Magazine Hydrogen+

Appel à projets ADEME

Taxi, bus, sta­tions, les réal­i­sa­tions de la mobil­ité hydrogène sont la par­tie la plus vis­i­ble de la fil­ière, mais, en par­al­lèle, l’industrie décar­bonée et la fil­ière de pro­duc­tion sont en train de s’installer partout en France. Avec le cadre lég­is­latif mis en place – loi cli­mat-énergie, plan hydrogène et Pro­gram­ma­tion pluri­an­nuelle de l’énergie (PPE) – ori­en­té vers la neu­tral­ité car­bone et le mix énergé­tique, l’hydrogène devient un élé­ment de choix pour attein­dre les objec­tifs fixés et il se répand au cœur de nos villes.
 
Volon­té politique
 
Comme il était indiqué dans la PPE, « il faut être prêt à déploy­er des solu­tions français­es en métro­pole à l’horizon 2030–2040 et faire en sorte qu’elles par­ticipent au développe­ment d’une fil­ière com­péti­tive ». Cela sup­pose d’améliorer les tech­nolo­gies de stock­age mas­sif et d’électrolyse. D’ici à 2035, il est prévu de pré­par­er le développe­ment et l’intégration des dif­férentes briques tech­nologiques de la con­ver­sion d’électricité d’origine renou­ve­lable en gaz par la réal­i­sa­tion de démon­stra­teurs de taille suffisante.
 
Autre axe « l’hydrogène dans la mobil­ité », com­plé­men­taire des bat­ter­ies et du bioGNV. De nom­breux pro­jets voient déjà le jour dans les ter­ri­toires autour de flottes de véhicules pro­fes­sion­nels légers. À l’horizon 2030, grâce notam­ment aux pro­grès espérés en ter­mes de coût de l’électrolyse, l’hydrogène décar­boné dis­tribué en sta­tion devrait être à un niveau de prix com­pat­i­ble avec les besoins de la mobil­ité hydrogène (moins de 7 €/kg, soit moins de 7 € pour 100 km). Ces avan­tages se retrou­vent surtout dans cer­tains trans­ports lourds (routi­er, fer­rovi­aire et flu­vial), pour lesquels le poids, l’encombrement et l’énergie embar­quée des bat­ter­ies restent pénal­isants à ce jour. Ces trans­ports lourds sont un levi­er majeur pour assur­er des vol­umes d’hydrogène impor­tants et engen­dr­er un écosys­tème autonome par des économies d’échelle en per­me­t­tant de déploy­er plus rapi­de­ment des sta­tions de taille impor­tante. C’est pourquoi la PPE prévoit d’inciter au développe­ment d’une gamme de véhicules lourds non seule­ment routiers, mais aus­si pour d’autres modes (bateaux, trains, aéro­nau­tique), et de pour­suiv­re la logique de flottes territoriales.
 
L’hydrogène est aus­si, selon la PPE « le moyen de stock­age mas­sif inter­saison­nier des éner­gies renou­ve­lables élec­triques inter­mit­tentes le plus promet­teur actuelle­ment ». Il peut être util­isé égale­ment comme vecteur de stock­age soit par injec­tion directe dans le réseau de gaz, soit par métha­na­tion (pro­duc­tion de méthane de synthèse).
 
Tous ces élé­ments per­me­t­tent le déploiement et les réal­i­sa­tions que l’on con­naît aujourd’hui.
 
À la suite du « plan hydrogène », l’ADEME a retenu 11 lau­réats pour l’appel à pro­jets « Écosys­tèmes de mobil­ité hydrogène ».
 
AUXR_H2 : La Com­mu­nauté de l’Auxerrois souhaite met­tre en place 5 bus élec­triques à hydrogène. L’acquisition d’une dizaine d’utilitaires élec­triques à hydrogène pour les besoins d’une entre­prise de BTP régionale est égale­ment prévue.
 
DS Energhy : Dijon Métro­pole souhaite met­tre en place une flotte de 8 bennes à ordures ménagères à hydrogène. Deux poids lourds et 14 util­i­taires seront aus­si déployés par les parte­naires du pro­jet. L’hydrogène sera pro­duit locale­ment à par­tir d’électricité issue de l’unité de val­ori­sa­tion énergé­tique des déchets.
 
EFFI H2 VANNES : Le syn­di­cat Mor­bi­han Éner­gies s’associe avec des parte­naires privés pour inve­stir dans une unité de pro­duc­tion locale d’hydrogène pour des besoins indus­triels et dif­férents usages en mobil­ité pro­fes­sion­nelle (ambu­lances, véhicules san­i­taires légers, taxis).
 
FÉBUS : La Com­mu­nauté d’agglomération de Pau-Pyrénées met en place cette année des bus à hydrogène de 18 mètres. La pro­duc­tion de l’hydrogène se fera sur place par élec­trol­yse de l’eau.
 
HYDREOL : L’Agglomération de Chau­mont lance avec ses parte­naires une pro­duc­tion et une dis­tri­b­u­tion locales d’hydrogène. Des minibus, des bennes à ordures ménagères et des util­i­taires légers sont visés dans un pre­mier temps, avant l’élargissement à un réseau de qua­tre sta­tions sur le territoire.
 
HYNOVAR : Dans la périphérie de Toulon, un con­sor­tium rassem­blé autour de la CCI du Var porte un pro­jet de navette mar­itime élec­trique hydrogène de 200 pas­sagers. Les opéra­teurs du réseau de trans­ports publics de la Métro­pole Toulon Provence Méditer­ranée souhait­ent égale­ment faire l’acquisition de bus élec­triques à hydrogène.
 
HYPORT : Le con­seil région­al d’Occitanie et ses parte­naires investis­sent dans une solu­tion de pro­duc­tion et de dis­tri­b­u­tion d’hydrogène autour de l’aéroport Toulouse-Bla­gnac, desser­vant des véhicules sur pistes et des véhicules à usages urbains.
 
H2 IDF : Le syn­di­cat d’énergie d’Île-de-France SIPPEREC s’engage avec ses parte­naires dans une logis­tique de pro­duc­tion d’hydrogène à par­tir de l’électricité fournie par le site de l’unité de val­ori­sa­tion énergé­tique de Créteil. Cet hydrogène local ali­mentera des bus, des util­i­taires légers, des bennes à ordures ménagères ou des taxis.
 
LAST MILE IDF : Les sociétés Akuo Ener­gy et Atawey enten­dent déploy­er 16 sta­tions de pro­duc­tion et de dis­tri­b­u­tion d’hydrogène en Île-de-France pour ali­menter 200 véhicules util­i­taires et 80 four­gons à usage pro­fes­sion­nel, dont le trans­port de marchandises.
 
LUZO : La com­mu­nauté d’agglomération de La Rochelle souhaite val­oris­er une par­tie de la pro­duc­tion pho­to­voltaïque de l’écoquartier Atlantech sous forme d’hydrogène pour ali­menter une ving­taine de véhicules util­i­taires et des tri­por­teurs. La loca­tion de véhicules, la livrai­son et les ser­vices de mes­sagerie sont les appli­ca­tions visées par ce projet.
 
ZEV : Porté par le con­seil région­al d’Auvergne-Rhône-Alpes et les entre­pris­es Miche­lin et Engie, ce pro­jet souhaite déploy­er 1 200 véhicules et 20 sta­tions, dont 14 seront dotées d’électrolyseurs.
 
Deux autres appels à pro­jets ont été lancés, avec des résul­tats qui devraient être annon­cés en fin d’année. L’un con­cerne la pro­duc­tion et la four­ni­ture d’hydrogène décar­boné pour les indus­triels, l’autre vise des pro­jets favorisant le stock­age d’électricité renou­ve­lable dans les ter­ri­toires d’outre-mer ou les zones non inter­con­nec­tées (ZNI), par exem­ple les îles bretonnes.

À propos de l'auteur

Hydrogen+

Hydrogen+

Créée fin 2015 sous la forme d’un supplément thématique de Green Innovation, la revue Hydrogen+ est la plus ancienne et la seule publication internationale en langue française consacrée au marché de l’hydrogène, à son actualité et aux innovations de la filière. Diffusé sur les principaux salons professionnels, sur support numérique et par abonnement, Hydrogen+ constitue un outil d’information et d’influence unique de la filière hydrogène. Déploiement de la filière, mobilité, transport lourd ou encore industrie, Hydrogen+ couvre l’ensemble des sujets qui occupent la filière et se veut être un outil dédié à son développement. Hydrogen+ est par ailleurs partenaire des principaux événements professionnels en France et en Europe, ainsi que des principaux acteurs associatifs du secteur.

Bienvenue sur Innovation24.news,
le portail d'information dédié à l'innovation et au développement durable des publications de Consilde Media Group. Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions environnementales et publiés dans nos différents magazines.