Espace partenaires Magazine Green Innovation RSE

HEIP : une grande école de la citoyenneté responsable

L’une des plus anci­ennes écoles de sci­ences poli­tiques de France, les Hautes Études inter­na­tionales et poli­tiques (HEIP) affiche son ori­en­ta­tion vers l’enseignement des métiers du développe­ment durable. Expli­ca­tions de la direc­trice de l’école, Læti­tia Helouet.

Green Inno­va­tion. Quel est l’historique de votre école ?

Læti­tia Helou­et. Fondée en 1899 par la jour­nal­iste Jeanne Weil, en pleine affaire Drey­fus, notre insti­tu­tion a enseigné dans un pre­mier temps les sci­ences sociales puis les rela­tions inter­na­tionales. Des uni­ver­si­taires de renom tel que le père de la soci­olo­gie, Émile Durkheim, ain­si que 10 Prix Nobel ont enseigné à HEIP. Il est impor­tant de le pré­cis­er, car cela souligne la dimen­sion d’excellence du corps enseignant. Aujourd’hui, nous nous inscrivons pleine­ment dans cet héritage mar­qué par la mix­ité et la con­nais­sance. Notre but est de trans­met­tre les savoirs néces­saires à nos étu­di­ants pour en faire des citoyens éclairés. Ils doivent penser par eux-mêmes et, si pos­si­ble, éviter les idées sim­plistes. Nous leur don­nons les moyens d’accéder à la com­plex­ité. Deux­ième­ment, nous leur faisons la promesse d’en faire de futurs pro­fes­sion­nels épanouis. Les sci­ences poli­tiques sont extrême­ment utiles, notam­ment pour les ques­tions de RSE et de citoyen­neté. En par­al­lèle des appren­tis­sages fon­da­men­taux, des com­pé­tences générales, pro­fes­sion­nelles et plus spé­ci­fiques sont inscrites dans le par­cours de nos étudiants.

Quels seront les nou­veaux pro­grammes prévus à la ren­trée prochaine ?

Les deux nou­veaux pro­grammes por­tent sur les affaires inter­na­tionales et le développe­ment durable, qui est devenu l’un des prin­ci­paux enjeux de citoyen­neté, de for­ma­tion de la vie publique et aus­si du posi­tion­nement poli­tique. Ce sujet s’est accéléré durant le siè­cle dernier. Nous replaçons ain­si cette notion de développe­ment durable dans ses évo­lu­tions his­toriques, dans son con­texte juridique nation­al, mais égale­ment inter­na­tion­al. Nos étu­di­ants doivent com­pren­dre ces dif­férentes dimen­sions qui affectent la vie entre­pre­neuri­ale. Cela implique des con­traintes sup­plé­men­taires pour l’évolution de la société et a un impact direct sur l’environnement. Aujourd’hui, les grandes entre­pris­es dis­posent d’un vice-prési­dent chargé de la RSE au sein du comité exé­cu­tif. Les choix effec­tués ont un impact poli­tique par­fois supérieur à celui de cer­tains départe­ments ministériels.

Un mas­ter est né de la crise san­i­taire également…

J’y tiens par­ti­c­ulière­ment, car je suis à la genèse de ce mas­ter. Avant mon arrivée à la direc­tion, j’occupais des postes opéra­tionnels dans la haute fonc­tion publique. Je fais par­tie des per­son­nes qui ont choisi ce secteur pour essay­er d’être utiles, de con­tribuer à quelque chose qui nous dépasse. La trans­for­ma­tion dig­i­tale est déjà en cours. La numéri­sa­tion et la dig­i­tal­i­sa­tion s’accélèrent dans notre société et en devi­en­nent un sujet majeur. Sa mod­erni­sa­tion est donc est inévitable. Si le ser­vice pub­lic n’est pas capa­ble d’accompagner cor­recte­ment sa dig­i­tal­i­sa­tion, c’est toute son effi­cac­ité et sa légitim­ité qui sont remis­es en cause. Ce cur­sus élar­git un peu plus notre palette et per­met de ren­forcer les liens avec l’entreprise et avec l’innovation sociale.

Vous tra­vaillez en col­lab­o­ra­tion avec le groupe OMNES Edu­ca­tion sur le pro­jet PACT (Pro­gramme d’action citoyenne de ter­rain). Quelle est la mis­sion des mille étu­di­ants bénéficiaires ?

Le pro­jet PACT est issu d’un parte­nar­i­at avec le groupe SOS qui est la plus grande entre­prise d’économie sociale et sol­idaire d’Europe. Cette fédéra­tion d’entreprises regroupe dif­férentes struc­tures sur tous les aspects de l’économie sociale et sol­idaire : développe­ment durable, aide à la per­son­ne ou aux devoirs, épicerie sociale…

En par­al­lèle des cours, ce pro­jet ren­voie à une autre pri­or­ité de nos for­ma­tions : l’engagement citoyen. Ce parte­nar­i­at offre une vision et une accul­tur­a­tion de l’économie sociale et sol­idaire à nos étu­di­ants. Ils peu­vent ain­si mesur­er la diver­sité qui con­tribue à une sorte de cer­cle vertueux. Il y a un mod­èle économique, des actions de coor­di­na­tion, du pro­fes­sion­nal­isme der­rière ces petites asso­ci­a­tions et ces grandes struc­tures. Ce pro­jet per­met enfin à nos étu­di­ants de s’impliquer de façon con­crète dans des pro­jets à fort impact social. Ils vont tra­vailler dans l’épicerie sol­idaire, ren­seign­er les per­son­nes, servir les béné­fi­ci­aires, aider à la tenue des comptes, par­ticiper au quo­ti­di­en des structures.

Cette notion d’engagement est très pré­cieuse, car elle offre un sup­plé­ment d’âme et une sat­is­fac­tion d’être utile. Cette impli­ca­tion est un enseigne­ment. On apprend le tra­vail en équipe, à gér­er les stocks, à faire du report­ing. On développe des com­pé­tences durant ses mis­sions. Ce parte­nar­i­at est for­mi­da­ble, car à la fois on répond à un besoin d’engagement et on développe ce qu’on appelle les soft skills.

Cette année, nous avons lancé notre pro­pre pro­jet HEIP. Il s’agit d’un men­torat de lycéens de quartiers défa­vorisés qui pren­nent l’option his­toire et géopolitique.

Cette voie peut être dis­crim­i­nante lorsqu’on est issu d’un quarti­er pop­u­laire, urbain ou d’un ter­ri­toire rur­al. Il nous est apparu comme une évi­dence de créer un men­torat dans lequel nos élèves peu­vent utilis­er la matière apprenante. On retient plus facile­ment à deux que seul. On retrou­ve la notion d’utilité. On suit la pro­gres­sion. On véri­fie quelle est la meilleure manière de trans­met­tre. On développe ain­si l’écoute de l’autre dans un sens professionnel.

Cette mis­sion com­plé­mente les asso­ci­a­tions étudiantes…

Exacte­ment ! Nous avons une vie asso­cia­tive très riche qui traite toutes les thé­ma­tiques de sci­ence poli­tique. Par exem­ple, l’association Huma porte sur les actions human­i­taires. Les bénév­oles organ­isent des ren­con­tres, des con­férences avec des hommes poli­tiques ou des respon­s­ables économiques autour des thèmes d’engagement citoyen et social. Ces asso­ci­a­tions créent elles-mêmes des pro­grammes formidables. 

À propos de l'auteur

Lætitia Helouet

Directrice de HEIP.

Bienvenue sur Innovation24.news,
le portail d'information dédié à l'innovation et au développement durable des publications de Consilde Media Group. Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions environnementales et publiés dans nos différents magazines.

.