Biogaz Magazine Biogaz

Moteurs de cogénération : lubrifiants spécialisés

Un bon entre­tien des moteurs de cogénéra­tion est indis­pens­able pour éviter les pannes, allonger leur durée de vie et assur­er le meilleur ren­de­ment. L’utilisation de lubri­fi­ants et de liq­uides de refroidisse­ment spé­ci­fiques pro­posés par Tex­a­co, asso­ciée à une analyse régulière, per­met d’optimiser ce poste clé.

Tex­a­co est présent dans le secteur des moteurs à gaz depuis 60 ans avec la gamme spé­ci­fique HDAX, ce qui nous per­met d’avoir une exper­tise et une légitim­ité dans ce secteur, en offrant des pro­duits très per­for­mants », nous indique Vian­ney Fort, respon­s­able du développe­ment com­mer­cial en France et en Belgique.

Spé­ci­ficité des moteurs biogaz

Pro­duits com­plex­es avec de nou­veaux alliages qui deman­dent des réglages fins, « les moteurs à gaz sont par ailleurs sol­lic­ités en fonc­tion­nant à des tem­péra­tures et à des pres­sions élevées, qua­tre fois supérieures à celles d’un moteur diesel auto­mo­bile ! De plus, ils peu­vent être cou­plés à des échangeurs ther­miques et à des catal­y­seurs pour respecter les normes antipol­lu­tion, des équipements sen­si­bles à l’encrassement par les cen­dres présentes dans les addi­tifs des huiles ».

Sta­bil­ité du TBN

Les lubri­fi­ants sont des pro­duits tech­nologiques qui jouent un rôle pri­mor­dial dans le bon fonc­tion­nement des unités de cogénéra­tion et dans leur durée de vie. Ils doivent lubri­fi­er, mais aus­si éviter les dépôts et veiller à ce que la cham­bre de com­bus­tion reste pro­pre. L’huile pour les moteurs à gaz doit garan­tir la sta­bil­ité ther­mique ; elle doit aus­si faire face aux car­ac­téris­tiques du biogaz, de qual­ité plus vari­able et surtout plus acide. Pour maîtris­er l’oxydation, elle doit pou­voir neu­tralis­er l’acidité provenant du gaz tout en garan­tis­sant la per­for­mance du moteur.

Toute la dif­fi­culté réside juste­ment dans l’équilibre entre la sta­bil­ité du TBN (indice de basic­ité) et le taux de cen­dres sul­fatées con­tenues dans les addi­tifs, deux paramètres intime­ment liés. D’un côté, l’indice TBN doit être suff­isam­ment élevé pour lut­ter con­tre l’acidité ; de l’autre, un indice très élevé implique une teneur en cen­dres sul­fatées très impor­tante qui peut avoir un impact néfaste sur l’échangeur ther­mique ou le catal­y­seur en les col­matant. « Les dernières huiles pour moteurs à gaz Tex­a­co, que ce soit la Tex­a­co HDAX 9200 ou la Tex­a­co HDAX 9500, sont des huiles à faible teneur en cen­dres sul­fatées. Leur TBN est respec­tive­ment de 4.2 et de 5.4, mais il est très sta­ble dans le temps et ne dépasse pas les 0,6 % de cen­dres, au con­traire d’autres huiles affichant des taux net­te­ment supérieurs, mais dont le TBN peut descen­dre rapi­de­ment en encras­sant au pas­sage les moteurs. Ces per­for­mances per­me­t­tent d’ailleurs d’espacer les vidan­ges en évi­tant des pannes coû­teuses. Des huiles conçues aus­si pour respecter toutes les normes en vigueur et les nou­veaux alliages moteurs. »

Liq­uide de refroidissement

Il existe dif­férents types de liq­uides de refroidisse­ment avec ou sans sil­i­cate. Le sil­i­cate dépose une couche pro­tec­trice dans tout le sys­tème de refroidisse­ment du moteur, ce qui crée une bonne iso­la­tion, mais présente l’inconvénient de dimin­uer le trans­fert de chaleur. « Or, dans les moteurs à gaz, l’un des besoins majeurs est de par­venir à con­trôler la tem­péra­ture du moteur. Incon­vénient des liq­uides de refroidisse­ment con­tenant du sil­i­cate : ils engen­drent des dépôts de boue qui encrassent cer­taines par­ties du moteur, nuisent à sa per­for­mance et peu­vent provo­quer un arrêt des instal­la­tions, avec des coûts de répa­ra­tion non pro­gram­més. Tex­a­co Delo XLC Antifreeze/Coolant utilise quant à lui la tech­nolo­gie sans sil­i­cate dite OAT (Organ­ic Acid/Additive Tech­nol­o­gy). Cette tech­nolo­gie forme une pel­licule unique­ment sur les par­ties sujettes à l’oxydation pour garder les sur­faces pro­pres tout en opti­misant le trans­fert de chaleur.

Nous pré­con­isons une analyse régulière des huiles avec réponse en général sous 48 heures ! Elles per­me­t­tent de mieux gér­er les vidan­ges et de faire de la préven­tion. Nous sommes capa­bles de détecter dans l’analyse de nos huiles si des com­posants du moteur se dégradent. Nous accom­pa­gnons aus­si nos clients avec un expert en interne et le savoir-faire de nos dis­trib­u­teurs. Un moteur qui tourne bien et longtemps est un gage de productivité. » 

À propos de l'auteur

Biogaz Magazine

Par la rédaction de Biogaz Magazine.
Créé en 2018, le média professionnel Biogaz Magazine est rapidement devenu un support d’information et de communication de référence, consacré à l’innovation technologique et au développement de la filière biogaz, mais aussi de l’ensemble des valorisations énergétiques : pyrogazéification, méthanation, power to gas

À destination des acteurs économiques et industriels du secteur, du monde agricole et des pouvoirs publics (ministères, collectivités territoriales, etc.) Biogaz Magazine, membre du cluster Biogaz Vallée, est partenaire des principaux événements professionnels en France et en Europe, ainsi que des principales fédérations et organisations du secteur. La revue permet ainsi à ses annonceurs de bénéficier d'une surface de diffusion large et unique auprès d’un public cible constitué d’acteurs et de décideurs de la filière, mais également du relais nécessaire auprès des décideurs politiques, économiques et des ministères concernés.

Bienvenue sur Innovation24.news,
le portail d'information dédié à l'innovation et au développement durable des publications de Consilde Media Group. Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions environnementales et publiés dans nos différents magazines.

.