Magazine Smart Mobility

La mobilité durable… en mouvement !

Directeur de cab­i­net du maire d’Alès, Christophe Rivenq est égale­ment directeur général des ser­vices d’Alès Aggloméra­tion et con­seiller région­al d’Occitanie. Il revient sur les dix ans qui ont fait des pio­nnières Ren­con­tres inter­na­tionales de voitures écologiques (RIVE) un événe­ment incon­tourn­able à l’heure où la mobil­ité durable s’inscrit dans la loi.

Smart Mobil­i­ty. La 10e édi­tion des RIVE aura lieu les 4 et 5 juil­let 2019 à Alès. Qu’est-ce qui a con­duit Alès à lancer ces rencontres ?
 
Christophe Rivenq. Il y a 12 ans nous avions de nom­breuses réflex­ions sur la réduc­tion des gaz à effet de serre et sur le développe­ment durable. Alès, ter­ri­toire à énergie pos­i­tive, a d’ailleurs reçu de nom­breux prix dans ce domaine. Par ailleurs, le pôle mécanique d’Alès con­dui­sait nos réflex­ions vers la mobil­ité durable. La propo­si­tion de Marc Teyssier d’Orfeuil (prési­dent de la hold­ing Com’Publics) de pilot­er avec nous ces Ren­con­tres inter­na­tionales des voitures écologiques coulait finale­ment de source.
 
Pour tout dire, les pre­mières Ren­con­tres furent surtout pour les acteurs présents une prise de con­science de l’urgence de se met­tre autour de la table : con­struc­teurs, énergéti­ciens, col­lec­tiv­ités, util­isa­teurs. Réduc­tion de la pol­lu­tion, ges­tion du dernier kilo­mètre, avenir des moteurs ther­miques : ces ques­tions étaient déjà présentes dès la pre­mière édi­tion. Nous savions qu’une évo­lu­tion était inéluctable et les RIVE ont été pour notre col­lec­tiv­ité et pour les acteurs présents un moyen d’apporter notre pierre à l’édifice.
 
Quel chemin a été par­cou­ru depuis ?
 
Nous avons vu, au fil des édi­tions des RIVE, appa­raître des solu­tions tech­niques. Par exem­ple, il y a 6 ans, les pre­miers tours de piste de véhicule à hydrogène s’y sont déroulés. Aujourd’hui, le con­seil région­al a pro­posé un plan de développe­ment de la pro­duc­tion d’hydrogène. En tant qu’élu de l’opposition, je peux vous dire qu’il a été adop­té à l’unanimité. Alès, Rodez, Albi et toutes les col­lec­tiv­ités tra­vail­lent main dans la main.
 
Il y a 10 ans, aux RIVE, des start-up motivées tiraient la loco­mo­tive alors que cer­tains gros opéra­teurs étaient par­fois là « pour l’image » ; mais, aujourd’hui, le con­texte nation­al et inter­na­tion­al fait que la tran­si­tion vers la mobil­ité durable est une néces­sité… économique. Il va sans dire que notre région, qui compte de nom­breux pôles d’excellence en mécanique, joue la carte des com­pé­tences en mobil­ité durable pour son développe­ment économique. Nous avons vu aus­si de grands con­struc­teurs comme BMW ou Volk­swa­gen dévelop­per des pro­to­types dans notre ter­ri­toire, notam­ment de véhicules électriques.
 
Quels sont vos axes de tra­vail pour l’avenir ?
 
La mobil­ité est une des prob­lé­ma­tiques majeures pour des villes et aggloméra­tions de tailles moyennes comme les nôtres qui ne peu­vent pas avoir la den­sité de trans­ports en com­mun des grandes métropoles.
 
Il y a une volon­té groupée de la plu­part des col­lec­tiv­ités pour aller vers une mobil­ité durable et un mix énergé­tique : élec­trique, hydrogène, bioGNV ou même essence à faibles émis­sions. Nous voulons tous préserv­er notre envi­ron­nement remar­quable tout en per­me­t­tant la mobil­ité de cha­cun : tel est notre défi. C’est pourquoi, au-delà de la tech­nique, nous tra­vail­lons actuelle­ment avec notre syn­di­cat mixte de trans­port sur une offre de lignes de cov­oiturage pub­lic inno­vante, fonc­tion­nant avec la carte d’abonnement de trans­port pub­lic. Plus de 150 000 habi­tants (aggloméra­tion d’Alès et alen­tours) vont pou­voir béné­fici­er de ce service.
 
Nous avons iden­ti­fié des pro­prié­taires de véhicules qui sont volon­taires pour faire du cov­oiturage con­tre rémunéra­tion et nos abon­nés pour­ront trou­ver le meilleur moyen de déplace­ment (bus, cov­oiturage…) en temps réel grâce à une appli­ca­tion que nous avons dévelop­pée. Des abon­nements réguliers pour­ront aus­si être mis en place. Avan­tage : pro­prié­taires et util­isa­teurs sont tous iden­ti­fiés, ce qui est sécurisant. Nous véri­fions égale­ment per­mis et voiture avec une label­li­sa­tion. L’aspect juridique reste un des points déli­cats. Les pre­miers mois de test nous lais­sent augur­er un grand intérêt. Dans une péri­ode de restric­tions budgé­taires, je rap­pelle que le coût par pas­sager d’un TER est de 30 € et celui d’un bus, de 8 €, quand nous seri­ons à env­i­ron 1,5 € en covoiturage !
 
RIVE 2019 : le ren­dez-vous de la mobil­ité durable
Depuis la pre­mière édi­tion en 2010, les RIVE sont dev­enues un ren­dez-vous incon­tourn­able pour les acteurs publics et les pro­fes­sion­nels du secteur de la mobil­ité qui œuvrent en direc­tion du développe­ment durable. Chaque année, cet événe­ment per­met de faire un point d’étape sur les enjeux de mobil­ité et de trans­port durables, des prob­lé­ma­tiques stratégiques eu égard au défi envi­ron­nemen­tal auquel nous sommes con­fron­tés. Plus de 700 décideurs publics et privés se don­nent ren­dez-vous les 4 & 5 juil­let 2019 pour deux journées de con­férences, d’essais de véhicules écologiques et de networking.

À propos de l'auteur

Christophe  RIVENQ

Christophe  RIVENQ

Directeur général des services d’Alès et d’Alès Agglomération.

Bienvenue sur Innovation24.news,
le portail d'information dédié à l'innovation et au développement durable des publications de Consilde Media Group. Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions environnementales et publiés dans nos différents magazines.