Environnement Habitat Magazine Green Innovation Villes & Habitat

Le nouveau programme de rénovation des bâtiments

Le secteur du bâti­ment représente 45 % de la con­som­ma­tion d’énergie et 27 % des émis­sions de gaz à effet de serre. En tout, sept mil­lions de loge­ments sont mal isolés en France. Un an après le Plan de réno­va­tion énergé­tique des bâti­ments, qui fait de la réno­va­tion énergé­tique une pri­or­ité nationale, le gou­verne­ment vient de sign­er la con­ven­tion de finance­ment de PROFEEL (Pro­gramme de fil­ière pour l’innovation en faveur des économies d’énergie dans le bâti­ment et le logement).

Le 26 avril dernier, François de Rugy, min­istre de la Tran­si­tion écologique et sol­idaire, Emmanuelle War­gon, secré­taire d’État, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), 16 organ­i­sa­tions pro­fes­sion­nelles ain­si que les financeurs ont signé le finance­ment du PROFEEL.

L’objectif est de con­tribuer à la réus­site du Plan de réno­va­tion énergé­tique. Le finance­ment de PROFEEL s’élève à 24,55 mil­lions d’euros dans le cadre du dis­posi­tif des cer­ti­fi­cats d’économie d’énergie grâce à des con­tri­bu­tions finan­cières d’EDF (40 %), de Total (30 %), d’Engie (20 %), d’ENI (5 %) et de la CPCU Paris (5 %). Ce pro­jet est en out­re porté par l’Agence qual­ité con­struc­tion (AQC) qui gère six des neuf pro­jets et par le Cen­tre sci­en­tifique et tech­nique du bâti­ment (CSTB) qui gère les trois autres.

Un pro­jet ambitieux

Le pro­gramme PROFEEL est présidé par Nadia Bouy­er, direc­trice générale de Domax­is, entre­prise sociale pour l’habitat, et très investie depuis longtemps dans les enjeux liés au bâti­ment et au logement.

Il vise essen­tielle­ment à stim­uler et à démoc­ra­tis­er l’innovation pour l’ensemble des acteurs du secteur. L’économie d’énergie visée équiv­aut à 4,91 TWh cumac (térawattheures cumulés actualisés).

Les 16 organ­i­sa­tions pro­fes­sion­nelles sig­nataires sont toutes mem­bres du Con­seil supérieur de la con­struc­tion énergé­tique (CSCEE). Dans le cadre du PROFEEL, elles sont motivées par qua­tre objectifs :

1. Pro­mou­voir les usages intel­li­gents pour des com­porte­ments respon­s­ables grâce à des out­ils intel­li­gents qui per­me­t­tront de sen­si­bilis­er les occu­pants de bâti­ments à des usages respon­s­ables et d’identifier les amélio­ra­tions à apporter pour ren­forcer l’efficacité énergétique ;

2. Ren­forcer la cul­ture du résul­tat. Fournir des élé­ments d’évaluation des per­for­mances aux pro­prié­taires ou aux ges­tion­naires d’immeubles ;

3. Innover dans les process organ­i­sa­tion­nels par l’utilisation du numérique dans les dif­férentes étapes de réno­va­tion, mais aus­si en réduisant l’impact des matéri­aux dan­gereux. Enfin, il s’agira de stim­uler l’innovation dans tous les domaines (high tech et low tech) ;

4. Dévelop­per des solu­tions pour la mas­si­fi­ca­tion. Explor­er des pistes tech­niques et économiques, les expéri­menter et œuvr­er à leur assur­a­bil­ité et à leur appropriation.
Les neuf pro­jets ou actions opéra­tionnelles doivent per­me­t­tre de dévelop­per des pro­to­coles de mesures de la per­for­mance réelle des réno­va­tions, donc de gag­n­er en effi­cac­ité tout en dimin­u­ant les coûts. Ils doivent aus­si offrir des out­ils inno­vants aux pro­fes­sion­nels du bâti­ment : appli­ca­tions numériques pour établir des diag­nos­tics ini­ti­aux, aider à la prise de déci­sion dans les réno­va­tions, mieux con­trôler les travaux et détecter rapi­de­ment les prob­lèmes, aider dans le choix des straté­gies de réno­va­tion. Toutes ces actions doivent per­me­t­tre de con­cevoir de véri­ta­bles pro­to­coles de la per­for­mance réelle des réno­va­tions d’ici à juin 2021.

Une nou­velle aide de finance­ment des travaux de réno­va­tion énergétique

Par­al­lèle­ment, un plan d’investissement de neuf mil­liards d’euros a été décidé. Il doit faciliter, d’une part, l’accès au loge­ment des salariés et, d’autre part, les travaux d’amélioration de la per­for­mance énergé­tique. L’annonce avait été faite en jan­vi­er 2019 par Action loge­ment et Julien Denor­mandie, min­istre du Logement.

Neuf mil­liards d’euros vont donc être déblo­qués sur qua­tre ans, non seule­ment pour la con­struc­tion, mais surtout pour la réno­va­tion. Il faut dire que le secteur de la con­struc­tion n’est pas au mieux avec une baisse du nom­bre de con­struc­tions de loge­ments. Un mil­liard d’euros sera affec­té à l’amélioration de la per­for­mance énergé­tique des loge­ments. Les salariés pro­prié­taires à revenus mod­estes béné­ficieront ain­si d’aide pour des travaux de réno­va­tion énergé­tique. Toute­fois, les loge­ments devront oblig­a­toire­ment être situés dans les zones B2 et C dans les 222 villes moyennes retenues par le plan Action cœur de ville qui, lancé en 2018, vise à revi­talis­er les cen­tres-villes. Ce plan a un dou­ble objec­tif : amélior­er les con­di­tions de vie des habi­tants des villes moyennes et ren­forcer leur rôle d’acteur dans le développe­ment du ter­ri­toire. D’autre part, c’est l’Agence nationale de l’habitat (ANAH) qui déter­mine la caté­gorie « mod­este » pour les salariés, soit un revenu annuel max­i­mum de 24 918 euros en Île-de-France et 18 960 euros dans les autres régions.
Ce dis­posi­tif doit entr­er en action dès sep­tem­bre 2019. Il con­cern­erait 50 000 ménages.

[mks_accordion]
[mks_accordion_item title=“Les neuf pro­jets du PROFEEL”]SEREINE. Afin d’atteindre les objec­tifs relat­ifs aux per­for­mances énergé­tiques des réno­va­tions, le pro­jet SEREINE, ou Solu­tion d’évaluation de la per­for­mance énergé­tique intrin­sèque des bâti­ments, doit dévelop­per des pro­to­coles de mesures inno­vants des per­for­mances énergé­tiques du loge­ment rénové.

Go-Rénove est un ser­vice web pub­lic d’aide à la déci­sion de réno­va­tion de loge­ments. Il offre une expéri­ence nou­velle de diag­nos­tic avec un accès instan­ta­né à une analyse mul­ti­critère des per­for­mances, des oppor­tu­nités et des risques liés à l’engagement des travaux. Cette inno­va­tion repose sur une tech­nolo­gie croisant big data et analyse experte des don­nées disponibles.

Le pro­jet Straté­gies de réno­va­tion accom­pa­gne les pro­fes­sion­nels dans le choix de solu­tions de réno­va­tion énergé­tique, adap­tées à chaque bâti­ment et à son con­texte. Ce dernier s’intéresse pri­or­i­taire­ment au parc exis­tant des maisons indi­vidu­elles, des petites copro­priétés et des petits commerces.

Le pro­jet Réno-stan­dard vise à dévelop­per, con­cevoir et engager le déploiement – pour quelques gammes de maisons stan­dard­is­ées – de solu­tions types de réno­va­tion opti­misées et indus­tri­al­isées, en exploitant notam­ment les DOE (dossier d’ouvrage exé­cuté). Il vise ain­si à dévelop­per une approche transversale/multicritère du diag­nos­tic et de la déf­i­ni­tion de solu­tions de réha­bil­i­ta­tion énergé­tique et à lancer le déploiement ter­ri­to­r­i­al de cette offre.

Le pro­jet REX Réno­va­tion vise à ren­forcer les com­pé­tences des pro­fes­sion­nels par le partage large des enseigne­ments (bonnes pra­tiques et risques de non-qual­ité) issus des retours d’expériences cap­i­tal­isés dans des opéra­tions de réno­va­tions per­for­mantes. Ce pro­jet s’appuie sur la méth­ode d’enquête du dis­posi­tif REX Bâti­ments per­for­mants de l’AQC et une mobil­i­sa­tion forte des cen­tres de ressources du Réseau bâti­ment durable.

Le pro­jet Procé­dures internes vise à accom­pa­g­n­er les entre­pris­es, les arti­sans et la maîtrise d’œuvre dans la mise en œuvre de procé­dures internes d’autocontrôle et de process de récep­tion des travaux de réno­va­tion énergé­tique. Des out­ils numériques opéra­tionnels seront mis à la dis­po­si­tion des pro­fes­sion­nels, ain­si que des guides méthodologiques pour les aider dans l’utilisation des tech­nolo­gies exis­tantes les plus pertinentes.

Qual­ité san­i­taire et énergé­tique des réno­va­tions. L’atteinte des niveaux ambitieux de per­for­mance énergé­tique peut entr­er en con­tra­dic­tion avec la qual­ité de l’environnement intérieur et altér­er le con­fort et la san­té des occu­pants. Le pro­jet QSE (Qual­ité san­i­taire et énergé­tique des réno­va­tions) vise à pro­pos­er et à tester des méth­odes sim­pli­fiées d’évaluation de la per­for­mance glob­ale « Énergie – San­té – Con­fort » des bâti­ments rénovés, loge­ments, écoles et bureaux.

Le pro­jet Con­nais­sances et bonnes pra­tiques vise à don­ner les clefs de com­préhen­sion et de préven­tion des phénomènes générant des risques de non-qual­ité lors d’une opéra­tion de réno­va­tion. Le pro­jet va égale­ment s’attacher à la cod­i­fi­ca­tion et à la dif­fu­sion des bonnes pra­tiques, recon­nues par tous.

Le pro­jet Numéri­sa­tion de l’existant s’appuiera sur un hackathon pour dévelop­per une solu­tion de numéri­sa­tion de l’existant facile d’usage et économique pour les arti­sans et TPE du bâti­ment. Out­re la saisie numérique de l’existant, point de départ de toute opéra­tion de réno­va­tion, cette solu­tion facilit­era l’accompagnement du client dans ses choix de travaux.

Source : PROFEEL[/mks_accordion_item]
[/mks_accordion]

À propos de l'auteur

Green Innovation

Créé en 2013, le magazine GREEN INNOVATION est réalisé par des professionnels passionnés, issus d’horizons variés mais tous spécialistes des questions scientifiques, technologiques et environnementales, et animés du même désir : faire partager un savoir souvent maltraité par les grands médias généralistes, tout en insufflant une vision positive du progrès et de la société.

Bienvenue sur Innovation24.news,
le portail d'information dédié à l'innovation et au développement durable des publications de Consilde Media Group. Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions environnementales et publiés dans nos différents magazines.

.