Hydrogène Magazine Hydrogen+

Votre solution compresseur avec ou sans huile

Spé­cial­iste de la com­pres­sion, la société Girodin-Sauer nous rap­pelle le rôle, mais aus­si les aspects économiques et les per­for­mances tech­niques de cet élé­ment essen­tiel dans le proces­sus de pro­duc­tion d’hydrogène. Retour sur sa gamme de com­presseurs à pis­tons secs ou lubrifiés !

Fil­iale française de Sauer Group, spé­cial­iste de la com­pres­sion des gaz, l’entreprise Girodin-Sauer est présente sur les marchés d’origine mil­i­taire et ship­ping, mais aus­si dans l’industrie avec deux larges gammes de com­presseurs com­prenant des mod­èles adap­tés au stock­age tout au long de la fil­ière hydrogène. La gamme d’origine de Sauer est com­posée de com­presseurs à pis­tons lubri­fiés allant de 10 à 1 000 m3 pour une pres­sion de 10 à 350 bars.

À cela s’ajoute la gamme de com­presseurs secs Haug, qui va de 1 à 60 m3 pour une pres­sion de 30 à 450 bars.

Les com­presseurs sans huile peu­vent être utiles notam­ment pour une util­i­sa­tion de l’hydrogène dans des piles à com­bustible, sen­si­bles aux par­tic­ules, bien que des fil­tres puis­sent être mis en place avec les com­presseurs lubri­fiés. « Nous pou­vons répon­dre aux exi­gences des normes de car­bu­rant hydrogène, indique Fabi­en Farsy, ingénieur com­mer­cial chez Girodin. Nos com­presseurs à pis­tons de 300 à 800 m3/h par exem­ple restent glob­ale­ment 30 % moins chers que les com­presseurs à mem­brane en Capex, avec un coût Opex un peu plus faible à 10 ans.

La néces­sité de com­primer l’hydrogène pour opti­miser le stock­age est présente sur qua­si toutes les util­ités hydrogène. Avec des pres­sions allant de 1 à 30 bars en sor­tie d’électrolyseur PEM ou alcalin, il faut mon­ter à 200 bars, et jusqu’à 700 bars en indus­trie et mobilité.

Rap­pelons que 1 kg d’hydrogène occupe un vol­ume d’environ 11 m3 à pres­sion atmo­sphérique. À 10 bars, 10 kg occu­pent donc 1 m³. Or une voiture doit pou­voir en stock­er 4 à 5 kg, un bus 25 kg et un camion 35 kg. Le stock­age per­met égale­ment de faire un plein rapi­de­ment. Nous nous situons finale­ment entre la pro­duc­tion et les usages, sachant que si un élec­trol­y­seur con­somme 1 MW élec­trique pour pro­duire 200 m³ d’hydrogène par heure, nos com­presseurs, qui ont un ren­de­ment dans la moyenne, ne con­som­ment, eux, que 90 à 130 kW pour com­primer ces 200 m3. »

Ser­vice à la carte

Par­tic­u­lar­ité de Girodin-Sauer, le développe­ment d’un « ser­vice Ingénierie qui nous per­met de pro­pos­er à nos clients un ser­vice à la carte, pré­cise Fabi­en Farsy. Notre équipe pro­pose, en plus des com­presseurs, des skids ou con­teneurs, du stock­age, de l’instrumentation spé­ci­fique, avec des solu­tions plug and play, le tout testé chez nous. Une solu­tion clés en main que per­met notre large gamme, mais aus­si notre ate­lier de mon­tage et d’assemblage ain­si que notre salle d’essais. Nous étu­dions la manière opti­mum d’intégrer la brique com­pres­sion dans le process de nos clients. Nous pou­vons égale­ment les accom­pa­g­n­er comme parte­naire “com­pres­sion” dans l’assemblage d’une sta­tion par exemple ».

« Par ailleurs, tous nos com­presseurs sont cer­ti­fiés Atex. C’est égale­ment le cas de nos solu­tions spé­ci­fiques comme des mon­tages avec con­teneurs où tous les élé­ments et la con­cep­tion sont sélec­tion­nés pour une sécu­rité max­i­mum. Notre objec­tif, avec nos solu­tions fab­riquées et testées en France, est que nos clients puis­sent réelle­ment s’approprier leur pro­jet et d’être act­if du début du pro­jet jusqu’à la mise en service. »

« Forts de notre expéri­ence en ship­ping et Navy, avec des pro­duits marins résis­tants, nous garan­tis­sons la disponi­bil­ité des pièces de rechange pen­dant 35 ans. Nous garan­tis­sons aus­si une ges­tion des pièces de rechange sur cette durée. Ce ser­vice est un atout indé­ni­able en indus­trie également. »

Autre con­fig­u­ra­tion, dans le pro­jet de pro­duc­tion d’hydrogène vert Lhyfe, à Nantes. Sur la côte atlan­tique française, l’hydrogène est pro­duit dans un proces­sus d’électrolyse util­isant l’électricité issue de l’énergie éoli­enne. L’hydrogène est ensuite com­primé à l’aide d’un com­presseur à pis­ton, stocké et mis à dis­po­si­tion comme car­bu­rant dans des sta­tions de rem­plis­sage d’hydrogène. Le com­presseur com­prime l’hydrogène en cinq étapes, d’une légère sur­pres­sion de gaz de 0,05 bar(g) à 350 bars(g). Pour ce faire, on utilise un com­presseur à pis­ton lubri­fié avec fil­tra­tion du gaz en aval, ce qui garan­tit une teneur en huile résidu­elle inférieure à 0,01 mg/m3 d’hydrogène. La capac­ité de pro­duc­tion d’hydrogène de la pre­mière phase, qui sera mise en ser­vice cette année, est de 300 kg d’hydrogène par jour.

À propos de l'auteur

Hydrogen+

Créée fin 2015 sous la forme d’un supplément thématique de Green Innovation, la revue Hydrogen+ est la plus ancienne et la seule publication internationale en langue française consacrée au marché de l’hydrogène, à son actualité et aux innovations de la filière. Diffusé sur les principaux salons professionnels, sur support numérique et par abonnement, Hydrogen+ constitue un outil d’information et d’influence unique de la filière hydrogène. Déploiement de la filière, mobilité, transport lourd ou encore industrie, Hydrogen+ couvre l’ensemble des sujets qui occupent la filière et se veut être un outil dédié à son développement. Hydrogen+ est par ailleurs partenaire des principaux événements professionnels en France et en Europe, ainsi que des principaux acteurs associatifs du secteur.

Bienvenue sur Innovation24.news,
le portail d'information dédié à l'innovation et au développement durable des publications de Consilde Media Group. Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions environnementales et publiés dans nos différents magazines.

.