Magazine Green Innovation

Ma Planète Green

 
Jacques Attali est né le 1er novem­bre 1943. Diplômé de l’École poly­tech­nique et de l’École nationale d’administration, il fut le con­seiller spé­cial du prési­dent français François Mit­ter­rand pen­dant dix ans. Il a fondé cinq insti­tu­tions inter­na­tionales : Action con­tre la faim, Eure­ka, la Banque européenne pour la recon­struc­tion et le développe­ment, Micro­cred et Pos­i­tive Plan­et. Pos­i­tive Plan­et est la plus impor­tante insti­tu­tion mon­di­ale de sou­tien à l’entrepreneuriat et à la micro­fi­nance pour dévelop­per l’autonomie économique des pop­u­la­tions les plus vul­nérables. Pos­i­tive Plan­et a soutenu plus de 11 mil­lions de familles.
 
Jacques Attali a écrit plus de 1 000 arti­cles dans le mag­a­zine français L’Express ain­si que 77 livres ven­dus à 7 mil­lions d’exemplaires et traduits en 22 langues. Il a aus­si dirigé plusieurs orchestres à tra­vers le monde (Paris, Greno­ble, Lon­dres, Jérusalem, Shang­hai, Astana et Montréal).
 
Green Inno­va­tion. Quelle est pour vous la sym­bol­ique du mot « green » ?
 
Jacques Attali. Le terme « green » n’a pas le même sens que le mot « vert ». Le vert ren­voie à de nom­breuses sig­ni­fi­ca­tions dif­férentes comme à celles de la peur, de la nature bien enten­du, à l’islam aus­si… Le nom « green » a pris en français un sens spé­ci­fique lié à l’environnement, à une atti­tude durable et cela va pour moi bien au-delà de l’action cli­ma­tique. Le green englobe tout ce qui est lié à la pro­tec­tion de la nature, et donc de l’homme, par­tie inté­grante de cet écosystème.
 
Le green au ser­vice de la planète, com­ment le voyez-vous ?
 
La vie sur la planète ne peut se pour­suiv­re sans une pro­tec­tion de tout ce qui est par déf­i­ni­tion néces­saire à la vie. Le green ne vise pas à sauver la planète, mais à sauver la vie ! La planète nous sur­vivra et toute vie ne dis­paraî­tra pas, mais de nom­breuses extinc­tions d’espèces sont à crain­dre ou ont déjà eu lieu. Il s’agit bel et bien avec le « green » de sauver la vie sur la planète telle que nous la con­nais­sons, et donc celle de l’espèce humaine.
 
Pour cela, il est néces­saire de créer/préserver les con­di­tions d’un équili­bre pro­tégé en prenant en compte l’ensemble des innom­brables paramètres indis­pens­ables à la vie, c’est-à-dire la tem­péra­ture, l’oxygène, l’ozone, le car­bone, l’eau… Un enchevêtrement de dis­po­si­tions très nom­breuses qui per­me­t­tent l’existence même de la vie et qui sont d’une extrême sophis­ti­ca­tion et fragilité !
 
L’homme fait par­tie inté­grante de la planète et en est indis­so­cia­ble. Il s’agit de pro­téger la vie à tra­vers un équili­bre socié­tal, donc social, édu­catif et san­i­taire. Au sein de Pos­i­tive Plan­et, cette démarche green est nom­mée « pos­i­tive ». Il s’agit bien là de la mise en place d’attitudes et d’actions directe­ment en faveur de la survie des généra­tions futures ; un mou­ve­ment posi­tif pour l’avenir de l’humanité. Le green est posi­tif et le posi­tif est green.
 
Quel serait votre souhait le plus fan­tas­tique­ment green ?
 
Que chaque être humain et chaque élé­ment de l’environnement soient con­sid­érés avec respect. Et, afin que les con­di­tions de survie sur la planète soient les plus durables et sat­is­faisantes pos­si­ble, traiter toutes les vies comme s’il s’agissait de nos enfants. La prise de con­science doit être générale et porter aus­si bien sur les ques­tions de la pro­tec­tion de la nature, que de la san­té, de l’éducation…
 
Un objet vous inspire-t-il lorsqu’il est ques­tion de green ?
 
Oui, le trèfle à qua­tre feuilles. Parce qu’il nous fau­dra beau­coup de chance pour survivre.
 
Quelle per­son­nal­ité représente le green pour vous ?
 
Je dirais le com­man­dant Cousteau, parce qu’il est à l’origine de cette prise de con­science dans les années 1950–1960. Et c’est lui, je pense, qui incar­ne le mieux cet éveil par rap­port à l’indispensable pro­tec­tion de la nature et de la vie.
 
Le green, pour quelles raisons essentielles ?
 
La Fon­da­tion Pos­i­tive Plan­et déploie des actions en pour­suiv­ant l’ambition de don­ner au max­i­mum de per­son­nes l’opportunité de vivre une vie pleine ; de don­ner à chaque être humain les moyens d’une vie décente ! Nous sommes présents pour cela dans une quar­an­taine de pays. Pos­i­tive Plan­et souhaite rassem­bler tous les êtres qui tra­vail­lent dans le cadre d’une économie pos­i­tive verte et ain­si créer des con­di­tions idéales de préser­va­tion et de survie pour la nature et l’homme.
 
Pos­tive Plan­et a par exem­ple lancé une grande con­sul­ta­tion citoyenne : Up for the Plan­et – Les états généraux des généra­tions futures. Ce sont ain­si 60 000 per­son­nes qui ont été con­sultées sur les actions pri­mor­diales à enclencher ou à dévelop­per en faveur de l’avenir de la planète. Finale­ment, nous les avons cristallisées autour de vingt propo­si­tions majeures sur les thèmes de l’environnement, des con­di­tions de vie et de l’économie ; tou­jours dans l’optique d’une planète plus durable. Ces propo­si­tions, si elles étaient mis­es en œuvre, pour­raient aider à sauver l’humanité ! Cela com­mence par la mise en place du prix du car­bone jusqu’à l’élaboration d’une charte éthique de l’intelligence arti­fi­cielle en pas­sant par l’éduction, la santé…
 
À l’occasion de notre grand forum de l’économie pos­i­tive, le LH Forum, qui se déroulera les 28 et 29 sep­tem­bre au Havre, nous allons nour­rir ces réflex­ions, décou­vrir les meilleurs retours d’expériences et les meilleurs com­porte­ments verts pour des ter­ri­toires posi­tifs. C’est un événe­ment très impor­tant que nous renou­velons depuis 2012.
 
Notre deux­ième grand ren­dez-vous, le Glob­al Pos­i­tive Forum, aura lieu le 20 novem­bre prochain à Paris. Les vingt propo­si­tions issues de la con­sul­ta­tion citoyenne seront présen­tées à Emmanuel Macron et aux autres dirigeants du G20 et nous pro­poserons une feuille de route con­crète. Elles seront égale­ment pub­liées dans un livre à l’automne. Notre ambi­tion est que ces vingt déci­sions impor­tantes pour la pro­tec­tion de la vie sur la Terre soient évo­quées et surtout suiv­ies d’actions !
 
Une économie pos­i­tive pour que la vie sur la Terre ne soit pas un enfer !
 
À pro­pos de Pos­i­tive Planet
 
C’est en 2012 qu’a été fondé le mou­ve­ment pour une économie pos­i­tive porté par le groupe Pos­i­tive Plan­et. Une créa­tion qui émane d’une con­vic­tion forte : la néces­sité de restau­r­er la pri­or­ité du long terme dans les déci­sions et les actions et de créer un réseau inter­na­tion­al d’acteurs engagés en faveur des généra­tions futures. L’économie pos­i­tive se veut une économie au ser­vice de la vie sur la Terre. Elle favorise une crois­sance respon­s­able, durable et inclu­sive, respectueuse de l’environnement et au ser­vice de l’humanité. Elle est définie plus pré­cisé­ment dans le rap­port « Pour une économie pos­i­tive » remis à François Hol­lande en 2013. La Fon­da­tion Pos­i­tive Plan­et est une fon­da­tion recon­nue d’utilité publique. Elle a pour but de lever des fonds pour les dif­férents pro­grammes de deux ONG, tout en dévelop­pant la notoriété de l’économie pos­i­tive. Sous la Fon­da­tion sont regroupées les activ­ités suiv­antes : l’ONG Pos­i­tive Plan­et Inter­na­tion­al qui vient en aide aux pop­u­la­tions défa­vorisées en leur don­nant les moyens de se réalis­er par l’accès à l’entrepreneuriat, aux ser­vices financiers et aux marchés ; quant à l’association Pos­i­tive Plan­et France, elle inter­vient aujourd’hui grâce à des lieux d’accueil ou antennes dans plusieurs quartiers pri­or­i­taires afin d’aider et d’accompagner les por­teurs de pro­jet dans la créa­tion leur pro­pre entreprise !
 
Plus d’in­for­ma­tions sur : http://positiveplanet.ngo

À propos de l'auteur

Jacques Attali

Jacques Attali

Président du conseil de surveillance et du comité de direction générale de la Fondation Positive Planet.

Bienvenue sur Innovation24.news,
le portail d'information dédié à l'innovation et au développement durable des publications de Consilde Media Group. Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions environnementales et publiés dans nos différents magazines.