aux intrants plus secs en agri­cul­ture, mais aus­si aux boues de sta­tions d’épuration déshy­dratées ou aux déchets organiques. Comme nous avons les deux sys­tèmes, nous pro­posons celui qui nous paraît le plus adéquat. »

Con­cep­teur, constructeur

« Nous sommes à la fois con­cep­teurs et con­struc­teurs clés en main et nous tra­vail­lons fréquem­ment avec des bureaux d’études por­teurs des pro­jets. Nous dis­posons en interne d’un lab­o­ra­toire qui nous per­met de choisir un procédé et de dimen­sion­ner les instal­la­tions. Nos métiers por­tent sur toute la chaîne de valeur, du développe­ment com­mer­cial au développe­ment de pro­jet. En phase de con­struc­tion, nous inter­venons prin­ci­pale­ment sur le lot process, mais nous pou­vons éten­dre cette mis­sion aux lots VRD, génie civ­il et val­ori­sa­tion énergé­tique dans le cadre d’une mis­sion com­plé­men­taire de maîtrise d’œuvre glob­ale. Nous pro­posons aus­si des presta­tions de suivi biologique et de con­seil à la maintenance. »

« On demande aux agricul­teurs d’être pro­duc­teurs d’énergie avec une con­trainte de disponi­bil­ité. Nos solu­tions appor­tent à la fois la sécu­rité dans nos con­cepts qui sont éprou­vés de longue date avec un souci de redon­dance de cer­tains équipements majeurs pour lim­iter au max­i­mum les péri­odes d’arrêt. Et, dans nos offres de main­te­nance, nous assurons une rapid­ité d’intervention et une ges­tion de con­som­ma­bles. Les pou­voirs publics poussent à baiss­er les coûts des instal­la­tions, mais, même s’il reste tou­jours des économies d’échelle à faire, je pense que sim­pli­fi­er une instal­la­tion out­re mesure ou mégot­er sur cer­tains points pour­rait entraîn­er des prob­lèmes ultérieurs. Nous voulons mon­ter une fil­ière ter­ri­to­ri­ale en sym­biose avec l’agriculture pour laque­lle les valeurs ajoutées et les emplois restent majori­taire­ment sur notre ter­ri­toire ou en Europe. »

Ariège Bio­méthane

Arko­lia Éner­gies con­stru­it actuelle­ment trois unités de méthani­sa­tion en Haute-Savoie, en Isère et en Ariège. La cen­trale Ariège Bio­méthane vient d’être mise en ser­vice en avril 2021. Ce pro­jet, porté par la SARL Ariège Bio­méthane, avait été lancé en 2018 par ses pro­mo­teurs, Maxime et Sébastien Durand, accom­pa­g­nés par l’association Sola­gro. Avec 16 500 tonnes d’intrants, dont 80 % en efflu­ents d’élevage et 20 % en CIVE, le choix tech­nique de méthani­sa­tion retenu a été l’infiniment mélangé avec fos­se de mélange et postdigesteur.

La pro­duc­tion prévue de cette cen­trale est de 85 Nm3/h de bio­méthane injec­té dans le réseau GRDF. Arko­lia Éner­gies a assuré plusieurs fonc­tions pour le compte de la SARL Ariège Bio­méthane. En tant qu’ensemblier procédé, Arko­lia a con­stru­it le procédé de méthani­sa­tion « clés en main ». En tant que maître d’œuvre général, Arko­lia a égale­ment géré l’intégralité des marchés annex­es du lot méthani­sa­tion : ter­rasse­ment et VRD, élec­tric­ité générale, rac­corde­ment HT, trans­for­ma­tion et dis­tri­b­u­tion HT/BT, gros œuvre de la plate-forme de stock­age de matière, gros œuvre, char­p­ente bâti­ment, pont-bas­cule, inter­face avec le lot épu­ra­tion, et ce jusqu’à l’intégration paysagère. Enfin, Arko­lia a con­stru­it en par­al­lèle une cen­trale pho­to­voltaïque en auto­con­som­ma­tion sur la toi­ture du bâti­ment de stock­age du site. La pro­duc­tion d’électricité est inté­grale­ment des­tinée à ali­menter le procédé de méthani­sa­tion et d’épuration du biogaz en con­tinu en auto­con­som­ma­tion totale. Un mix énergé­tique tech­nique­ment et économique­ment réussi ! 

À propos de l'auteur

Biogaz Magazine

Par la rédaction de Biogaz Magazine.
Créé en 2018, le média professionnel Biogaz Magazine est rapidement devenu un support d’information et de communication de référence, consacré à l’innovation technologique et au développement de la filière biogaz, mais aussi de l’ensemble des valorisations énergétiques : pyrogazéification, méthanation, power to gas

À destination des acteurs économiques et industriels du secteur, du monde agricole et des pouvoirs publics (ministères, collectivités territoriales, etc.) Biogaz Magazine, membre du cluster Biogaz Vallée, est partenaire des principaux événements professionnels en France et en Europe, ainsi que des principales fédérations et organisations du secteur. La revue permet ainsi à ses annonceurs de bénéficier d'une surface de diffusion large et unique auprès d’un public cible constitué d’acteurs et de décideurs de la filière, mais également du relais nécessaire auprès des décideurs politiques, économiques et des ministères concernés.

Bienvenue sur Innovation24.news,
le portail d'information dédié à l'innovation et au développement durable des publications de Consilde Media Group. Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions environnementales et publiés dans nos différents magazines.

.