Magazine Green Innovation RSE

RSE : évolution des mentalités et projet de société

Pour beaucoup d’entreprises, la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) reste encore un concept aux contours flous, voire qui manque de sérieux. Mais les choses sont en train de changer. Avec les grands enjeux de notre temps, dans nos sociétés occidentales (écologie, bien-être, santé, etc.), les mentalités évoluent. En outre, la RSE est créatrice d’opportunités. Avoir un impact positif sur la société génère de la richesse.

C ’est un signe qui ne trompe pas. Les formations à la RSE se multiplient. Cela traduit dans le monde de l’entreprise une évolution forte relative à ce concept qui reste encore assez obscur pour beaucoup. Si ces formations sont en croissance, cela reflète aussi une évolution des mentalités dans l’ensemble de la société. La transition écologique et énergétique, les énergies renouvelables, la mobilité durable dans toutes ses composantes (électrique, hydrogène, partagée, douce, etc.), le bien-être au travail comme chez soi, la santé, sont autant d’enjeux dont se sont emparés les individus. Notre société se transforme, pour le mieux, et ce mouvement est également perceptible dans les entreprises.

Un concept mieux accepté

Le récent dossier du Point en témoigne. Le journal explique : « Aujourd’hui, peu prennent encore la peine de développer cet acronyme, tant la responsabilité sociale des entreprises est aujourd’hui en plein essor. Le temps du greenwashing semble appartenir au passé. Fini, les mesurettes cosmétiques destinées à donner l’illusion qu’on s’intéresse aux enjeux environnementaux ou sociétaux. Et la plupart des organisations s’attellent à ce chantier d’envergure, en passe de devenir l’un des défis majeurs du monde des affaires. »

Certes. Malgré tout, un certain nombre de responsables RSE soulignent que, s’ils disposent bien d’un bureau affecté à la RSE au sein de leur entreprise, ils ont du mal à avoir de l’influence sur celle-ci, sur ses activités et sur ses salariés. Ils sont parfois pris pour des gens bizarres, voire un peu illuminés. Le mouvement pourrait alors venir de l’ensemble de la société, de l’opinion publique et notamment des jeunes générations, qui s’intéressent de près aux questions de responsabilité, que ce soit dans la vie privée ou dans les entreprises. « De hauts cadres de 50 ans se pressent dans des salles combles pour entendre de jeunes étudiants leur faire la leçon sur les échéances climatiques à venir », explique Gabriel Malek, consultant RSE, cité dans Les Échos. La législation également pardonne moins aux entreprises qui ont des impacts négatifs sur l’ensemble de la société. Finalement, cette question de la responsabilité est partout et concerne tout le monde.

Au sein de l’entreprise, l’objectif est de parvenir à un équilibre garantissant la création de valeur, donc de richesse. Il ne s’agit plus d’avoir un bureau RSE pour se conformer à la loi, mais bien d’embrasser les défis sociétaux et d’en tirer des bénéfices. « Les entreprises ont donc dû s’adapter à ce nouvel environnement. Tout cela n’est possible qu’à condition d’avoir une équipe dédiée, capable d’interagir avec l’ensemble des métiers de l’entreprise, et qualifiée. De prometteur à porteur, le secteur de la RSE est ainsi devenu incontournable », indique Le Point.

Pour une intégration totale des grands défis au sein de l’entreprise

Incontournable, mais difficile à mettre en œuvre par les acteurs économiques. Même si elles sont bien conscientes des enjeux de développement durable et de RSE, les entreprises peinent à lancer de grands projets dans ce secteur. Pourquoi ? Cela reste difficile à dire. Pour certaines, avoir un bureau RSE n’est qu’une vitrine sans objet, une coquille vide ; pour d’autres en revanche, il s’agit de développer de véritables stratégies RSE qui seront autant d’opportunités pour l’entreprise et ses salariés.

En somme, un bureau RSE ne doit pas être une mention sur la carte professionnelle, mais devenir une tendance plus franche, bien installée dans l’esprit des dirigeants, quelle que soit la taille de l’entreprise.
Les entreprises ont-elles vraiment le choix ? Si l’on regarde l’évolution des mentalités dans la société et le durcissement de la législation, la réponse est non. Elles doivent changer leurs structures dans le sillage de la loi PACTE (plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises) sous peine de décliner. Le plan stratégique RSE doit permettre d’intégrer totalement les grands défis sociétaux et environnementaux au sein des entreprises.

Projet de société

Beaucoup d’entreprises l’ont compris. Quels que soient les secteurs (e-commerce, alimentaire ou transports), beaucoup d’acteurs économiques ont intégré les grands défis environnementaux pour une économie responsable et durable.

À Lyon, La Ruche, nouveau siège de la société Bjorg Bonneterre et Compagnie, se fond dans la nature environnante. Connectée avec la nature, l’entreprise a fait installer un potager bio, un verger, de la végétation comestible, un jardin méditerranéen, une prairie et des ruches. Le bâtiment est confortable pour les employés et économe en énergie.

La société propose de nouvelles façons de travailler avec la multiplicité des lieux de travail afin de favoriser l’échange, de fluidifier l’information et de développer l’autonomie. Le nouveau siège a été conçu en lien avec la stratégie RSE de l’entreprise qui a reçu la certification Well qui évalue le bien-être des salariés selon plusieurs critères (qualité de l’air, accès à la lumière naturelle, etc.). L’entreprise avait déjà obtenu les certifications Bio entreprise durable et B-Corp. Émilie Lowenbach, responsable RSE, explique : « Grâce à B-Corp, nous avons mis en place un “bonus pour tous” qui garantit à 100 % de nos collaborateurs une prime s’ils atteignent les objectifs. » Le but est aussi de faire en sorte que les salariés gardent ou retrouvent le goût du travail afin de stimuler les performances et générer des richesses tout en transformant le projet d’affaires en véritable projet de société.

À propos de l'auteur

Green Innovation

Green Innovation

Créé en 2013, le magazine GREEN INNOVATION est réalisé par des professionnels passionnés, issus d’horizons variés mais tous spécialistes des questions scientifiques, technologiques et environnementales, et animés du même désir : faire partager un savoir souvent maltraité par les grands médias généralistes, tout en insufflant une vision positive du progrès et de la société.

Bienvenue sur Innovation24.news.
Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions environnementales et publiés dans nos différents magazines.