Biogaz Hydrogène Magazine Green Innovation

Wessling accompagne le développement des EnR pour un meilleur avenir de notre planète

Une grande con­cer­ta­tion nationale sur le mix énergé­tique inti­t­ulée « Notre avenir énergé­tique se décide main­tenant » a été lancée le 20 octo­bre 2022. Elle répond à deux grands objec­tifs : dis­cuter des enjeux de la tran­si­tion énergé­tique – attein­dre la neu­tral­ité car­bone en 2050 et sor­tir de notre dépen­dance aux éner­gies fos­siles – et de ses impli­ca­tions con­crètes sur nos modes de vie ; et per­me­t­tre à cha­cun de s’exprimer sur les mesures pri­or­i­taires à met­tre en œuvre dans un esprit de sou­veraineté énergé­tique, de jus­tice sociale et d’égalité territoriale.

Dans le con­texte de la révi­sion de la Stratégie française sur l’énergie et le cli­mat (SFEC), la pro­duc­tion d’énergies renou­ve­lables prend toute son ampleur. Un acteur comme Wessling accom­pa­gne des pro­duc­teurs d’énergies renou­ve­lables afin de ren­dre leurs activ­ités beau­coup plus pro­duc­tives et d’augmenter la qual­ité de leur pro­duc­tion. Dans l’Hexagone, Wessling est présent à Lyon, à Paris et à Lille où la société réalise des analy­ses au sein de ses lab­o­ra­toires accrédités et pro­pose divers­es presta­tions. Son activ­ité com­prend des analy­ses envi­ron­nemen­tales (eau, sol, air, ami­ante) et agroal­i­men­taires, des tests sur biens de con­som­ma­tion et pro­duits cos­mé­tiques, mais égale­ment des analy­ses d’air intérieur et de déchets (organiques et énergé­tiques). Robin T’Jampens, respon­s­able du pôle de val­ori­sa­tion des déchets chez Wessling France, nous répond sur les com­pé­tences et exper­tis­es de la société en matière d’énergies renouvelables.

Green Inno­va­tion. Nous avons mis en lumière à plusieurs repris­es votre exper­tise et votre accom­pa­g­ne­ment pour les unités de méthani­sa­tion. Pou­vez-vous rap­pel­er quel type d’accompagnement vous pro­posez aux pro­duc­teurs de biogaz ?

Robin T’Jampens. Wessling accom­pa­gne les exploitants d’unités de méthani­sa­tion et les bureaux d’études de A à Z dans leurs pro­jets liés au biogaz. Con­crète­ment, nous testons le pou­voir méthanogène, la qual­ité des intrants, du dige­s­tat, du milieu de diges­tion et du biogaz pro­duit, nous réal­isons le suivi biologique ain­si que des recherch­es de pertes de gaz sur site. Nous pro­posons donc tous types d’analyses et d’accompagnement : depuis le début du pro­jet jusqu’au suivi réguli­er des unités de méthanisation.

Par­mi vos nom­breuses activ­ités d’analyse, vous pro­posez votre exper­tise en matière de val­ori­sa­tion des déchets et au final la trans­for­ma­tion des déchets en ressources. Pou­vez-vous nous en dire plus sur les poten­tiels de val­ori­sa­tion des déchets ?

Nous le savons depuis longtemps : les déchets ont de la ressource et il faut l’exploiter. Aujourd’hui, la ten­dance s’accélère et il est grand temps pour notre planète ! Nous voyons plusieurs pistes de val­ori­sa­tion de déchets et, out­re la méthani­sa­tion, nous accom­pa­gnons les acteurs pou­vant pro­duire de l’énergie depuis des com­bustibles solides de récupéra­tion, les « CSR ». Source d’énergie à la mode compte tenu du con­texte géopoli­tique actuel, les com­bustibles de récupéra­tion (CSR, com­bustibles solides de récupéra­tion et CLS, com­bustibles liq­uides de sub­sti­tu­tion) font l’objet d’une qual­ité crois­sante. Ils sont aujourd’hui bien implan­tés dans le mix énergé­tique, notam­ment pour les indus­tries énergivores.

Pour tou­jours mieux accom­pa­g­n­er ses clients dans la val­ori­sa­tion des déchets, Wessling déter­mine désor­mais le taux de car­bone biogène dans le CO2 pro­duit. Quelle est l’importance de la déter­mi­na­tion du taux de car­bone biogène du déchet ?

Nous le con­seil­lons surtout aux sociétés redev­ables de la TGAP (Taxe glob­ale sur les activ­ités pol­lu­antes), qui aug­mente chaque année. Or la tonne de CO2 d’origine biogène est moins taxée que la tonne de CO2 non biogène. En déter­mi­nant le taux de car­bone biogène au sein de notre lab­o­ra­toire d’analyses, la taxe car­bone peut donc être réduite. Dans cette même logique, l’analyse du déchet avant com­bus­tion prend tout son sens afin de val­oris­er le pro­duit avant sa vente. En effet, une société de traite­ment de déchets peut val­oris­er son pro­duit pour le ven­dre au meilleur prix possible.

Nous n’avons pas abor­dé l’hydrogène comme énergie du futur. Com­ment vous posi­tion­nez-vous face à cela ?

L’hydrogène est une énergie d’avenir : l’Europe s’est fixé pour objec­tif qu’il représente 13 à 14 % du mix énergé­tique d’ici à 2050 et la France encour­age active­ment son développe­ment. Il incombe main­tenant aux indus­triels d’agir et d’innover. Beau­coup de fac­teurs sont à pren­dre en compte et les lab­o­ra­toires d’analyses ont une part impor­tante à jouer dans ce développe­ment. Dans notre logique d’entreprise apprenante et inno­vante, nous investis­sons le ter­rain : nous sommes d’ores et déjà équipés de matériel pour accom­pa­g­n­er les acteurs dans leurs démarch­es R&D, qual­ité, sécurité.

À propos de l'auteur

Robin T'Jampens

Responsable biogaz chez Wessling France.

Bienvenue sur Innovation24.news,
le portail d'information dédié à l'innovation et au développement durable des publications de Consilde Media Group. Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions environnementales et publiés dans nos différents magazines.

.