Divers

Amundi, un acteur majeur de la finance durable

GREEN INNOVATION : Amun­di est née le 31 décem­bre 2009 du rap­proche­ment de deux grands groupes ban­caires français : Crédit agri­cole et Société générale. Trois ans et demi plus tard, com­ment se situe Amun­di dans le marché français, européen et mon­di­al de la ges­tion d’actifs ?

Thier­ry BOGATY : Amun­di se classe pre­mier acteur européenet neu­vièmemo­n­di­al (1) de l’industrie de l’asset man­age­ment avec près de 750 mil­liards d’euros d’actifs sous ges­tion (2). Implan­tée au cœur des prin­ci­paux bassins d’investissement dans près de 30 pays, Amun­di offre une gamme com­plète de pro­duits, cou­vrant toutes les class­es d’actifs et les prin­ci­pales devis­es. Amun­di développe ain­si des solu­tions d’épargne adap­tées aux besoins de plus de 100 mil­lions de clients par­ti­c­uliers à tra­vers le monde et con­stru­it pour les clients insti­tu­tion­nels des pro­duits sur mesure, per­for­mants et inno­vants, con­formes à leur activ­ité et leur pro­fil de risque. Elle con­tribue au finance­ment de l’économie en ori­en­tant l’épargne au ser­vice du développe­ment des entreprises.

Amun­di est dev­enue l’asset man­ag­er européen de référence, recon­nu pour la per­for­mance de ses pro­duits et leur trans­parence ; la qual­ité de la rela­tion avec ses clients fondée sur une approche de con­seil dans une vision long terme ; l’efficacité de son organ­i­sa­tion et l’engagement de ses équipes au ser­vice des clients ; l’engagement à pren­dre en compte les critères de développe­ment durable et d’utilité sociale dans ses poli­tiques d’investissement.

GREEN INNOVATION : Com­ment Amun­di intè­gre-t-elle les ques­tions envi­ron­nemen­tales, sociales et de gou­ver­nance (ESG) dans ses proces­sus d’analyse et ses déci­sions d’investissement ?

Thier­ry BOGATY : Chaque entre­prise est analysée selon un ensem­ble de critères prenant en compte les dimen­sions envi­ron­nemen­tales, sociales et de gou­ver­nance. Pour cela, Amun­di a défi­ni un référen­tiel en s’appuyant sur des textes à portée uni­verselle comme le Pacte mon­di­al des Nations unies, les principes directeurs de l’OCDE, les principes de l’Organisation inter­na­tionale du tra­vail (OIT) et bien d’autres encore. Ce référen­tiel est com­posé de 37 critères qui se répar­tis­sent entre 15 critères génériques com­muns à l’ensemble des entre­pris­es quel que soit leur secteur d’activité, et 22 critères spé­ci­fiques, pro­pres aux enjeux des dif­férents secteurs. Ain­si sont notés 4 600 émet­teurs sur une échelle allant de A à G : A étant la meilleure et G la moins bonne.

GREEN INNOVATION : Amun­di s’est dotée d’un mod­èle d’évaluation des entre­pris­es sol­idaires. En quoi consiste-t-il ?

Thier­ry BOGATY : Amun­di a dévelop­pé, en interne, un mod­èle d’évaluation des entre­pris­es sol­idaires qui s’appuie sur une triple analyse : l’analyse finan­cière pour s’assurer de la solid­ité finan­cière de l’entreprise et de sa péren­nité, d’une part ; l’analyse extra­fi­nan­cière pour éval­uer les critères envi­ron­nemen­taux, soci­aux et de gou­ver­nance qui per­met aux ana­lystes extra­fi­nanciers d’Amundi de se pronon­cer sur la prise en compte des critères ESG, d’autre part ; et enfin, l’analyse sol­idaire pour mesur­er l’impact social. Dans ce dernier cas, notre équipe de ges­tion a défi­ni une quin­zaine de critères : cause défendue, his­torique et expéri­ence, zone géo­graphique d’intervention, résul­tats obtenus dans les domaines de la créa­tion d’emplois, de la réin­ser­tion… ; qual­ité, disponi­bil­ité et fréquence des rap­ports d’impacts soci­aux et sociétaux.

Au terme de ces analy­ses, une nota­tion sol­idaire est attribuée, tou­jours sur une échelle allant de A à G. Seules les entre­pris­es obtenant une note com­prise entre A et D sont retenues comme représen­tant l’univers d’investissement sol­idaire possible.

GREEN INNOVATION : Amun­di a été sig­nataire dès 2006 des Principes pour l’investissement respon­s­able (PRI) élaborés sous l’égide des Nations unies. Pou­vez-vous nous expli­quer en quoi con­sis­tent ces principes et ce qu’ils impliquent pour Amundi ?

Thier­ry BOGATY : Ces Principes prô­nent la prise en compte des ques­tions ESG dans les proces­sus d’analyse et les déci­sions d’investissement des sig­nataires. L’intégration des critères ESG dans la ges­tion tra­di­tion­nelle cor­re­spond à la vision d’Amundi sur son rôle d’investisseur : acteur cen­tral et fidu­ci­aire­ment respon­s­able, tenu de pren­dre en compte tout élé­ment matériel pour sa ges­tion, y com­pris les ques­tions ESG.

L’intégration des critères ESG dans la ges­tion tra­di­tion­nelle d’Amundi est ren­due pos­si­ble par la dif­fu­sion, à toutes les ges­tions, des nota­tions extra­fi­nan­cières de 4 600 émet­teurs. Ces nota­tions sont inté­grées dans les out­ils de ges­tion clas­sique. Tous les gérants du groupe ont ain­si à leur dis­po­si­tion, pour une libre util­i­sa­tion, non seule­ment les notes finan­cières des entre­pris­es, mais aus­si leur éval­u­a­tion extrafinancière.

Par ailleurs, Amun­di mène une poli­tique de vote active en assem­blée générale (AG). Dès 1996, Amun­di a mis en place sa pro­pre poli­tique de vote, mise à jour annuelle­ment. Elle intè­gre les meilleures pra­tiques de gou­verne­ment d’entreprise et égale­ment, depuis 2003, de respon­s­abil­ité sociale et envi­ron­nemen­tale. Une descrip­tion glob­ale de la cam­pagne de vote et des sujets d’opposition est réal­isée dans le rap­port d’exercice des droits de vote et de dia­logue action­nar­i­al disponible sur son site Inter­net (3).

Cette poli­tique de vote en AG est com­plétée par une poli­tique d’engagement : un proces­sus de dia­logue action­nar­i­al autour d’un sys­tème for­mal­isé. Il est con­duit par deux entités d’Amundi : l’équipe de cor­po­rate gov­er­nance et les ana­lystes extrafinanciers.

L’équipe de cor­po­rate gov­er­nance engage avant les assem­blées générales un dia­logue avec les entre­pris­es représen­tant un poids impor­tant dans les porte­feuilles, afin notam­ment d’améliorer la prise en compte des enjeux ESG dans leurs pratiques.

Les ana­lystes extra­fi­nanciers ren­con­trent tout au long de l’année les émet­teurs les plus sig­ni­fi­cat­ifs et dia­loguent avec les par­ties prenantes (ONG, organ­i­sa­tions syn­di­cales nationales et inter­na­tionales, etc.) afin de fia­bilis­er les don­nées. En 2012, ces ana­lystes ont ren­con­tré env­i­ron 150 entreprises.

Enfin, la sig­na­ture des PRI implique des devoirs. Chaque année, une enquête glob­ale est menée sur la base d’un ques­tion­naire adressé aux sig­nataires pour mesur­er ain­si les pro­grès accom­plis. Cha­cun d’entre eux reçoit ensuite ses scores indi­vidu­els com­parés par rap­port à tous les sig­nataires et à ses pairs.

GREEN INNOVATION : Amun­di et l’Agence française de développe­ment (AFD) ont créé le fonds com­mun de place­ment Amun­di AFD Avenirs durables. Pou­vez-vous nous détailler la spé­ci­ficité de ce fonds ?

Thier­ry BOGATY : Amun­di AFD Avenirs durables est un fonds com­mun de place­ment né de la ren­con­tre avec l’AFD, étab­lisse­ment pub­lic agis­sant en faveur de l’aide au développe­ment. Ce parte­nar­i­at s’inscrit dans le cadre d’un engage­ment fort pour pro­pos­er aux investis­seurs une solu­tion d’épargne inno­vante, per­me­t­tant de con­cili­er place­ment financier pru­dent et respon­s­able, et aide au développe­ment. Il crée une passerelle entre l’épargne des pays dévelop­pés et les besoins de finance­ment des pays en développement.

Le porte­feuille investit env­i­ron 20 % en oblig­a­tions émis­es par l’AFD et jusqu’à 10 % de prise de par­tic­i­pa­tion dans sa fil­iale Propar­co qui finance des pro­jets créa­teurs de valeur économique et sociale dans les pays en développe­ment, dans trois grands domaines : la lutte con­tre la pau­vreté, le sou­tien à la crois­sance économique et la pro­tec­tion de la planète et de l’environnement.

En voici quelques exem­ples sur des thé­ma­tiques d’impact social var­iées : l’éducation (soutenir l’éducation de base et l’alphabétisation des adultes au Burk­i­na Faso), la san­té (mise en place d’un sys­tème d’assurance pour femmes enceintes en Mau­ri­tanie), la lutte con­tre le réchauf­fe­ment cli­ma­tique (réduc­tion de gaz à effet de serre émis par les décharges en Afrique du Sud).

GREEN INNOVATION : Amun­di a égale­ment dévelop­pé une ges­tion dite « engagée » autour de fonds sol­idaires et de partage, de fonds d’aide au développe­ment, etc. Pou­vez-nous nous pré­cis­er en quoi con­sis­tent ces fonds à forte util­ité sociale ?

Thier­ry BOGATY : La finance sol­idaire per­met de financer l’économie réelle locale par le biais d’entreprises ou d’associations non cotées de prox­im­ité. Les fonds sol­idaires allient per­for­mance finan­cière et per­for­mance sociale. Ils sont investis à hau­teur de 5 % à 10 % dans des titres non cotés d’entreprises sol­idaires. Ces investisse­ments peu­vent pren­dre la forme de bil­lets à ordre, de bons de caisse et de par­tic­i­pa­tions au cap­i­tal. La ges­tion sélec­tionne les entre­pris­es sol­idaires selon une grille d’analyse con­sid­érant entre autres leur exper­tise, leur approche sol­idaire ain­si que leur « assise » finan­cière. Cette part a ain­si voca­tion à financer l’économie française, locale ou régionale, sur plusieurs thèmes : emploi, loge­ment, san­té, envi­ron­nement, et dans une moin­dre mesure la sol­i­dar­ité inter­na­tionale. Les 90 % restants sont investis dans des sociétés cotées selon les principes ISR (investisse­ments sociale­ment respon­s­ables) d’Amundi. C’est pour cette rai­son qu’on les appelle aus­si « fonds 90/10 ».

Ces fonds sol­idaires sont égale­ment de partage quand le souscrip­teur reverse sous forme de dons 25 % min­i­mum à une asso­ci­a­tion, ouvrant droit à une réduc­tion fis­cale. Le restant est capitalisé. 

Quant aux fonds d’entrepreneuriat social (aus­si appelé « social busi­ness »), ils visent à créer des entre­pris­es inno­vantes et pérennes par­venant à s’autofinancer. L’objectif est de don­ner aux plus pau­vres accès à des biens et ser­vices essen­tiels : nutri­tion, eau potable, énergie, san­té, éducation.

À propos de l'auteur

Thierry Bogaty

Thierry Bogaty

Directeur d’Amundi Expertise ISR.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Bienvenue sur Innovation24.news,
le portail d'information dédié à l'innovation et au développement durable des publications de Consilde Media Group. Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions environnementales et publiés dans nos différents magazines.