Biogaz Espace partenaires Magazine Biogaz

Innolab : produire plus de biogaz

Par­mi les solu­tions pour rentabilis­er au mieux une unité de méthani­sa­tion, l’optimisation du poten­tiel méthanogène des intrants est une des clés prin­ci­pales, avec la diminu­tion des fuites de méthane sur site. Analy­ses spé­ci­fiques des intrants et des sor­tants et détec­tion de fuites sont deux out­ils pro­posés par Inno­lab pour amélior­er la rentabil­ité des sites.

Comment pro­duire le max­i­mum de biogaz par tonne d’intrants ? Amélio­ra­tion de la diges­tion d’un côté, élim­i­na­tion des fuites de l’autre peu­vent faire gag­n­er beau­coup en pro­duc­tiv­ité. « Con­naître le poten­tiel méthanogène résidu­el du dige­s­tat per­met de savoir si plus de biogaz pour­rait être pro­duit à quan­tité d’intrants équiv­a­lente, explique Amr Chamaa d’Innolab. Nous pro­posons de faire une analyse de ce poten­tiel, en fonc­tion des sites et de leurs mix d’intrants : quel est le poten­tiel théorique, quelle est la quan­tité pro­duite en réal­ité et quel est l’état de dégra­da­tion de la matière ? Nos analy­ses per­me­t­tent de quan­ti­fi­er, en fonc­tion des intrants et des car­ac­téris­tiques du site (comme, entre autres, le temps de séjour, la charge organique, le vol­ume utile de diges­tion), la quan­tité de biogaz sup­plé­men­taire que l’on peut pro­duire. Mais nos out­ils nous per­me­t­tent en plus de la qual­i­fi­er. Nous pou­vons en effet analyser les caus­es, qui peu­vent être mul­ti­ples : matière mal pré­parée ou mal broyée, recettes mal équili­brées, temps de séjour insuff­isant, mais aus­si présence d’inhibiteurs dans la pro­duc­tion bac­téri­enne de biogaz ou carences en oligo-éléments. »

Pré­con­i­sa­tion de solutions

« À par­tir de là, nous sommes en mesure de pré­conis­er des solu­tions. Celles-ci peu­vent aller du com­plé­ment d’intrants à l’arrêt ou à la réduc­tion d’un intrant, en pas­sant par une révi­sion de la pré­pa­ra­tion des intrants ou l’ajout d’enzymes ou d’oligo-éléments. S’il y a trop de soufre par exem­ple (élé­ment inhibant la diges­tion et généra­teur d’hydrogène sul­furé), nous en recher­chons la source (quel intrant ?) : on peut dimin­uer cette source, mais nous pou­vons aus­si pré­conis­er l’ajout de pro­duits spé­ci­fiques comme l’oxyde de fer pour réduire la teneur en soufre. Nous dosons aus­si dif­férents élé­ments : cobalt, séléni­um, nick­el, molyb­dène, mag­né­si­um, sodi­um. Nous pou­vons aus­si, le cas échéant, pro­pos­er l’ajout d’oligo-éléments ou d’enzymes, et recom­man­der des four­nisseurs spé­cial­isés dans ce domaine.

Réduire les pertes

L’autre piste pour pro­duire plus, c’est bien sûr de ne pas per­dre le biogaz en route. En effet, si les écarts entre pro­duc­tion atten­due et pro­duc­tion réelle sont impor­tants, cela peut venir de la diges­tion, et les ser­vices d’analyse d’Innolab pour­ront en trou­ver la ou les caus­es. Mais si la diges­tion est cor­recte, c’est du côté des fuites qu’il faut chercher. « Avec nos caméras ther­miques adéquates pour les zones ATEX, nous local­isons et quan­tifions grossière­ment les fuites. Il est pos­si­ble d’utiliser des tech­nolo­gie plus pré­cis­es, mais celles-ci ne fonc­tion­nent pas bien quand la dif­férence de pres­sion entre l’intérieur du diges­teur et l’extérieur est faible. Ces tech­nolo­gies pour­raient être util­isées pour les fuites au niveau du com­presseur, du poste d’injection et des zones où la pres­sion est élevée. Nos inter­ven­tions sont tou­jours suiv­ies par un compte ren­du avec vidéo, ce qui est générale­ment demandé aujourd’hui. Une détec­tion est pré­con­isée tous les ans et, d’après les retours que nous avons, c’est très utile. Il est prob­a­ble que la loi exig­era bien­tôt cette inspec­tion dont le coût est vite amor­ti, selon les cas, par l’amélioration de la pro­duc­tion con­séc­u­tive à l’arrêt des fuites. »  

À propos de l'auteur

Biogaz Magazine

Par la rédaction de Biogaz Magazine.
Créé en 2018, le média professionnel Biogaz Magazine est rapidement devenu un support d’information et de communication de référence, consacré à l’innovation technologique et au développement de la filière biogaz, mais aussi de l’ensemble des valorisations énergétiques : pyrogazéification, méthanation, power to gas

À destination des acteurs économiques et industriels du secteur, du monde agricole et des pouvoirs publics (ministères, collectivités territoriales, etc.) Biogaz Magazine, membre du cluster Biogaz Vallée, est partenaire des principaux événements professionnels en France et en Europe, ainsi que des principales fédérations et organisations du secteur. La revue permet ainsi à ses annonceurs de bénéficier d'une surface de diffusion large et unique auprès d’un public cible constitué d’acteurs et de décideurs de la filière, mais également du relais nécessaire auprès des décideurs politiques, économiques et des ministères concernés.

Bienvenue sur Innovation24.news,
le portail d'information dédié à l'innovation et au développement durable des publications de Consilde Media Group. Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions environnementales et publiés dans nos différents magazines.

.