Espace partenaires Hydrogène Magazine Hydrogen+ Mobilité Verte

Le bateau zéro émission d’Almatech séduit la plus grande plate-forme maritime japonaise

Hydro­gen+. Almat­e­ch a dévelop­pé un bateau « zéro émis­sion », le ZESST. Pou­vez-vous nous dire plus sur ce navire et les tech­nolo­gies embarquées ?

Luc Blecha. Le pro­jet ZESST répond d’abord à l’objectif de réduc­tion des émis­sions de gaz à effet de serre dans le secteur du trans­port mar­itime, mais aus­si de pas­sagers. Le ZESST a été dévelop­pé pour évoluer dans des zones forte­ment peu­plées et où sont situés des lacs ou des estu­aires, mais égale­ment en mer, le long des côtes. Notre bateau per­met de tra­vers­er ces plans d’eau en ligne droite plutôt que de les con­tourn­er, en voiture par exem­ple. Il est en out­re zéro émis­sion grâce à l’hydrogène. Le ZESST est aus­si un « foil­er », donc un navire à hydro­foil, ce qui offre plusieurs avan­tages impor­tants : meilleure effi­cac­ité énergé­tique qu’un bateau clas­sique (cinq à quinze fois plus vertueux) à des vitesses équiv­a­lentes ; rapid­ité accrue (autour de 50 km/h) ; nav­i­ga­tion très agréable et con­fort des pas­sagers, car le bateau sur­v­ole l’eau grâce aux foils. En out­re, le navire est silen­cieux. Enfin, ne créant pas de vagues, il ne nuit pas à la faune et à la flore.

Le ZESST embar­que des tech­nolo­gies du domaine spa­tial. Les matéri­aux et algo­rithmes embar­qués util­isés sont ain­si robustes et fiables. Nous avons l’habitude de fab­ri­quer des struc­tures et des mécan­ismes pour les satel­lites. Cela nous oblige à dévelop­per des pièces très résis­tantes, mais aus­si très légères. Ce qui fait que l’ADN d’Almatech pour le spa­tial est trans­féré pour le ZESST.

Almat­e­ch et E5Lab, la plus grande plate-forme mar­itime du Japon, ont signé un accord en mai 2021. Sur quoi porte-t-il ?

Nous nous sommes intéressés au Japon, car c’est un pays mar­itime qui compte près de 7 000 îles et dis­pose d’un grand nom­bre de lignes mar­itimes des­tinées au fret ou au trans­port de pas­sagers. Il y a égale­ment des mers intérieures. Les con­di­tions idéales sont donc réu­nies pour le ZESST. De plus, le Japon a lancé un plan hydrogène très offen­sif et ambitieux pour la décar­bon­a­tion du pays. Enfin, il est résol­u­ment tourné vers les nou­velles tech­nolo­gies. Les Japon­ais ont déjà des solu­tions pour les piles à com­bustible, mais aus­si la fab­ri­ca­tion de l’hydrogène au sein de l’usine solaire-hydrogène la plus grande du monde, à Fukushi­ma. Nous démar­chons les entre­pris­es japon­ais­es pour l’adoption de ZESST et pour tra­vailler sur l’incorporation des tech­nolo­gies japon­ais­es pour nos bateaux européens. Nous avons plusieurs pro­jets en cours, essen­tielle­ment dans le domaine des smart cities. Nous espérons par ailleurs présen­ter un démon­stra­teur du ZESST lors de l’Exposition uni­verselle d’Osaka, en 2025. Notre pro­jet ZESST s’inscrit par­faite­ment dans la ville intel­li­gente, décar­bonée, tech­nologique et à forte den­sité de population. 

À propos de l'auteur

Luc Blecha

Cofondateur d’Almatech, responsable du projet ZESST.

Bienvenue sur Innovation24.news,
le portail d'information dédié à l'innovation et au développement durable des publications de Consilde Media Group. Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions environnementales et publiés dans nos différents magazines.

.