Magazine Green Innovation Photovoltaïque / Solaire / Eolien Smart Cities Villes & Habitat

Cadastre solaire : la carte du soleil

Quel poten­tiel de pro­duc­tion d’énergie solaire sur un ter­ri­toire ? Le cadas­tre solaire per­met d’y répon­dre. C’est un pre­mier out­il pour les col­lec­tiv­ités publiques qui per­met d’inciter au développe­ment de la pro­duc­tion d’énergie solaire sur les bâtiments.

Un cadas­tre solaire est un out­il car­tographique qui indique le poten­tiel solaire des bâti­ments sur un ter­ri­toire. Il per­met de réalis­er une prévi­sion économique et énergé­tique d’une instal­la­tion pho­to­voltaïque ou solaire ther­mique. Il était évo­qué dans la démarche « Place au soleil » lancée en juin 2018 par le gou­verne­ment. Plusieurs col­lec­tiv­ités ter­ri­to­ri­ales, en pleine démarche PCAET (plan cli­mat air-énergie ter­ri­to­r­i­al) et dans une per­spec­tive de ter­ri­toires à énergie pos­i­tive, ont cher­ché à con­naître leur poten­tiel de pro­duc­tion pho­to­voltaïque. C’est ain­si que les pre­miers cadas­tres solaires fleuris­sent aujourd’hui dans de nom­breuses villes ou aggloméra­tions de France : ville de Lyon, métro­pole de Bor­deaux, Nantes, Brest ou Saint-Éti­enne, com­mu­nauté de com­munes des monts du Pilat ou aggloméra­tions d’Annecy et du golfe du Mor­bi­han-Vannes et même le départe­ment du Puy-de-Dôme, la liste est non exhaus­tive. De très nom­breux habi­tants ou entre­pris­es vont pou­voir désor­mais béné­fici­er d’un cadas­tre solaire.

Le poten­tiel solaire

Les cadas­tres solaires fonc­tion­nent grosso modo tous de la même manière. Grâce à un mouli­nage infor­ma­tique entre les dif­férentes don­nées des sys­tèmes d’information géo­graphique et des vues aéri­ennes de l’IGN, recoupées en tri­an­gu­la­tion pour tenir compte du relief, le cadas­tre solaire four­nit une car­togra­phie du poten­tiel de récep­tion d’énergie solaire des bâti­ments selon la région, l’orientation de la toi­ture, son incli­nai­son, les ombres dues aux autres con­struc­tions, aux arbres, aux poteaux ou aux antennes.

Il nous sem­ble toute­fois néces­saire de cor­ro­bor­er les infor­ma­tions du cadas­tre sur site pour voir si la car­togra­phie est bien mise à jour ou si des obsta­cles, comme un fil élec­trique, n’ont pas été oubliés. En effet, le moin­dre poteau ou fil peut, par son ombre, aus­si mince soit-elle, obér­er com­plète­ment une pro­duc­tion, en pénal­isant tous les pan­neaux reliés à un onduleur.

Quelle stratégie d’incitation ?

Le cadas­tre solaire vous mon­tre donc le poten­tiel de votre toi­ture, mais ce n’est finale­ment qu’un out­il pour réfléchir sur un pro­jet. Le tout étant de provo­quer le « déclic » qui vous fera franchir le pas. En effet, une fois l’outil en place, ce sont les modes d’action pour inciter les dif­férents acteurs à s’équiper qui pour­ront faire bouger les lignes de la pro­duc­tion d’énergie solaire territoriale.

Cer­taines col­lec­tiv­ités publiques ont décidé de porter entière­ment cet out­il. D’autres ont préféré déléguer sa mise en place à des sociétés privées. Ces dernières auront la per­spec­tive de génér­er un volant d’affaires dans l’installation de cen­trales, en direct ou par une mise en rela­tion avec des instal­la­teurs par exem­ple, quand la col­lec­tiv­ité souhait­era pro­mou­voir un ter­ri­toire à énergie pos­i­tive. Mais qu’importe la méth­ode, l’objectif est bien de dévelop­per l’énergie solaire sur un ter­ri­toire don­né. Les sociétés privées n’hésitent pas à fournir une esti­ma­tion du poten­tiel d’économie ou de gain qu’apporterait une instal­la­tion solaire aux coûts actuels. Plus par­lante qu’une sim­ple inci­ta­tion « éthique », cette inci­ta­tion économique doit être cepen­dant bien mesurée eu égard aux promess­es et aux effets d’aubaine que l’on con­naît par­fois. « Nous appor­tons une trans­parence aux por­teurs de pro­jet, pré­cise Antoine Ebel, directeur développe­ment de la société In sun we trust, avec une tar­i­fi­ca­tion mise à jour tous les mois et nous offrons une garantie de qual­ité par la sélec­tion des installateurs. »

L’approche peut être aus­si dif­férente selon les acteurs à touch­er. « Pour les par­ti­c­uliers, nous aurons un bureau d’information spé­ci­fique, explique Dominique Ogez, respon­s­able du ser­vice envi­ron­nement énergie de Golfe du Mor­bi­han Vannes aggloméra­tion, qui gère la mise en œuvre du cadas­tre solaire. Mais pour les entre­pris­es et les bâti­ments publics, nous fer­ons une approche en direct. Quant aux agricul­teurs, nous prévoyons un parte­nar­i­at avec la cham­bre d’agriculture et l’APEPHA, une asso­ci­a­tion d’agriculteurs pro­duc­teurs d’électricité photovoltaïque. »

Quoi qu’il en soit, les col­lec­tiv­ités sem­blent bien être en train de s’emparer de cet out­il. Cela laisse entrevoir un réel développe­ment de cette énergie en France, avec un poten­tiel sur toi­ture de 350 GWc selon l’ADEME. Ce cadas­tre, val­able pour les bâti­ments exis­tants, ne devra pas dis­penser d’avoir une réflex­ion pour inciter les nou­velles con­struc­tions à s’équiper de toi­tures pho­to­voltaïques ou de solaire ther­mique, ce qui pour­rait se faire en glis­sant cette demande dans les plans locaux d’urbanisme ou les autori­sa­tions de per­mis de construire.

Image ci-dessus : Inci­ta­tion économique par In sun we trust.

À propos de l'auteur

Green Innovation

Créé en 2013, le magazine GREEN INNOVATION est réalisé par des professionnels passionnés, issus d’horizons variés mais tous spécialistes des questions scientifiques, technologiques et environnementales, et animés du même désir : faire partager un savoir souvent maltraité par les grands médias généralistes, tout en insufflant une vision positive du progrès et de la société.

Bienvenue sur Innovation24.news,
le portail d'information dédié à l'innovation et au développement durable des publications de Consilde Media Group. Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions environnementales et publiés dans nos différents magazines.

.