Biogaz Magazine Biogaz

Déploiement du biogaz : une technologie innovante offerte en location

Pour DualMétha et Teré­ga, c’est une évi­dence, il faut faciliter le déploiement d’une fil­ière de gaz décar­boné. DualMétha a dévelop­pé depuis qua­tre ans un procédé de méthani­sa­tion basé sur une rup­ture tech­nologique, et s’est asso­cié avec Teré­ga pour lancer un busi­ness mod­el inno­vant. Retour sur deux petites révo­lu­tions pour un grand pas vers la décarbonation.

DualMétha, la méthani­sa­tion aux onze cuves

Présent depuis 30 ans en méthani­sa­tion, Yann Merci­er a con­staté les faib­less­es de la méthani­sa­tion tra­di­tion­nelle. Cette expéri­ence l’a amené à con­cevoir une solu­tion tech­nique très inno­vante, robuste, facile à exploiter et économique. Il a donc fondé, en asso­ci­a­tion avec le groupe Ful­ton, la société DualMétha, avec un procédé breveté. Sur le principe, la con­fig­u­ra­tion est sim­ple : une cuve cen­trale entourée de 11 petites cuves indépen­dantes. Pour le démar­rage, la cuve prin­ci­pale est amor­cée par un charge­ment en dige­s­tat liq­uide en prove­nance d’une autre unité, ce qui apporte des bac­téries anci­ennes et vivaces. Puis, les autres cuves sont entière­ment chargées tous les trois jours, mais les unes après les autres, avec des intrants plutôt secs (fumi­er, CIVE…), sans aucune pré­pa­ra­tion. Une fois les intrants intro­duits dans la cuve, un sys­tème automa­tisé rem­plit celle-ci par le bas avec du dige­s­tat liq­uide de la cuve prin­ci­pale, jusqu’à ras bord. La petite cuve est alors fer­mée, ce qui enclenche le proces­sus de for­ma­tion du biogaz, qui dure entre 18 et 30 jours selon la nature des intrants. Le biogaz sera récupéré au fur et à mesure via la cuve prin­ci­pale. Un post­di­ges­teur ser­vant aus­si de stock tam­pon com­plète l’ensemble. « Ce procédé a de nom­breux avan­tages, explique son con­cep­teur. Les intrants sont chargés sans trans­for­ma­tion sim­ple­ment par ben­nage dans la cuve, ce qui évite tout équipement (et toute panne !) pour les intro­duire ou les pré­par­er et sim­pli­fie donc la main­te­nance. La matière est imprégnée com­plète­ment par le dige­s­tat liq­uide sous sa pres­sion. Con­traire­ment à l’infiniment mélangé, la matière n’est pas renou­velée dans la cuve et peut donc dégager un max­i­mum de biogaz, même sans être préal­able­ment déchi­quetée. Pour être exact, seul un petit débor­de­ment de matière fine est envoyé vers la cuve cen­trale, cette dernière pro­duisant égale­ment une par­tie du biogaz. Le ren­de­ment est donc opti­mum. » À la fin de cycle de « dégazage », la cuve est sim­ple­ment vidée par un grap­pin : le dige­s­tat sec est récupéré, les cail­loux et résidus indésir­ables sont enlevés. Comme il y a 11 cuves qui pro­duisent, l’unité fonc­tionne en per­ma­nence. Chaque cuve peut recevoir un mélange d’intrants dif­férent. Ce sys­tème per­met d’éviter un arrêt com­plet de la pro­duc­tion. En cas de prob­lème dans une cuve, il est sim­ple d’intervenir sans inter­rompre les autres. DualMétha est adap­té aux méthani­sa­tions agri­coles, mais acceptera aus­si facile­ment des biodéchets de col­lec­tiv­ités. Un seul agi­ta­teur (cuve prin­ci­pale), deux pom­pes et des ponts roulants avec grap­pin sont présents. « Nous pen­sons réduire de 10 à 20 % le CAPEX, mais surtout de 50 % les OPEX, hors coûts d’achat des intrants. »

Déploiement de DualMétha avec l’appui de Teréga

Opéra­teur gazier, Teré­ga pos­sède 5 000 km de canal­i­sa­tions de trans­port de gaz et 25 % de la capac­ité française de stock­age. Le groupe a opéré une stratégie sur les activ­ités en amont avec la pro­duc­tion et en aval pour les usages, dans l’optique de favoris­er l’émergence de gaz décar­boné. L’opérateur ne peut inter­venir directe­ment sur la pro­duc­tion, du fait de régle­men­ta­tions européennes. Sa fil­iale Teré­ga Solu­tions a donc dévelop­pé une stratégie avec un axe de rup­ture tech­nologique et un busi­ness mod­el de loca­tion. « Notre vision est de met­tre en place un sys­tème mul­ti­én­ergie décar­boné gaz, élec­tric­ité, chaleur, explique Jérémy Per­rot, directeur de la busi­ness unit “bio­méthane et mobil­ité gaz” de Teré­ga Solu­tions. La pre­mière con­di­tion est d’optimiser les flux et les inter­ac­tions de ce mix énergé­tique par une dig­i­tal­i­sa­tion de la pro­duc­tion et des usages. Un smart grid qui doit être dévelop­pé au niveau indus­triel et ter­ri­to­r­i­al. C’est pourquoi nous avons créé une busi­ness unit “dig­i­tal et mul­ti-éner­gies”. Nos deux autres busi­ness unit con­cer­nent l’hydrogène d’une part et le bio­méthane et la mobil­ité gaz d’autre part. Pour ce qui con­cerne la méthani­sa­tion, nous ne voulions pas être des assem­bleurs. Pour nous, le bio­méthane est une clé essen­tielle de la nou­velle économie cir­cu­laire ; notre objec­tif est de faire le lien entre les pro­duc­teurs déten­teurs du gise­ment, agricul­teurs ou col­lec­tiv­ités, et les usages du bio­méthane. Nous avons donc mené une dou­ble stratégie : rup­ture tech­nologique et nou­veau busi­ness model. »

Côté tech­nologique, Teré­ga Solu­tions a mis en place un parte­nar­i­at en prenant des par­tic­i­pa­tions avec deux entre­pris­es qui ont dévelop­pé cha­cune un sys­tème de méthani­sa­tion inno­vant. La pre­mière est DualMétha, dont Teré­ga a pris 20 % des parts, avec une con­cep­tion inno­vante « mul­ti cuves » qui fait l’objet d’un pro­jet pilote que nous détail­lons plus loin. La sec­onde est Métha­Joule du groupe Chadasay­gas dans laque­lle Teré­ga a pris une par­tic­i­pa­tion de 40 %. Elle a égale­ment dévelop­pé un sys­tème de méthani­sa­tion inno­vant sur la base d’un process de voie sèche dis­con­tin­ue. Le point com­mun des deux est de per­me­t­tre par des investisse­ments et des frais d’exploitation bas, de pro­duire du biogaz à moin­dre coût et de sim­pli­fi­er l’exploitation.

Unités de méthani­sa­tion en location

Teré­ga Solu­tions et DualMétha ont mis en place pour la tech­nolo­gie DualMétha un sys­tème de loca­tion à des­ti­na­tion des agricul­teurs. Objec­tif : per­me­t­tre de mul­ti­pli­er les pro­jets de méthani­sa­tion, en lev­ant de nom­breux obsta­cles. Teré­ga gère le finance­ment de l’unité con­stru­ite par DualMétha. Teré­ga reste pro­prié­taire de l’équipement et le pro­pose à la loca­tion à des agricul­teurs qui en tireront le revenu de la vente de biogaz. Le tout est prévu sur des con­trats adossés aux con­trats de vente (générale­ment de 15 ans) au terme desquels l’installation pour­ra être acquise par les agricul­teurs pour une valeur résidu­elle. « Avec notre solu­tion pack­agée, nous prenons les risques d’investissement et nous per­me­t­tons à des agricul­teurs dont l’accès aux prêts est lim­ité d’accéder à la méthani­sa­tion. Notre objec­tif est surtout de per­me­t­tre le déploiement de la méthanisation. »

Après la con­struc­tion par DualMétha d’un démon­stra­teur à Prémery, dans la Nièvre, sub­ven­tion­né en par­tie par l’ADEME, dont la pro­duc­tion va débuter à l’automne, un pre­mier pro­jet en loca­tion est en con­struc­tion à Neu­vy-Pail­loux, dans l’Indre. Ce pro­jet sera doté de cuves enter­rées pour faciliter le charge­ment des intrants et con­som­mer moins d’énergie. Il est porté par la société STRAW-Berry regroupant qua­tre agricul­teurs désireux de s’impliquer durable­ment pour leur ter­ri­toire. L’unité de pro­duc­tion, asso­ciant une cuve cen­trale de diges­tion liq­uide à onze cuves périphériques de diges­tion solide, sera louée à STRAW-Berry pour une durée de 15 ans par Teré­ga Solu­tions. « Nous conser­vons l’unité en pro­priété. Les exploitants n’auront qu’un loy­er à pay­er, la main­te­nance étant assurée par Teré­ga et DualMétha. Avec ce sys­tème adossé à Teré­ga et DualMétha, les agricul­teurs vont cer­taine­ment gag­n­er en sérénité, sans rater le virage de la méthani­sa­tion qui per­met une ori­en­ta­tion vers une agri­cul­ture durable », souligne Jérémy Per­rot. Avec un débit de 135 Nm3/h, elle pro­duira du bio­méthane prin­ci­pale­ment à base de pailles et de CIVE provenant des exploita­tions des qua­tre agricul­teurs parte­naires du pro­jet. Les travaux devraient débuter en octo­bre 2021 et s’achever en avril 2022, pour un mon­tant total d’environ 5 mil­lions d’euros financés à hau­teur de 70 % par Teré­ga Solu­tions et de 30 % par STRAW-Berry. Ce pro­jet béné­fi­cie par ailleurs d’un sou­tien financier de l’ADEME octroyé dans le cadre de l’appel à pro­jets Méthani­sa­tion 2020. À par­tir de juil­let 2022, mois où s’effectuera l’injection du gaz vert dans le réseau de GRTgaz, env­i­ron 10 500 tonnes par an de bio­masse seront ain­si val­orisées par une pro­duc­tion de bio­méthane cor­re­spon­dant à la con­som­ma­tion de 1 300 foy­ers (soit l’équivalent de la pop­u­la­tion du vil­lage de Neuvy-Pailloux).

« Alors que la tra­jec­toire des tar­ifs de rachat est en baisse, la solu­tion DualMétha avec des CAPEX et OPEX bas est com­péti­tive. Le monde agri­cole est notre pri­or­ité, avec cette tech­nolo­gie adap­tée, mais nous regar­dons aus­si le poten­tiel des déchets organiques des ter­ri­toires. Dans tous les cas, la baisse des coûts de pro­duc­tion du biogaz sera pri­mor­diale pour la méthani­sa­tion qui est une com­posante main­stream de l’énergie cir­cu­laire. Pour obtenir les 10 % de biogaz prévus en 2030, il y a du chemin à faire. DualMétha et Teré­ga souhait­ent avoir le rôle de loco­mo­tive, grâce à ce parte­nar­i­at stratégique unis­sant deux acteurs majeurs du gaz renou­ve­lable en France », con­clu­ent à l’unisson Yann Merci­er et Jérémy Perrot.

À propos de l'auteur

Biogaz Magazine

Par la rédaction de Biogaz Magazine.
Créé en 2018, le média professionnel Biogaz Magazine est rapidement devenu un support d’information et de communication de référence, consacré à l’innovation technologique et au développement de la filière biogaz, mais aussi de l’ensemble des valorisations énergétiques : pyrogazéification, méthanation, power to gas

À destination des acteurs économiques et industriels du secteur, du monde agricole et des pouvoirs publics (ministères, collectivités territoriales, etc.) Biogaz Magazine, membre du cluster Biogaz Vallée, est partenaire des principaux événements professionnels en France et en Europe, ainsi que des principales fédérations et organisations du secteur. La revue permet ainsi à ses annonceurs de bénéficier d'une surface de diffusion large et unique auprès d’un public cible constitué d’acteurs et de décideurs de la filière, mais également du relais nécessaire auprès des décideurs politiques, économiques et des ministères concernés.

Bienvenue sur Innovation24.news,
le portail d'information dédié à l'innovation et au développement durable des publications de Consilde Media Group. Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions environnementales et publiés dans nos différents magazines.

.