Espace partenaires Hydrogène Magazine Hydrogen+

Bureau Veritas : sécuriser la filière hydrogène

Après le plan Hulot de 2018 puis le plan stratégique nation­al pour l’hydrogène décar­boné de 2020, la fil­ière hydrogène se développe avec l’arrivée de nou­veaux acteurs. Bureau Ver­i­tas met toutes ses con­nais­sances et ses com­pé­tences au ser­vice des nou­velles pro­duc­tions et des usages inno­vants de l’hydrogène. Une démarche com­plète pour garan­tir la sécu­rité de tous ces pro­jets lancés sur l’ensemble du territoire.

Bure­au Ver­i­tas accom­pa­gne le développe­ment de la fil­ière hydrogène depuis longtemps, en tra­vail­lant aux côtés des indus­triels, et ce dans toute la France. L’accélération de la crois­sance de cette fil­ière et ses nou­veaux usages (sta­tions, mobil­ité, pro­duc­tion par élec­trol­yse avec des acteurs, des col­lec­tiv­ités et des start-up) néces­si­tent un accom­pa­g­ne­ment des pro­jets dans l’objectif d’assurer la sécu­rité et le respect des normes et régle­men­ta­tions. Bureau Ver­i­tas assure son rôle d’expert en tant que tiers indépen­dant, en lien avec tous ces acteurs, anciens et nou­veaux, pour garan­tir la con­for­mité régle­men­taire et le niveau de sécu­rité indispensable.

« Notre objec­tif est que cha­cun puisse avoir con­fi­ance dans cette énergie, en évi­tant tout inci­dent ou acci­dent, explique Clé­ment Poutri­quet, directeur développe­ment hydrogène chez Bureau Ver­i­tas. Le tra­vail sur les risques con­siste à réduire la fréquence d’apparition de phénomènes dan­gereux et à en dimin­uer la grav­ité. Il y a eu très peu de prob­lèmes dans l’industrie hydrogène depuis des décen­nies, mais il est essen­tiel que les nou­veaux pro­jets soient accom­pa­g­nés sur l’aspect sécu­rité et que cha­cun adopte une cul­ture sécu­rité. C’est un indis­pens­able pour la péren­nité de cette filière. »

Accom­pa­g­n­er les acteurs de l’hydrogène

Bureau Ver­i­tas tra­vaille aujourd’hui sur tout l’écosystème hydrogène : de la pro­duc­tion (vapore­for­mage, gazéi­fication, élec­trol­yse de l’eau…) à ses usages (appli­ca­tions indus­trielles), à sa dis­tri­b­u­tion (injec­tion dans le réseau ou appli­ca­tion sta­tion­naire) et à la mobil­ité (sta­tions, véhicules).

« Notre tra­vail est mul­ti­ple : aider à la maîtrise des risques liés à l’hydrogène en réper­to­ri­ant et en analysant les dan­gers poten­tiels, accom­pa­g­n­er l’évolution des normes et régle­men­ta­tions. Il faut not­er que si le con­texte régle­men­taire existe depuis longtemps (ICPE, etc.), cer­taines fil­ières inno­vantes (élec­trol­y­seurs, mais aus­si sta­tions hydrogène, sta­tions mul­ti­car­bu­rants) ne dis­posent pas encore de toutes les normes néces­saires, et Bureau Ver­i­tas peut être amené à inter­venir pour com­pléter la par­tie nor­ma­tive et les bonnes pra­tiques dans ce cadre. Autres mis­sions : mesur­er et amélior­er les per­for­mances des instal­la­tions, éval­uer les pro­jets et don­ner con­fi­ance aux par­ties prenantes », explique Clé­ment Poutriquet.

En effet, il est sou­vent néces­saire de don­ner des réas­sur­ances sur des pro­jets impli­quant plusieurs par­ties : col­lec­tiv­ités, énergéti­ciens, con­struc­teurs… Un organ­isme comme Bureau Ver­i­tas assure un rôle de tiers de con­fi­ance pour assur­er la con­ti­nu­ité du pro­jet. Une action d’autant plus pré­cieuse que les risques sont élevés. Plus petite molécule, le dihy­drogène, très volatil, peut explos­er dans des con­cen­tra­tions de 4 à 74 %, avec un point d’énergie bas puisque l’électricité sta­tique peut créer une explo­sion. Il est alors impor­tant de s’appuyer sur une méthodolo­gie de maîtrise des risques (zon­age ATEX, ven­ti­la­tion, usage de matéri­aux anti­s­ta­tiques…). L’idéal est d’intervenir en amont des pro­jets, pour éviter de dévelop­per un pro­jet à par­tir de mau­vais­es hypothès­es qui pour­raient le remet­tre en cause totale­ment pour non-conformité.

Si pos­si­ble, pour maîtris­er le risque, le suivi d’un pro­jet hydrogène devrait se faire tout au long de son cycle de vie. Dès la phase d’avant-projet en ver­rouil­lant le con­texte régle­men­taire et en réal­isant des analy­ses prélim­i­naires des risques pour s’assurer de la fais­abil­ité du pro­jet ; pen­dant la phase de con­cep­tion, pour sat­is­faire aux exi­gences régle­men­taires (per­mit­ting, ICPE, con­for­mité CE…) et sécu­ri­taires (réal­i­sa­tion d’analyses de risques, études de dan­ger…). Ensuite, lors de la con­struc­tion, pour sécuris­er la réal­i­sa­tion des chantiers et la co-activ­ité. Et lorsque l’installation est en ser­vice, les inspec­tions per­me­t­tent de s’assurer de la con­for­mité réglementaire.

Enfin, il ne faut pas nég­liger la maîtrise de la chaîne d’approvisionnement : il est impor­tant de men­er des audits four­nisseurs pour lim­iter les risques.

Ges­tion des risques, empreinte carbone

Pour la fil­ière hydrogène, l’enjeu est aus­si, au-delà des sujets régle­men­taires, de démon­tr­er qu’elle est une solu­tion per­me­t­tant un usage en phase avec les objec­tifs de développe­ment durable. « Nous avons une démarche proac­tive dans le développe­ment de la fil­ière hydrogène, notam­ment via notre Cen­tre tech­nique et décar­bon­a­tion, ajoute Clé­ment Poutri­quet. Nous avons dévelop­pé un sché­ma de cer­ti­fi­ca­tion volon­taire de pro­jets pour aider les por­teurs de pro­jets à jus­ti­fi­er la mise en place d’une approche de con­cep­tion basée sur le risque. Nous avons égale­ment dévelop­pé un sché­ma de cer­ti­fi­ca­tion de l’empreinte car­bone de l’hydrogène pour aider nos clients à jus­ti­fi­er en toute trans­parence la pro­duc­tion “renou­ve­lable” de l’hydrogène pour leurs consommateurs. »

Pour accom­pa­g­n­er la fil­ière, Bureau Ver­i­tas a aus­si dévelop­pé des for­ma­tions sur le déploiement de l’hydrogène. Ces for­ma­tions sont d’autant plus néces­saires que les nou­veaux acteurs n’ont pas for­cé­ment de back­ground dans le domaine gazier. Savez-vous par exem­ple qu’une flamme hydrogène ne se voit pas ? Elle est invis­i­ble, et il est néces­saire pour les per­son­nes tra­vail­lant directe­ment sur un site ou les inter­venants à prox­im­ité (per­son­nel d’entretien…) et les per­son­nels chargés de la sécu­rité (pom­piers…) de savoir la détecter, avec par exem­ple des caméras ther­miques, et de savoir com­ment réa­gir. Dif­férents mod­ules de for­ma­tion exis­tent aujourd’hui et per­me­t­tent un effort de for­ma­tion et de sen­si­bil­i­sa­tion à l’hydrogène pour faire mon­ter en com­pé­tences plusieurs métiers.

Mobil­ité

Le développe­ment des instal­la­tions de pro­duc­tions d’hydrogène s’accompagne d’une crois­sance des véhicules « à hydrogène ». Pour ce secteur, les enjeux de préven­tion des risques sont cru­ci­aux. À l’image de ce qui est en place pour la par­tie pro­duc­tion d’énergie, c’est dès la concep­tion et le design qu’il faut inter­venir. Test de con­for­mité et maîtrise des risques sont au cœur des préoc­cu­pa­tions. Pour ce faire, Bureau Ver­i­tas inter­vient au moment des tests des véhicules ou de leurs com­posants et en phase d’usage pour maîtris­er les risques hydrogène dans la vie du véhicule (main­te­nance, ateliers…).

Se pose aus­si la ques­tion de la ges­tion d’une flotte auto­mo­bile, notam­ment pour les col­lec­tiv­ités : il est impor­tant de s’assurer que les locaux sont com­pat­i­bles, de maîtris­er le risque des inter­venants sur les véhicules et les risques liés à l’installation, et de for­mer et de sen­si­bilis­er les opéra­teurs. Bureau Ver­i­tas tra­vaille aus­si sur la sécuri­sa­tion des sta­tions de recharge.

« Nous sommes à une étape du déploiement de l’hydrogène où les acteurs, mais aus­si les enjeux, sont mul­ti­ples, et cela néces­site d’avoir une approche holis­tique de l’écosystème hydrogène. C’est pourquoi nous nous sommes impliqués dans des groupes de tra­vail et des clubs comme France Hydrogène ou Hydro­gen Coun­cil pour accom­pa­g­n­er le déploiement de la fil­ière hydrogène », com­mente Clé­ment Poutriquet.

Indus­triels, col­lec­tiv­ités, start-up d’un côté, risques spé­ci­fiques de l’hydrogène, mais aus­si cyber­sécu­rité de l’autre : les acteurs et les sujets sont mul­ti­ples. La fil­ière hydrogène fait face à de grands défis, mais les solu­tions se met­tent en place et des organ­ismes comme Bureau Ver­i­tas accom­pa­g­nent cette évo­lu­tion pour un développe­ment de l’hydrogène en toute con­fi­ance.

À propos de l'auteur

Hydrogen+

Créée fin 2015 sous la forme d’un supplément thématique de Green Innovation, la revue Hydrogen+ est la plus ancienne et la seule publication internationale en langue française consacrée au marché de l’hydrogène, à son actualité et aux innovations de la filière. Diffusé sur les principaux salons professionnels, sur support numérique et par abonnement, Hydrogen+ constitue un outil d’information et d’influence unique de la filière hydrogène. Déploiement de la filière, mobilité, transport lourd ou encore industrie, Hydrogen+ couvre l’ensemble des sujets qui occupent la filière et se veut être un outil dédié à son développement. Hydrogen+ est par ailleurs partenaire des principaux événements professionnels en France et en Europe, ainsi que des principaux acteurs associatifs du secteur.

Bienvenue sur Innovation24.news,
le portail d'information dédié à l'innovation et au développement durable des publications de Consilde Media Group. Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions environnementales et publiés dans nos différents magazines.

.