Hydrogène Magazine Hydrogen+

Transport de marchandises : l’hydrogène décolle au Canada

Les entre­pris­es cana­di­ennes spé­cial­isées dans les piles à com­bustible à hydrogène n’ont pas encore réus­si à attir­er l’attention du grand pub­lic. Mais, petit à petit, les choses sont en train de changer.

En avril 2021, la société Loop Ener­gy, basée à Van­cou­ver, dans l’ouest du Cana­da, a annon­cé qu’une entre­prise alle­mande de trans­port de marchan­dis­es allait lui com­man­der vingt piles à com­bustible à hydrogène pour sa flotte de camions élec­triques. L’annonce est passée qua­si inaperçue. Il est vrai que la com­mande passée par Rhein­tal-Trans­porte sur les deux prochaines années sug­gère à peine une révo­lu­tion verte dans l’énergie. George Rubin, respon­s­able com­mer­cial au sein de Loop Ener­gy, a ain­si indiqué : « Le nom­bre de piles à com­bustible n’est pas mas­sif. On par­le de 10 camions ici, et de 20 là. Mais ce que vous voyez main­tenant, ce sont les chiffres du pre­mier client, rai­son pour laque­lle ce nom­bre peut sem­bler peu important. »

Une tech­nolo­gie com­plexe, mais prometteuse

Après 20 ans de recherche et développe­ment, Loop Ener­gy com­mence à com­mer­cialis­er ses piles à com­bustible à hydrogène eFlow. En févri­er 2021, l’entreprise a d’ailleurs levé 100 mil­lions de dol­lars cana­di­ens via une offre publique émise par la Bourse de Toron­to (Toron­to Stock Exchange) qui a fixé le prix de l’action à 16 dollars.

Pour beau­coup, la tech­nolo­gie de la pile à com­bustible, qui essaie de rat­trap­er la bat­terie lithi­um-ion des voitures élec­triques comme vari­able pour des véhicules zéro émis­sion, est de savoir si l’hydrogène va véri­ta­ble­ment – et enfin – décoller.

George Rubin explique : « L’adoption de la pile à com­bustible entame un virage impor­tant. Dans un con­texte com­pliqué, avec l’introduction de l’hydrogène, le car­bu­rant lui-même, mais aus­si les infra­struc­tures qui doivent être dévelop­pées, on a l’impression d’être dix ans en arrière, à l’époque des pre­mières bat­ter­ies pour véhicules électriques. »

Aujourd’hui, lorsqu’on évoque les bat­ter­ies pour véhicules élec­triques, on pense imman­quable­ment à Tes­la, qui reçoit quan­tités de com­men­taires élo­gieux pour ses voitures, son savoir-faire et sa tech­nolo­gie. En revanche, les sociétés spé­cial­isées dans les piles à com­bustible n’ont pas encore cap­té l’attention du grand pub­lic et sont encore loin du statut que peut avoir la com­pag­nie d’Elon Musk.

Au Cana­da, Van­cou­ver est peu à peu dev­enue un véri­ta­ble hub pour la pile à com­bustible. C’est ici en effet que se sont instal­lées Loop Ener­gy et surtout Bal­lard Pow­er Sys­tems. Ces deux entre­pris­es dévelop­pent de gross­es appli­ca­tions d’abord et avant tout pour le secteur des camions, du rail, des navires de com­merce et de l’aviation. Selon elles, ce secteur est idéal pour l’utilisation de piles à combustible.

Comme Loop Ener­gy, Bal­lard Pow­er Sys­tems a béné­fi­cié d’un marché favor­able. Elle a égale­ment passé un accord de joint-ven­ture avec la société chi­noise d’État Weichai Pow­er. Le gou­verne­ment chi­nois a d’ailleurs indiqué qu’il espérait voir un mil­lion de véhicules à hydrogène sur les routes d’ici à 2030.

L’hydrogène sem­ble donc décoller. Au début de l’année 2021, deux ana­lystes de la banque cana­di­enne BMO ont pub­lié un rap­port dans lequel ils indi­quaient que le temps des piles à com­bustible pour les trans­ports moyen et lourd de marchan­dis­es était peut-être arrivé. Il y a cepen­dant deux écueils : le finance­ment pub­lic néces­saire pour le développe­ment d’infrastructures et la néces­sité de pro­duire de l’hydrogène vert, c’est-à-dire totale­ment décar­boné, car pro­duit avec des éner­gies renou­ve­lables. Mais mal­gré ses deux obsta­cles, les ana­lystes de BMO con­clu­aient que la tech­nolo­gie de la pile à com­bustible était en vue, et qu’il s’agissait d’une l’alternative majeure aux camions roulant au diesel, par­ti­c­ulière­ment dans le seg­ment du trans­port lourd de marchandises.

De la pro­duc­tion d’hydrogène à celle des poids lourds

Dans la course à la pro­duc­tion de piles à com­bustible, la société Niko­la Cor­po­ra­tion a signé un parte­nar­i­at avec le géant du gaz et du pét­role TC Ener­gy afin de créer des hubs de pro­duc­tion d’hydrogène aux États-Unis et au Cana­da et pour accélér­er l’adoption de véhicules élec­triques à piles à com­bustible. « Cette col­lab­o­ra­tion avec TC Ener­gy a pour objec­tif de pro­duire suff­isam­ment d’hydrogène, et à un prix com­péti­tif, pour favoris­er l’adoption et l’utilisation des véhicules élec­triques à pile à com­bustible par les clients », a indiqué Nikola.

Les deux entre­pris­es vont dessin­er, con­stru­ire et gér­er des usines de pro­duc­tion d’hydrogène sur les cinq prochaines années. L’objectif est de pro­duire 150 tonnes d’hydrogène pro­pre par jour, à des­ti­na­tion des camions et des sociétés cana­di­ennes de l’énergie.

« Ce parte­nar­i­at est un moyen d’identifier et d’étendre notre base de clients, alors que l’économie de l’hydrogène croît et con­tin­uera de croître durant les années à venir », a indiqué Corey Hesse, vice-prési­dent de TC Energy.

De son côté, Niko­la pour­suit sa poli­tique de parte­nar­i­at. L’entreprise s’est asso­ciée à OPAL Fuels, un four­nisseur de gaz naturel renou­ve­lable. En juin 2021, Niko­la a acheté pour 50 mil­lions de dol­lars de parts dans une usine appar­tenant à Indi­ana Hydro­gen. En 2020, l’entreprise avait signé un accord pour acheter le sur­plus d’électricité de l’Arizona à faible coût afin de le réu­tilis­er pour pro­duire de l’hydrogène par élec­trol­yse sans émis­sion de carbone.

Niko­la développe égale­ment des camions pour le trans­port de marchan­dis­es. Plusieurs pro­jets sont d’ailleurs en cours, dont un semi-remorque pour 2024.

Dans ce secteur, Niko­la n’est pas seule : Toy­ota, Hino, Hyundai Motor, Vol­vo, Daim­ler, Cum­mins, Gen­er­al Motors et Nav­is­tar ont égale­ment des pro­jets. Ces com­pag­nies indiquent d’ailleurs que l’hydrogène est mieux adap­té aux poids lourds, qui font des cen­taines de kilo­mètres par jour, que les bat­ter­ies élec­triques, extrême­ment lourdes. 

À propos de l'auteur

Hydrogen+

Créée fin 2015 sous la forme d’un supplément thématique de Green Innovation, la revue Hydrogen+ est la plus ancienne et la seule publication internationale en langue française consacrée au marché de l’hydrogène, à son actualité et aux innovations de la filière. Diffusé sur les principaux salons professionnels, sur support numérique et par abonnement, Hydrogen+ constitue un outil d’information et d’influence unique de la filière hydrogène. Déploiement de la filière, mobilité, transport lourd ou encore industrie, Hydrogen+ couvre l’ensemble des sujets qui occupent la filière et se veut être un outil dédié à son développement. Hydrogen+ est par ailleurs partenaire des principaux événements professionnels en France et en Europe, ainsi que des principaux acteurs associatifs du secteur.

Bienvenue sur Innovation24.news,
le portail d'information dédié à l'innovation et au développement durable des publications de Consilde Media Group. Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions environnementales et publiés dans nos différents magazines.

.